oOlution

Anne-Marie Gabelica : "Renseignez-vous au maximum sur la composition de vos produits de beauté !"

Publié le 17 octobre 2014
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Anne-Marie Gabelica, fondatrice d'oOlution
Anne-Marie Gabelica, fondatrice d'oOlution

Anne-Marie est ce qu'on peut appeler une jusqu'au-boutiste, dans le bon sens du terme. Après 10 ans dans l'univers des cosmétiques à étudier la fabrication, à connaître les secrets de fabrication et à décrypter les enjeux d'une industrie bien rodée, elle a créé oOlution, 1ère marque de cosmétique garantie sans dérivé d'huile de palme. Découvrez les conseils "peau parfaite" d'une experte.

FemininBio : Biochimiste de formation, tu as exercé 6 ans dans le secteur de la cosmétique (non bio et bio). Que retires-tu de cette expérience ? Qu’est ce qui t’a plu, et moins plu ?

Anne-Marie Gabelica : Ces années m'ont permis de comprendre de l'intérieur comment l'industrie cosmétique fonctionne. Si j'ai pu y apprendre beaucoup sur le rapport que chacun d'entre nous entretient avec la beauté et le soin de soi, j'ai rapidement compris que cette industrie heurtait beaucoup de mes valeurs. Je ne me retrouve pas du tout dans son approche plus axée sur le marketing que sur la création de vrais bons produits qui soient sûrs pour la santé, qui soient de bonne qualité et qui ne dégradent pas l'environnement.

J'avais envie de proposer une vraie alternative avec une démarche totalement iconoclaste, tant sur nos formules que sur la façon de bâtir notre communauté. Cette expérience m'a finalement donné confiance pour créer des soins tels que je rêvais d'en trouver (qui s'adaptent à ma peau, soient ultra-sûrs et agréables tout en étant véritablement écologique). Et il a fallu aller puiser loin dans les réserves de confiance pour traverser les 3 ans de recherche et développement qui ont été nécessaires !

D'après toi, la cosmétique est-elle indispensable à l’équilibre de notre peau ?

A-M. G. : Je pense que la cosmétique est très importante à l'équilibre de notre peau mais n'est pas suffisante. Pour prendre bien soin de sa peau, il faut avoir une démarche globale. Il est indispensable d'adopter une hygiène de vie la plus saine possible (sans s'interdire quelques petits écarts qui font bien plaisir de temps en temps !).

Soyons clairs, un produit cosmétique ne pourra en aucune façon compenser certains comportements : vous pourrez par exemple utiliser tous les sérums anti-tache possibles mais si votre exposition au soleil reste importante, cela n'aura une efficacité que très relative... Pour trouver l'équilibre il faut donc veiller à être le plus cohérent possible dans ses habitudes beauté. Vraiment, la notion d'équilibre est pour moi fondamentale. C'est d'ailleurs ce désir d'équilibrer la peau de chacun en fonction de ses besoins individuels qui m'a poussé à créer oOlution. On sait tous qu'une alimentation saine et équilibrée repose sur l'association d'une grande variété d'aliments et donc de nutriments (on dit bien qu'il faut "manger de tout"). Or, dans un produit cosmétique les actifs utiles sont très peu nombreux, 2 ou 3 en général. Puisque l'on sait tous que l'équilibre naît de la diversité, comment imaginer que des cosmétiques avec une faible variété en actifs puissent assurer un équilibre optimal de la peau ?

Existe-t-il encore de vraies innovations en matière de cosmétique (bio ou non) ?

A-M. G. : Je vais vous paraître un peu dure mais sincèrement, pour moi qui connaît ce secteur de l'intérieur depuis plus de 10 ans, la plupart des prétendues "innovations" me paraissent être davantage des pirouettes marketing que de véritables améliorations utiles à la peau ou la société. Plutôt que de rechercher l'actif "miracle", de prétendument agir sur les chromosomes ou autres cellules souches, je pense plus utile de faire un grand ménage dans les formulations cosmétiques. Il me paraît aberrant qu'au 21ème siècle, on continue d'appliquer sur notre peau des produits contenant des ingrédients dangereux pour la santé et l'environnement. Selon moi, la plus grosse révolution urgente que doit opérer l'industrie cosmétique, et la vraie innovation qu'elle peut offrir à tous, c'est de s'interdire l'utilisation de 90 % des ingrédients encore autorisés aujourd'hui. Dans un second temps, il me paraît judicieux pour les industriels des cosmétiques de se poser la question suivante : comment penser qu'un actif, aussi intéressant soit-il, puisse se suffire à lui-même ? La recherche permanente d'un actif "révolutionnaire" n'est-elle pas purement et simplement vaine ? N'est-il pas temps de formuler les produits cosmétiques selon une approche radicalement différente ? De ce questionnement, qui personnellement m'occupe depuis des années, peuvent à mon avis surgir de véritables innovations.

Pourquoi as-tu décidé de lancer ta marque, sur un marché de la cosmétique très concurrentiel ? Quel message souhaites-tu faire passer aux consommatrices ?

A-M. G. : J'ai travaillé pour plusieurs marques, j'ai vu que les produits de beauté étaient en fait tous formulés selon le même principe. L'idée d'oOlution m'est venue en me posant la question : pourquoi les formules des produits cosmétiques sont toujours basées sur une poignée d'actifs différents censés être "révolutionnaires" ? Je ne crois pas que 2 ou 3 actifs puissent régler tous les problèmes d'une même peau et encore moins de toutes les peaux. De là est née l'idée de créer des soins qui seraient très riches d'une grande variété d'actifs (chacun de nos soins contient plus de 65 actifs botaniques bio différents).

Comme nous avons tous une peau différente avec des besoins uniques, seule une grande variété d'actifs et donc d'actions possibles permet d'avoir une réponse adaptée à chaque peau de manière individuelle. Chaque peau puise dans cette diversité d'actifs ce dont elle a besoin, quand elle en a besoin. Nos soins visage agissent donc sur-mesure et sans devoir faire soi-même de mélanges complexes d'ingrédients ni superposer un grand nombre de produits si l'on n'en a pas envie. En plus de créer des soins qui tiennent vraiment compte de la complexité et de l'unicité de chaque peau, l'autre élément déclencheur pour moi a été le besoin de plus en plus fort que je ressentais de mettre mes valeurs personnelles à l’œuvre dans mon travail. J'étais (et suis toujours) très ennuyée par le greenwashing ambiant. J'avais donc beaucoup d'idées qui me trottaient depuis longtemps en tête sur ce que doit être une entreprise et/ou une marque cosmétique vraiment responsable. Et puis j'ai fini par me dire : "pourquoi attendre de trouver la gamme qui corresponde à ton idéal, crée-la !".

Le message le plus important à transmettre pour moi c'est de se renseigner un maximum sur la composition de vos produits cosmétiques pour être toujours sûrs d'en utiliser qui soient vraiment :

1. sûrs (100 % d'origine naturelle)
2. efficaces pour les besoins uniques de votre peau
3. qualitatifs (sans ingrédients de remplissage type huiles minérales, estérifiées ou hydrogénées)
4. sans impact négatif sur l'environnement.

Tu es la spécialiste du décryptage d’étiquettes des produits de beauté, la fameuse liste INCI. Quels sont les 5 grandes familles de composants à fuir ?

A-M. G. : Pour simplifier, je dirais qu'il y a essentiellement 9 grands types de composants à fuir car certains portent atteinte à notre santé, tels que des perturbateurs endocriniens avérés (paraben, phatalates..) ou d'autres qui sont très nocifs pour l'environnement (huiles minérales, estérifiées et hydrogénées). Il faut donc éviter :

  • les conservateurs synthétiques (parabens, methylisothiazoline, phénoxyéthanol, triclosan...) 
  • les détergents sulfatés (sodium lauryl sulfate, ammonium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate...)
  • les phtalates (présents dans les parfums synthétiques)
  • les sels d'aluminium (présents dans les anti-transpirants)
  • certains additifs de coloration capillaire (résorcinol...)
  • certains filtres UV (nonylphenol, oxybenzone...)
  • les dérivés pétrochimiques ou "huiles minérales" (paraffine, vaseline, silicones)
  • les huiles estérifiées et hydrogénées : caprylic capric triglycérides, coco caprylate triglycérides, squalane,...) généralement dérivés d'huile de palme
  • les dérivés éthoxylés ("PEG")

Retrouvez la liste complète des ingrédients à éviter sur le site d'oOlution.

Tu as fait du "sans huile de palme" ton combat et ta marque de fabrique. Pourquoi est-ce primordial pour toi ?

A-M. G. : En 2013 je me suis rendue en Malaisie qui est, avec l'Indonésie, le principal producteur d'huile de palme au monde et ce que j'y ai vu m'a horrifiée ! Ce pays est devenu une palmeraie géante… Là où se trouvait la plus vieille forêt primaire du monde (plus de 35 millions d'années) avec la plus grande concentration de biodiversité au monde, vous n'avez plus que des millions de km2 de plantations de palmiers à huile. Les orangs-outans, le tigre de Sumatra et des millions d'autres espèces vivantes sont en voie d'extinction à cause de l'usage excessif de l'huile de palme par les industriels de l'agro-alimentaire et des cosmétiques. Heureusement, nous avons tous le pouvoir d'agir ! En refusant les produits basé sur l'huile de palme, nous pouvons mettre la pression sur les marques et les forcer à envisager une diversification des huiles végétales à partir desquelles ils fabriquent leurs produits. (Attention, il n'existe pas d'huile de palme vraiment durable, le documentaire "RSPO" le montre parfaitement bien).

L'huile de palme est présente dans tous les produits cosmétiques sous forme de centaines d'ingrédients différents (émulsionnants, détergents, conservateurs, colorants...). Ces ingrédients sont tellement omniprésents que quand j'ai commencé à développer oOlution et que je disais vouloir des produits sans aucun dérivé d'huile de palme, personne dans l'industrie ne pensait que cela puisse être possible. Si pour vous c'est important que vos produits cosmétiques ne soient pas testés sur animaux, le fait qu'ils ne contiennent pas de dérivés d'huile palme doit l'être tout autant.

Il nous a fallu plus de 3 ans de recherche et développement pour parvenir à montrer qu'il est possible de faire autrement. oOlution est la 1ère marque de cosmétique au monde à être garantie sans aucun dérivé d'huile de palme, pour le plus grand respect de la biodiversité. De plus, nous soutenons un projet de reforestation à Sumatra (Indonésie), une zone particulièrement menacée par la culture d'huile de palme, en reversant un 1 euro par commande passée depuis notre site. Notre démarche de préservation de la biodiversité et d'éco-conception de nos produits (réduire les impacts environnementaux à la source et sur tout leur cycle de vie), a été récompensée fin 2013 par un prix du Ministre de l’Écologie. Ça été un incroyable honneur et un vrai encouragement pour continuer notre combat !

Anne-Marie Gabelica, avec Philippe Martin, ex-Ministre de l'Ecologie
Anne-Marie Gabelica, avec Philippe Martin, ex-Ministre de l'Ecologie

Que penses-tu des cosmétiques "fabriquées maison" que nous sommes nombreuses à plébisciter sur FemininBio ?

A-M. G. : Je trouve cela vraiment extraordinaire parce que cela amène beaucoup d'entre nous à se poser des questions sur les ingrédients en cosmétique. De même que cuisiner peut-être un grand plaisir, réaliser certains de ses produits de beauté soi-même peut aussi être un vrai moment pour soi. Dans la communauté oOlution, nous avons beaucoup de fans des cosmétiques fait-maison qui grâce à leur pratique apprécient d'autant plus l'originalité et l'exigence extrême de nos compositions (plus de 65 actifs végétaux bio, 100 % d'origine naturelle, sans huiles estérifiées ou hydrogénées et sans dérivés d'huile de palme).

Quelle est ta routine beauté du matin, du soir ?

A-M. G. : Je commence ma journée en nettoyant ma peau avec un gel doux sans sodium lauryl sulfate puis je vaporise un peu d'eau florale de rose astringente. J'applique ensuite un soin contour des yeux anti-cernes et anti-poches puis une crème bio hydratante pour détoxifier ma peau et lui donner de l'éclat. Si je sens que la journée va être chaude et éprouvante, j'opte plutôt pour un soin matifiant sébo-régulateur. La plupart du temps je ne maquille que les yeux et de temps en temps un fond de teint ou une poudre. Le soir, je me démaquille les yeux et le visage avec un gel nettoyant bio puis je vaporise une eau florale de bleuet qui est excellente pour décongestionner. J'ai arrêté les cotons démaquillants qui irritent ma peau, sont chers et pas écologiques, pour me démaquiller avec des carrés démaquillants lavables. J'applique ensuite un soin contour des yeux puis un soin visage anti-âge qui agit sur les rides, mon teint et la fermeté de ma peau. J'aime bien aussi me faire des mélanges d'une grande variété d'huiles végétales, avec quelques huiles essentielles aussi, dont j'applique quelques gouttes le soir avant de me coucher.

Ton secret "teint parfait" ?

A-M. G. : Il n'y a pas de secret ! Les 3 piliers du teint parfait sont : 

  • de veiller à sa bonne hydratation interne (boire) et externe (crème hydratante)
  • de se préserver suffisamment de temps de sommeil et de maintenir une alimentation équilibrée
  • d'éviter les surexpositions brutales au soleil qui rendent le teint plus terne au final.

Quel est ton message "belle peau" aux lectrices de FemininBio ?

A-M. G. : Une belle peau est avant tout une peau saine. Pensez à bien vérifier la composition de vos produits pour vérifier qu'aucun ingrédient suspect ne soit présent. Même si ça a l'air compliqué comme ça, pas d'inquiétudes : c'est souvent les mêmes ingrédients ou familles d'ingrédients qui reviennent. Entraînez-vous à les reconnaître avec quelques produits en vous basant sur les listes d'ingrédients cosmétique à éviter et ça viendra plus vite que vous ne le pensez. C'est ainsi que vous pourrez alors faire des choix plus éclairés pour la santé et la beauté de votre peau. L'information, c'est le pouvoir !

Le site internet d'oOlution 

La page Facebook d'oOlution

@oOlution

Articles du thème Soin du visage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte