Tattoo

Comment savoir si l'encre de mon tatouage contient des métaux lourds ?

Publié le 13 novembre 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Attention aux métaux lourds dans les tatouages
Attention aux métaux lourds dans les tatouages

Suite à la publication de la Chronique de l'ASEF mettant en garde contre les métaux lourds contenus dans certaines encres de tatouages, une lectrice nous demande comment savoir quelles encres de tatouage contiennent des métaux lourds et que penser des tatouages décalcomanie pour enfants ?

Suite à la question posée sur la page Facebook de FemininBio, en réaction à l'article de l'ASEF sur les dangers du tatouage, voici la réponse de l'ASEF

En fait, d’après le Sndv (Syndicat national des dermatologues-vénéréologues), les encres de tatouage sont composées de métaux toxiques comme l'aluminium, le cobalt, le chrome, le cuivre, le fer, le mercure ou encore le nickel.

Cependant, il n’est pas précisé si ce sont toutes les encres ou si cela ne concerne que certaines d’entre elles. 

Il est recommandé de consulter un dermatologue avant d’envisager un tatouage car ils peuvent entrainer des réactions allergiques ou cutanées locales - provoquant des démangeaisons ou un gonflement de la peau - mais aussi l’apparition de dermatoses comme l’eczéma.

Pour les personnes ayant des problèmes de peau, les tatouages peuvent aggraver les lésions cutanées, ils leur sont donc déconseillés.

En ce qui concerne les tatouages décalcomanie pour les enfants, nous n’avons rien trouvé sur ce sujet.

FemininBio : peut-on doser les métaux lourds dans le corps, si l'on est déjà tatoué par exemple ?

Quelques laboratoires réalisent par exemple des analyses d’aluminium dans l’urine ou le sang. Mais je ne suis pas sûre qu’on puisse doser les métaux lourds dus au tatouage. En effet, les encres sont susceptibles de contenir des métaux lourds mais on ne sait pas en quelle quantité, ni s’ils sont assimilés par l’organisme. Je ne sais donc pas s’ils sont présents dans les urines, les cheveux ou le sang en quantités suffisantes pour pouvoir les analyser.

Le principe de précaution s'applique donc, et la consultation auprès d'un médecin avant de se faire tatouer. 

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte