Cosmétique bio

Indemne, quand la dermo-cosmétique s'allie à l'aromathérapie

Publié le 12 février 2016 - Mis à jour le 15 février 2016
Christine Simon, fondatrice d'Indemne
Christine Simon, fondatrice d'Indemne
© DR

Un zeste d'humour se marie allègrement avec les huiles essentielles dans notre salle de bain… C'est le credo d'Indemne, la jolie marque de dermocosmétique fondée par Christine Simon.

Les problèmes de peau, ce n'est pas drôle. Il y en a qui se tartinent de produits chimiques pour décaper la peau dans l'espoir que ça finisse, d'autres qui baissent les bras et camouflent tant bien que mal les imperfections. Et puis, il y a ceux qui prennent le problème à bras le corps et décident de trouver une solution durable, naturelle et bio. Quitte à l'inventer si rien n'existe ! C'est le cas de Christine Simon, fondatrice d'Indemne, une jolie marque qui a fêté ses deux ans en décembre dernier.

C'est d'abord à titre personnel que Christine Simon s'intéresse aux huiles essentielles. Dans la vie, elle est alors la fondatrice d'une société de formation banque/assurance. Mais les problèmes de peau, elle connaît. « Je crois que j'en ai toujours eu. Mes parents disent que ça a commencé quand j'avais 5 ans ! ». Des années de traitements en tous genres, bien souvent (pétro)chimiques, sont sans succès. « J'avais des flacons dans tous les sens, mes amies me posaient des questions, moi, je cherchais juste à me cacher. » Un poids, donc, qui ne s'en va pas avec le temps. « J'avais abandonné, mais arrivée dans la vie active, mes problèmes sont revenus avec le stress. Je suis retournée chez une dermatologue en espérant que de nouveaux traitements seraient apparus entretemps. Mais elle m'a donné de la cortisone. Encore ! J'ai déchiré l'ordonnance et décidé de trouver une autre solution. »

La jeune femme se tourne alors vers les huiles essentielles. Elle apprend, elle essaie, elle se soigne au naturel avec succès. « Et puis, en 2008, un gros pépin de santé m'a obligée à ralentir. J'en ai profité pour me demander ce que je voulais faire. Il était temps de penser à moi. J'ai choisi de me former à la phytothérapie et à l'aromathérapie, sans idée précise derrière la tête. A la fin de la formation, j'ai montré à l'un de mes professeurs mes formules et il m'a dit que je mettais beaucoup trop d'huiles essentielles. Je me suis dit que je ne devais pas être la seule. J'ai alors découvert qu'il n'y avait aucune offre sur ce créneau en pharmacie et parapharmacie. Or les huiles essentielles, c'est de la pharmacopée, il faut s'y connaître. » Il n'en faut pas plus pour qu'une idée folle germe dans son esprit : si ça n'existe pas, c'est qu'il faut l'inventer ! La voici donc qui s'allie à des experts du milieu pour créer les formulations idéales. 

« J'ai commencé par m'attacher à répondre à mes problématiques personnelles, puis j'ai élargi aux grandes problématiques que rencontrent les gens ». C'est ainsi qu'une jolie gamme de 9 produits voit le jour en quelques mois : peaux acnéiques, irritées, asséchées, cellulite, psorasis, démangeaison du cuir chevelu… il y a forcément un produit Indemne qui correspond à votre problématique ! La gamme compte aussi une eau micellaire, la lotion de Miss Ellaire et une eau tonique, l'Eau de Génie. Christine Simon en profite pour partager un geste beauté qui n'est pas toujours connu : les eaux micellaires contiennent des tensioactifs doux, qui se déposent sur la peau lorsqu'on passe un coton imbibé d'eau micellaire. Pour protéger sa peau, rien ne vaut un léger rinçage avec une eau florale ou une eau tonique, et ce même si les marques indiquent souvent qu'il n'est pas nécessaire de rincer.

Du bon, du sain, du bio
L'idée d'origine était d'apporter du naturel efficace. Le principe de formulation des lotions est simple : des huiles essentielles choisies pour leurs vertus thérapeutiques et des huiles végétales choisies avec soin pour offrir une base qui ait aussi un intérêt actif pour la peau. « Il n'y a pas d'eau dans les lotions, car l'eau, ça sert à nettoyer, pas à traiter ! ». La marque n'est pas certifiée bio, un choix que Christine Simon assume pleinement. « C'est une question financière et de principes, je n'apprécie pas le système de certification d'Ecocert et CosméBio. Mais dans les faits, je suis bio ! C'est totalement inscrit dans la démarche d'Indemne. A moi d'être transparente sur cette question quand j'invite les gens à rentrer dans l'univers de la marque. » Certains produits sont 100 % bio, comme l'Eau de Génie. D'autres ne le sont pas à 100 % mais restent totalement naturels. « Certaines huiles essentielles n'existent pas en bio. Ce serait néanmoins dommage de passer à côté de leurs propriétés ! ». 

La fondatrice d'Indemne s'est rapprochée de l'association Slow Cosmétique, qui a décerné la mention Slow Cosmétique à la marque, « car j'adhère pleinement à leur philosophie et leur démarche. » Très important à ses yeux, la marque est 100 % Made in France. « Je suis chef d'entreprise, je veux participer à créer de l'emploi en France. » L'équipe d'Indemne compte déjà 7 personnes et tout un réseau d'acteurs locaux et engagés gravite autour d'elle.

Du positif, rien que du positif !

La philosophie de la marque est à l'image de la fondatrice : gaie, positive et dynamique. D'où le brin d'humour qui anime les produits. Derrière des noms amusants, comme Plaque-moi pour la lotion anti-irritante ou Poil à dégratter pour la lotion ultra-apaisante, une envie d'alléger le quotidien des personnes qui ont besoin de ces produits. « Les problèmes de peau, c'est très pesant. Je tenais à dédramatiser la situation et faire sourire ceux qui ont des problèmes de peau. Pour moi, une peau qui sourit est à moitié guérie ! ». Le nom aussi est réfléchi : « je trouve le mot indemne magnifique. Dans la langue française, on l'utilise presque toujours en lien avec un accident, pour dire qu'on en est sorti indemne par exemple. Pourtant, il est très fort, il veut dire que l'on va bien. Le choisir, c'était montrer la volonté de la marque : retrouver une belle peau, indemne. » Petit plus, c'est un mot facile à prononcer dans toutes les langues. Et ça tombe bien, car la marque a déjà conquis une vingtaine de pays à travers le monde, notamment en Asie. 

« Là bas, les huiles végétales sont déjà intégrées aux rituels de beauté. Ce n'est pas du tout le cas en France, où il y a un énorme travail de pédagogie à faire pour expliquer ce que sont les huiles végétales et leur intérêt pour la peau. » En alliant l'ouverture des Asiatiques pour les produits à base d'huiles végétales et la garantie du Made in France, la marque partait sur de bonnes bases pour créer une success story qui se confirme : « nous sommes désormais présent à Taiwan, en Corée, au Japon ! Et nous venons de signer avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Inde et même les Etats-Unis ! ». De quoi porter haut et loin les couleurs et le savoir-faire tricolores autour du monde.

Indemne est sur internet : indemne.fr

Dans la pratique
Bien que les formulations contiennent des huiles essentielles, les produits sont adaptés aux femmes enceintes. « Attention à ne pas utiliser Libérez l'orange avec la bubble-in si vous êtes enceinte, pour ne pas tirer sur l'abdomen », prévient Christine Simon. Les enfants peuvent adopter Antisèche, la lotion anti-irritante pour nourrir et protéger les peaux sèches.

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte