Bien-être

L'influence hormonale de l'activité physique : ordre et désordre !

Publié le 16 février 2007 - Mis à jour le 27 mars 2014
Auteur de J'arrête d'être débordée #stopdebordee et de Ma forme au naturel #Conciliation vie pro vie perso, exConsultante RP. Coach sportif spécialiste du Pilates.
© photl

L'activité physique entraîne de nombreuses variables physiologiques et biochimiques pour maintenir l'équilibre nécessaire à la vie. Découvrez l'influence hormonale de l'activité physique !

Sport et syndromes prémenstruels
Qui n’a jamais souffert des syndromes prémenstruels, ovulatoires et autres problèmes féminins m’appelle sur le champ !
Car nous sommes toutes soumises à un moment ou un autre de notre vie à des syndromes plus au moins désagréables qui peuvent aller jusqu’à gêner notre quotidien. Pleurer parce que notre chef ne vous a pas dit bonjour ce matin c’est un peu excessif, non ? Oui, mais vous n’y pouvez rien c’est pas votre semaine ! Et bien maintenant vous pouvez faire quelque chose : mettre de l’ordre dans votre intérieur féminin. L’activité physique entraîne nombreuses variables physiologiques et biochimiques pour maintenir l’équilibre nécessaire à la vie.
Ce sont les systèmes nerveux et endocrinien qui travaillent de concert pour contrôler le mouvement et tous les processus physiologiques qu’il nécessite. Le système endocrinien sécrète les hormones et le système nerveux gère nos humeurs.
Le sport réduit les effets physiques et psycho des symptômes prémensuels

Une activité physique régulière (20 à 30 minutes 4 à 5 fois par semaine) et en particulier les exercices de type aérobics (course à pied, natation, vélo, danse, …) augmentent l’irrigation sanguine des différents organes et aident ainsi à régulariser la fluctuation des hormones y compris les hormones sexuelles. Elle a donc une influence directe sur les symptômes prémenstruels en réduisant leurs effets physiques (maux de ventre, migraine etc) mais également leurs effets psychologiques.
L'exercice physique comporte en effet un aspect psychologique important. Il permet de libérer le trop-plein d'énergie et/ou de créer de l‘énergie le cas échéant, réduisant ainsi d’hyper nervosité et les sensations de fatigue. Pour bien des femmes, l'exercice physique contribue aussi à augmenter leur estime d'elles-mêmes, ce qui aide également à lutter contre la déprime prémenstruelle.

L’influence notable de l’activité  physique sur les syndromes prémenstruels peut prendre quelques mois. Alors persévérez !  

Les syndromes prémenstruels cause ou conséquence du stress ?
Le stress ni ne provoque ni n’aggrave les syndromes prémenstruels, mais il semble que les femmes touchées par ces symptômes soient, en général, plus stressées que celles qui ne le sont pas. On a aussi constaté que les femmes perfectionnistes sont plus souvent sujettes au syndrome. Toute discipline visant à une meilleure gestion du stress (relaxation, sophrologie, yoga, etc.) s'avère donc utile. Par ailleurs, il est également recommandé d'éviter les sources de stress. Compte tenu du climat de tension que provoquent les syndromes prémenstruels, il est recommandé de réduire les sources de stress, le rythme travail/maison/sorties.
Les astuces qui font du bien !

La semaine précédant vos règles :

  • Profitez-en pour organiser une soirée filles ! Savoir que l’on n’est pas seule dans ce cas ça fait toujours du bien !  
  • Modifiez un peu votre alimentation en réduisant vos apports glucidiques complexes (pain, pâtes, céréales,…)
  • Et ne prenez pas de décisions importantes.
Articles du même dossier
http://partenaire.palpix.com/www/delivery/ck.php?oaparams=2__bannerid=1157__zoneid=0__cb=721ec4aee0__oadest=https://naturedecouvertes.commander1.com/c3/?tcs=2238&chn=partners&src=femininbio&cmp=52017620&url=http://www.natureetdecouvertes.com/livres-loisirs/librairie-voyages-randonnee/voyages/carte-du-monde-a-gratter-52017620?utm_source=Femininbio&utm_medium=Flux&utm_campaign=52017620&LGWCODE=52017620;19736;1240 Librairie voyage et randonnée Carte du monde à gratter 24,95€
http://partenaire.palpix.com/www/delivery/ck.php?oaparams=2__bannerid=1157__zoneid=0__cb=721ec4aee0__oadest=https://naturedecouvertes.commander1.com/c3/?tcs=2238&chn=partners&src=femininbio&cmp=40125330&url=http://www.natureetdecouvertes.com/idee-cadeau/homme/bien-etre/reveil-sons-de-la-nature-40125330?utm_source=Femininbio&utm_medium=Flux&utm_campaign=40125330&LGWCODE=40125330;19736;1240 Cadeau Homme Réveil sons de la nature 34,95€
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par menue le 5 mai 2009 à 15h32
quand c'est l'inverse

je suis une adepte de l'activité physique
j'ai un travail exigeant physiquement
et psychologiquement
j'ai du mal à garder un IMC normal
mon SPM est en train de nuire à mon couple tant je deviens un monstre
est-ce possible que ce soit là aussi un désordre hormonal???

Par Donnell Muela le 22 avril 2010 à 19h48
L'influence hormonale de l'activité physique !

Vous avez pleinement raison de dire que l?activité physique régulière (20 à 30 minutes 4 à 5 fois par semaine) et en particulier les exercices de type aérobics (course à pied, natation, vélo, danse, ?) augmentent l?irrigation sanguine des différents organes et aident ainsi à régulariser la fluctuation des hormones y compris les hormones sexuelles. Elle a donc une influence directe sur les symptômes prémenstruels en réduisant leurs effets physiques (maux de ventre, migraine etc) mais également leurs effets psychologiques.

L?être humain dès sa création, depuis des millénaires dispose de gène de l?activité physique déterminant au niveau du f?tus : les fibres à contraction lente ou rapide. L?une d?elle prédomine chez l?un ou l?autre individu ou en nombre égal chez d?autres.

Lorsqu?on marche ou on court, nous ne nous rendons pas compte des mouvements alternés des bras, voire du rythme, du moins si nous sommes pressés.

L?organisme s?adapte aux stimuli de l?environnement. La répétition des exercices physiques adéquats stimule le système génétique par des informations au niveau de l?ADN. Cette dernière préparera la réponse (ARNm, transcription, ARNt, traduction, synthèse des acides aminés puis hormones, fonctions). Les exercices physiques modérés ont un impact bénéfique sur le syndrome prémenstruel.

L?activité physique induit de nombreuses variables physiologiques et métaboliques pour maintenir l?homéostasie ou l?équilibre nécessaire à la vie.
Notre organisme a été programmé pour une activité physique régulière et une alimentation relativement pauvre en calories

Il est démontré que la vie sédentaire actuelle diminue l?expression de ce gène, et perturbe l?homéostasie de ses mécanismes physiologiques normaux et contribue directement à des désordres multiples et chroniques de santé.

L?inactivité physique, la sédentarité entraîne le raccourcissement des télomères au niveau de chromosome avec perte de certains gènes dont les fonctions sont assurées par d?autres mais pas en totalité. Dont cette déficience induit les complications ou troubles dégénératifs (maladies chroniques non transmissibles)

Nos femmes, nos mamans, de l?époque ancestrale étaient résistantes aux maladies, aux intempéries, au stress oxydatif, à l?accouchement, endurante au travail
Souvenez-vous des femmes Israélites qui travaillaient dures à l?époque de Pharaon, mais leur accouchement était facile. Avant que les sages femmes arrivèrent, ils accouchèrent seules sans problèmes. (Cette situation inspira les scientifiques à instaurer la gymnastique pré et post natale).

Les télomères, régions protectrices aux extrémités des chromosomes contiennent des gènes dont celui de l?activité physique.

Avec l?âge, ces télomères en raccourcissant, diminue le taux de l?enzyme la télomérase, laquelle répare normalement ces dommages aux chromosomes. Or, l?activité physique augmente la longueur de télomères, aussi bien le taux de télomérase. C?est ainsi que les femmes peuvent bénéf

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte