L'avenir de la cosmétique bio

Publié le 6 mai 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

La question centrale reste pour moi : est-ce que la cosmétique bio reste fidèle à la véritable nature, revient plus clairement vers le naturel ou est-ce qu’elle se développe de plus en plus vers une "cosmétique bio de synthèse", pour le formuler un peu de manière exagérée ?

Ce sont les organismes de certification qui devraient en fait poser les jalons de ces enjeux.

Etant donné que le deuxième nouveau label – Cosmos-, sera présenté prochainement, il sera d’autant plus important de vérifier si les standards qui y sont imposés sont élevés ou faibles.

Des exigences plus élevées en matière de véritable qualité naturelle et bio, seraient un vrai plus. Je souhaiterais que les fabricants montrent plus d’engagement pour développer des produits innovants à base d’excellentes substances véritablement naturelles. Actuellement, nombreux sont ceux qui prennent le chemin de la facilité pour participer au boom de la cosmétique bio.

Une question essentielle reste ; que veut le consommateur ? Est-ce que la qualité véritablement naturelle lui importe ou est-ce qu’il suit l’évolution qui va dans le sens de "cosmétique bio de synthèse".

Enfin, à la question "la cosmétique bio va-t-elle devenir grand public ?" Je pense qu'elle gardera, en comparaison avec le marché global des cosmétiques, le statut de la « petite sœur » du marché conventionnel. Mais une petite sœur qui a de l’importance, de l’avenir et qui n’a pas fini de grandir.

Retour au sommaire

Toute la cosmétique bio dans mon guide d'achat bio

Anne Ghesquière
Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !