Label

Connaissez-vous l’importance et les garanties du label COSMEBIO ?

Publié le 14 octobre 2015

Zoom sur le label Cosmébio et les garanties qu'il apporte au consommateur !

En 2002, l’association professionnelle française COSMEBIO® a mis en place un label pour les cosmétiques écologiques et biologiques : le label BIO.
Pour qu’un produit puisse être labellisé COSMEBIO®, un contrôle minutieux de la qualité du produit fini et une évaluation de l’ensemble du processus de production doivent être réalisés par un organisme certificateur indépendant et agréé soit par ECOCERT ou Bureau Veritas.
Le label COSMEBIO® garantit aux consommateurs un produit de haute qualité, qui respecte des règles strictes quant à la nature et à la quantité des ingrédients. Il permet également de valoriser les substances naturelles et les produits végétaux issus de l’Agriculture Biologique, et ainsi de favoriser une démarche écologique respectueuse de l’environnement. De plus, certaines contraintes en matière d’étiquetage sont obligatoires, comme le pourcentage minimum d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle, et le pourcentage minimum d'ingrédients issus de l'agriculture biologique.
Le label COSMEBIO® garantit :
  • Au minimum : 95% des ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle.
  • Au minimum : 95% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique.
  • Au minimum : 10% de l’ensemble des ingrédients du produit fini sont issus de l’Agriculture Biologique.
  • Au maximum : 5% d’ingrédients synthétiques sur le total des ingrédients du produit fini.
En sachant que ces ingrédients sont bien souvent présents en quantité minime, voire négligeable, lorsqu'ils sont indisponibles sous forme naturelle. De plus, ils doivent répondre aux exigences d'une liste positive très restrictive, excluant notamment silicone, OGM, parabènes, PEG…
Savez-vous pourquoi on ne peut pas réaliser un produit cosmétique dont les ingrédients soient tous issus de l’Agriculture Biologique ?
Aujourd’hui, il est impossible de créer un produit cosmétique avec des ingrédients 100% biologiques, pour la simple et bonne raison que la plupart du temps  l’eau et les minéraux (argile, pigment, etc.) sont les deux ingrédients principaux qui entrent dans la formulation d’un produit cosmétique. Or, par leur nature même, il est impossible de les certifier Bio puisque les règles de l’Agriculture Biologique ne peuvent leur être appliqués.  Il sera plus facile de trouver une huile végétale 100% Bio qu’un fard à paupière, composé de minéraux, qui par conséquent, affichera un pourcentage moindre d’ingrédients biologiques. Pourtant, ils respectent tous deux un cahier des charges stricte et ils sont  naturels. Voici donc un label qui offre au consommateur des garanties de fond !
Plus ou moins bio ? Il faut lire les étiquettes pour connaître le pourcentage de bio dans un produit !
La tolérance des « 10% minimum pour être certifié » a été adoptée pour permettre à certains produits contenant légitimement beaucoup d’eau, comme les shampooings ou les gels douche, d’être certifiés. Mais certains fabricants se sont servi de cette tolérance pour créer des produits certifiables qui contiennent en fait d’autres ingrédients majoritairement non bio (en plus de l’eau). 
Ainsi, dans certains cosmétiques, l’eau et le non bio peuvent représenter jusqu’à 90% de l’ensemble d’un produit cosmétique, ce qui permet de diminuer d’autant son prix de revient. Malheureusement, ce procédé a tendance à se  généraliser. Bien des crèmes et des laits se contentent du pourcentage minimum exigé de 10%  d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique.
Certaines marques très sérieuses choisissent par contre d’aller au-delà de ce pourcentage minimum : elles s’efforcent de proposer des produits le plus biologique possible, car contenant un total d’ingrédients bio bien supérieur aux 10% exigés ; presque tous les ingrédients en dehors de l’eau sont alors biologiques.
Pour s’y retrouver, il faut regarder les pourcentages marqués sur les étiquettes, notamment le « total des ingrédients issus de l’agriculture biologique » qui est le chiffre-clé pour authentifier un produit vraiment bio. Voici deux exemples :
Crème X : « 99% du total des ingrédients sont d'origine naturelle. 93% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. » Cela veut dire que cette crème contient pratiquement tout en naturel : l’eau déminéralisée est en quantité très faible, et elle est remplacée par des eaux florales biologiques. Surtout il y a 93% du total qui est bio.
Crème Y : « 99% du total des ingrédients sont d'origine naturelle. 10% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. » Cela veut dire que cette crème contient 99% d’ingrédients naturels, parmi lesquels probablement une grande quantité  d’eau déminéralisée ; mais il y a seulement 10% de bio.
Il y a donc entre ces deux produits une différence énorme : 93% d’ingrédients bio pour la crème X (que l’on peut qualifier de « vraiment bio ») au lieu de 10%, ce qui va nécessairement impacter le prix du produit - les matières premières non bio étant bien moins chères, surtout s’il y a beaucoup d’eau.  
En résumé, la certification et ses labels sont indispensables pour fixer des règles, et une charte telle que celle de COSMEBIO® est vraiment précieuse. Néanmoins, c’est au consommateur de rester vigilant pour être sûr de ne pas se laisser séduire par l’attrait charmeur d’un logo « bio » qui ne tient pas toujours ses promesses.
 
Découvrez la gamme cosmétique VRAIMENT biologique Belle Oemine ! Profitez de 30% de réduction sur la gamme avec le code : BIO777 *

*Offre privilège non cumulable valable jusqu’au 31/12/15

Articles du dossier Labels de cosmétiques bio : décryptage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte