Beauté

Vernis à ongles: sont-ils vraiment sans danger?

Publié le 2 novembre 2017 - Mis à jour le 3 novembre 2017
Pour un vernis à ongles sans danger pour la santé !
Pour un vernis à ongles sans danger pour la santé !
© Karen Cantu/Unsplash.com

Envie de continuer à porter du vernis à ongles mais l'odeur vous laisse suspecter leur nocivité et un logo inflammable au dos du flacon ne vous tranquillise pas ? Rassurez-vous, des solutions s'offrent à nous et vous pouvez même agir pour améliorer la situation!

Le vernis à ongles est à la fois le pire cosmétique d'une trousse de toilette et pourtant le produit le moins renseigné. Du peu d'études existantes, nous savons que le vernis passe bien à travers l'ongle et que 3 vernis sur 4 contiennent au moins un perturbateur endocrinien. L'étude « vernissansPE » va permettre d'analyser au minimum 12 marques de vernis à ongles mais également de doser l'effet perturbateur endocrinien de ces marques.

A lire aussi : Dérèglements de la thyroïde: et si c’était les perturbateurs endocriniens?

Pourquoi cette étude ?
Depuis maintenant 4 ans, Cécilia fait des recherches et restitue au travers de son blog Cestsilya l'information sur tout ce qui touche au soin des mains. C'est un sujet trop peu connu et trop peu documenté, alors que de plus en plus de femmes portent régulièrement du vernis et ce, de plus en plus jeunes. Elle ajoute qu’à ce jour, seuls deux blogs au monde se sont intéressés à cette thématique et que les études quant à elles sont quasi inexistantes. C’est cette « désinformation » qui l’a motivé à passer à l’action.

L'impact sur la santé sera évalué par l'effet perturbateur endocrinien des 12 marques de vernis à ongles parmi différentes familles de formulation (vernis conventionnels, vernis « bio » et vernis à base d'eau). Seront évalués l’effet perturbateur endocrinien oestrogénique (effet oestrogénique, anti-oestrogénique ou compétiteur) et le dosage (effet nul, faible, modéré ou fort). A noter que l'intérêt et la grande nouveauté est bel et bien de faire ressortir un résultat sur un produit fini et non une liste INCI, ce qui permets de connaître l'effet cocktail. Jamais mis en place, les résultats seraient une première mondiale et d'intérêt international.

Une étude qui se veut participative
Du choix des marques à analyser en passant par la réalisation de l’étude, la carte de l’indépendance et du collaboratif a été choisie. Plus de 500 femmes ont pu donner leur avis et ainsi choisir les marques sélectionnées. Le sondage à présent terminé, Cécilia fait appel depuis le 5 Octobre à des contributrices/teurs au travers d’une campagne de financement participatif (crowdfunding), qui, si elle atteint la somme nécessaire pour effectuer les analyses (6000 euros) lui permettront de réaliser cette étude avec le laboratoire EPHYLA. Cet outil vous donne la parole et la possibilité d'agir en rendant possible cette étude.

>>> Soutenez la campagne sur Ulule !

Est-ce réellement important ?
Les perturbateurs endocriniens sont au cœur des préoccupations en ce moment, dans les cosmétiques mais pas seulement. Leurs effets sont très variés sur la santé, sur la fertilité, le développement de la puberté, la grossesse ou même sur l'apparition de cancer.

A lire aussi : Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens

Les vernis à ongles sont les cosmétiques qui contiennent le plus de perturbateurs endocriniens et sont considérés à tort comme « ne franchissant pas la barrière des ongles ».
Cette étude va permette de connaître la situation sur la dangerosité réelle mais également d'être utilisé comme un guide d'achat pour connaître les marques à éviter de celles à privilégier.
Sachant qu'1 femme sur 4 mets du vernis régulièrement, vous avez certainement dans votre entourage proche des personnes à qui vous tenez qui auraient tout intérêt à connaître les résultats pour pouvoir acheter et consommer le vernis de manière éclairée.

Partenaires et soutiens
L'étude a été créée par Cécilia qui s'est entourée d'experts en cosmétique, formulation et cosmétologie ainsi que de scientifiques spécialisés dans les perturbateurs endocriniens.

Le projet et soutenu par les associations Générations Cobayes et Slow Cosmétique ainsi que par différentes marques éthiques comme les Tendances d'Emma, My Boobs Buddy, ou La Savonnerie du Nouveau Monde.

Cécilia est une jeune femme passionnée engagée pour la beauté du corps. Après avoir travaillé plusieurs années dans le secteur de l’environnement elle décide de tout abandonner et de faire une formation de préparatrice en pharmacie qui a duré deux ans afin d’obtenir une légitimité santé. Souhaitant mettre à profit sa nouvelle expertise, elle ouvre un blog "CestSilYa" sur lequel elle dispense des conseils beauté, des astuces et parlent entre autres de vernis non toxiques.

Aujourd’hui, Cécilia souhaite faire grandir le mouvement pour une consommation renseignée et éthique des vernis. Pour aller dans ce sens, elle a décidé en parallèle de son blog, de lancer des « Ateliers découverte des vernis non toxiques ». Aujourd’hui, elle veut aller plus loin en offrant à toutes les consommatrices une meilleure connaissance du marché des vernis.

Agissez et contribuez avant Samedi 04 Novembre pour rendre cette étude possible. En finançant l'étude, vous faîtes avancer la science, vous faîtes bouger un sujet peu documenté et les millions d’utilisatrices de vernis à protéger leur santé.
Les résultats seront disponibles en Décembre pour ne plus offrir un cadeau empoisonné.

Soutenez la campagne sur Ulule !

Envie d'aller plus loin ? Retrouvez l'article « Belle jusqu'au bout des ongles » dans le magazine FemininBio n°13 d'Octobre/Novembre 2017
 

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte