Cheveux

No-poo ou Low-poo, comment choisir ?

Publié le 13 juillet 2015 - Mis à jour le 16 juillet 2015
Passionnée de remèdes naturels, agriculture bio, design zéro waste, et praticienne de Lomi Lomi, Jenna Leïla partage avec vous les dernières tendances green depuis le soleil de Californie !
© Fotolia

Vous avez entendu parler du No-poo et du Low-poo (aussi appelé Co-Wash) mais vous ne savez pas quelle approche est la plus adaptée à votre chevelure. La porosité de vos cheveux vous donnera peut-être la réponse !

Pourquoi la porosité est-elle si importante ? 
En ce qui concerne le No-poo et le Low-poo, la porosité joue un rôle clé. Dans la méthode No-poo, on utilise du bicarbonate de soude alcalin qui ouvre les écailles du cheveu. Certaines finissent leur No-poo avec un rinçage au vinaigre de cidre, ce qui peut faire toute la différence car son acidité referme les cuticules, équilibre le pH et rend les cheveux ultra soyeux. 
Mais si vos cheveux sont poreux et la concentration de bicarbonate utilisée est trop forte, au bout d’un certain temps, les cheveux peuvent vraiment s’abîmer et le vinaigre ne suffira pas. Dans ce cas, le Low-poo qui consiste à remplacer le shampooing par un après-shampooing sans sulfate ni silicone est conseillé car il est beaucoup moins agressif.
De manière général le Low-poo est recommandé pour les cheveux poreux, secs, bouclés, abîmés par trop de teinture chimique, sèche-cheveux, fer à lisser, etc. Très pratique aussi pour les enfants qui se salissent plus rapidement et nécessitent parfois plusieurs lavages par semaine car plus doux qu’un shampoing traditionnel. Aux États-Unis, il est particulièrement apprécié au sein de la communauté afro-américaine. Et n’oublions pas la saison estivale qui peut avoir des effets destructeurs sur nos belles crinières entre la mer, le soleil et le chlore!
Alors comment savoir si vos cheveux sont poreux ? 
Placez une mèche de cheveux récupérée sur votre brosse ou fraîchement coupée chez le coiffeur. Lavez-la au savon pour enlever tout résidu, attendez qu’elle soit bien sèche et placez-la dans un verre d’eau.
  • Faible Porosité : la mèche flotte à la surface.
Les écailles de vos cheveux sont fermées et l’eau met beaucoup de temps à pénétrer. Dans ce cas le No-poo est conseillé ainsi que la chaleur pour ouvrir les cuticules surtout quand vous appliquez un masque hydratant.
  • Moyenne Porosité : la mèche coule lentement et reste au milieu du verre.
L’eau pénètre facilement dans vos cheveux, ils retiennent bien l’hydratation et ils ont l’air en bonne santé. Le No-poo avec rinçage au vinaigre de cidre et le Low-poo sont tous deux recommandés. 
  • Grande Porosité : la mèche tombe assez rapidement au fond du verre.
Vos cheveux sont d’apparence un peu fatigués, s’emmêlent facilement ou frisottent car leurs écailles sont ouvertes. De préférence, utilisez la méthode Low-poo avec après-shampoing ou mélange de shampooing et après-shampoing si vous avec des racines à tendance grasse. Evitez la chaleur et finissez avec un rinçage à l’eau froide et/ou au vinaigre selon vos préférences.
Vous pouvez aussi tester leur porosité en faisant glisser vos doigts sur une petite mèche de cheveux de la pointe vers la racine. 
  • Si vous sentez que ça glisse parfaitement, vos cheveux sont peu poreux.
  • Si vous sentez un peu de résistance ils sont moyennement poreux. 
  • Si vous sentez beaucoup d’aspérités et que ça glisse mal ils sont très poreux.
 
À RETENIR : De manière générale le Low-poo est une méthode plus douce qui peut être utilisée sur la majorité des cheveux quelque soit leur porosité. En revanche, le No-poo au bicarbonate de soude peut avoir des effets désastreux sur des cheveux poreux même s’il est suivi d’un rinçage au vinaigre.
La porosité est donc un facteur important à prendre en considération quand vous choisissez la méthode de lavage de vos cheveux mais ce n’est pas le seul. Donc à vous de tester ce qui vous convient le mieux, surtout avec le Low-poo où les résultats peuvent varier selon l’après-shampoing que vous aurez choisi. 
Et n’oubliez pas que vous pouvez aussi alterner les deux et essayer d’autres solutions naturelles telle que le shampooing slow !
Articles du dossier Cheveux naturels et bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Blackreed le 17 juillet 2015 à 13h40
Le No poo ce n'est pas que ça!

Non le No Poo ce n'est pas que le bicarbonate!
Cela fait un an que je suis au No Poo et je n'en ai jamais utilisé!
Le No Poo c'est pas de shampooing, pas de détergent (sulfates etc), pas d'après-shampooing, mais par exemple : oeuf, argiles de toutes sortes, rhassoul, shikakai et autres poudres indiennes, masque au miel, farine de pois chiche, et j'en passe!

Par orya le 17 juillet 2015 à 16h06
No Poo = méthode de L. Massey

Le "no poo" est le nom d'une méthode mise au point par L. Massey il y a plus de 10 ans pour les cheveux bouclés (très bien expliquée dans son livre, Curly Girl). Cette méthode consiste à utiliser de l'aprés-shampooing (sans silicone) pour se laver les cheveux et à exfolier le cuir chevelu avec un mélange d'as et de cassonnade. L'AS en question doit contenir certains tensioactifs pour nettoyer correctement les cheveux. La bicarbonate quant à elle est utilisée pour la clarification, surtout au moment de la transition. Le nettoyage avec l'as est maintenant appelé "cowash" mais il fait partie intégrante de la méthode du no poo. On appelle alors "low poo" le fait de faire un shampooing doux (=sans sulfate) de temps en temps (une fois par mois, par exemple).

Le terme "no poo" a été repris par les adeptes des poudres lavantes, du shampooing à l'oeuf etc, mais à l'origine il signifiait uniquement: pas de shampooing (no "poo" (poo = shampooing) et pas de silicone.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte