Les agents humectants participent également à l'hydratation de la peau

Publié le 21 janvier 2010 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Les agents humectants ont un mode d'action très différent et un rôle très complémentaire aux agents filmogènes et émollients.   Lire l'épisode 1 : pourquoi hydrater sa peau
Lire l'épisode 2 : agents filmogènes et émollients
Lire l'épisode 4 : hydratants naturels
Lire l'épisode 5 : programme d'hydratation

hydratation cutanée

Les agents humectants sont en effet des petites molécules capables de pénétrer au sein même des cellules superficielles de l'épiderme (dans leur cytoplasme), puis d'y attirer et retenir l'eau grâce à leurs propriétés hygroscopiques, c'est-à-dire "avides d'eau". Ils agissent comme de minuscules éponges !

La plupart d'entre eux sont en fait des constituants naturels des NMF (voir épisode 1), ou leurs analogues. Les plus connus, glycérol (ou glycérine) et urée, sont employés depuis des décennies. Or leur efficacité est renforcée par les connaissances scientifiques les plus récentes.

Le glycérol : il possède un fort pouvoir hydratant et ses effets persistent au moins 24 heures. Il est généralement présent entre 3 à 10% dans les cosmétiques, car au-delà il a tendance à les rendre collants et il pourrait même dessécher la peau en attirant l'eau à la surface (pourtant, selon certains, on pourrait l'employer sans risque jusqu'à 20% voire plus). Le glycérol peut être d'origine animale ou végétale, les cosmétiques bio ne faisant appel qu'à la forme végétale.

L'urée : elle n'est pas hygroscopique elle-même, mais elle rend les cellules épidermiques plus hydrophiles. Parfaitement bien tolérée, elle pénètre très facilement dans l'épiderme. Elle est hydratante à des concentrations de l'ordre de 5 à 10%. L'urée employée dans les cosmétiques est obtenue exclusivement par synthèse, selon un procédé non polluant, et son usage est autorisé dans les cosmétiques bio.

Les acides aminés : les acides aminés sont les molécules de base des protéines. Très efficaces, ils sont le plus souvent présents dans les cosmétiques sous forme de mélanges (hydrolysats de protéines, notamment collagène ou élastine).

Les lactates et l'acide lactique : ces composants des NMF font partie des "acides de fruit" (alpha-hydroxyacides ou AHAs). Ils ont à la fois des propriétés hydratantes et exfoliantes (favorisant la desquamation naturelle de l'épiderme). Ils améliorent donc efficacement l'aspect et la qualité de la peau. Notons que d'autres AHAs ont des qualités similaires, notamment l'acide malique présent dans de nombreux fruits.

Les sucres simples : les sucres simples (hexoses, pentoses) sont présents en petites quantités dans les NMF et sont très hydrophiles, ce qui contribue à expliquer les propriétés hydratantes des ingrédients sucrés (miel, fruits...).
L'acide pyrrolidone-carboxylique (et son sel sodique) : composé naturellement présent dans les NMF, c'est un excellent agent hydratant, mais son emploi en cosmétique est peu fréquent en raison de difficultés techniques.

A la lecture des parties 2 et 3 du feuilleton, vous comprendrez que les meilleures formules cosmétiques hydratantes associent au moins un agent humectant avec un agent filmogène ou émollient : pour attirer l'eau dans les cellules et l'empêcher de s'évaporer.

Nous verrons dans le prochain et dernier épisode, que de nombreux ingrédients naturels permettent de répondre parfaitement à ces exigences.

Sylvie Hampikian
Articles du thème Soin du visage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par nina le 19 avril 2009 à 20h14
hydratation cutané

hydrata

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !