Cosmétique bio

Cosmétiques : ces composants nocifs qui nous empoisonnent la vie…

Publié le 25 mars 2016
Anne-Marie Gabelica est ingénieure agronome diplômée en biochimie avec 6 ans d’expérience dans le secteur cosmétique. Elle a créé oOlution : la 1ère gamme de soins visage sur-mesure (à base de plus de 65 actifs 100 % bio), certifiée vegan, sans huile de palme et éco-conçue.
Respecter son corps, c'est aussi faire attention aux cosmétiques utilisées.
Respecter son corps, c'est aussi faire attention aux cosmétiques utilisées.
© photl

Une récente enquête de l’UFC-Que-Choisir a révélé au grand jour le risque sanitaire liés à certains composants chimiques présents dans les cosmétiques traditionnels. Comment décrypter ces ingrédients ? Et quelles sont les alternatives à l’utilisation des cosmétiques traditionnels ? Voici mes conseils pour bien comprendre les risques liés à ces produits et adopter des alternatives saines et naturelles.

Les effets indésirables de certains ingrédients cosmétiques
La liste des composants cosmétiques est toujours très longue et fastidieuse et pour les personnes qui ne s’y connaissent pas, elle peut très vite devenir difficile à décrypter. Parmi ces ingrédients nocifs, on retrouve des noms bien souvent à rallonge et incompréhensible pour les non-initiés.

Utilisés par les industriels ces cosmétiques sont destinés à diverses fins. Leurs effets indésirables ne sont pas toujours immédiats mais leur dangerosité peut se révéler sur le long terme.

1. Les perturbateurs endocriniens 
Plusieurs de ces substances agissent en perturbateurs endocriniens, c’est à dire qu’ils imitent l’action de certaines hormones et présentent un danger important pour notre santé.  Apparition de cancers, altération de la fertilité et maladies neurodégénératives sont des exemples de ce qui peut survenir suite à une exposition répétées à ces composants. Sans parler de l’effet cocktail lié à l’exposition simultanée entre différents perturbateurs endocriniens dans notre quotidien (cosmétiques, produits nettoyants, peintures, etc.). Voici une infographie qui vous donnera une liste plus détaillée des “grandes familles” de perturbateurs endocriniens.

Parmi eux, on peut notamment citer tous les noms contenant “Paraben” (Butylparaben, Propylparaben, etc.), utilisés comme conservateurs et que l’on retrouve dans un grand nombre de produits de la salle de bains : crème hydratante, fond de teint, produits de douche, dentifrice…

Fuyez également les noms composés de “Siloxane” (Cyclopentasiloxane, cyclotetrasiloxane), ils ont pour fonction d’adoucir la peau. Ils se retrouvent dans les produits cosmétiques à vaporiser tels que certaines huiles pour le corps et les cheveux, mais aussi les crèmes pour le corps ainsi que les crèmes solaires.

2) Les ingrédients irritants
Un ingrédient phare de l’industrie cosmétique que l’on trouve absolument à tous les coups dans la salle de bains : le Sodium Lauryl Sulfate ou l’Ammonium Lauryl Sulfate. Il s’agit de détergents sulfatés qui composent les gels douche, shampooing, savons, dentifrices et permettent la fonction “nettoyante”… Ils sont responsables de la formation de la mousse que l’on associe à l’effet nettoyant. Ces tensio-actifs sulfatés peuvent présenter des effets indésirables lorsqu’ils entrent en contact avec les yeux et la peau. En résulte une déshydratation de l’épiderme et des sensations de tiraillements. Mais cela peut aller beaucoup plus loin, des risques de maladies comme le cancer existent également.

3) Les ingrédients allergisants
Des composants de synthèse ou modifiés, contenus dans les cosmétiques traditionnels peuvent aussi provoquer des allergies. Les parfums et conservateurs sont les principales causes d’allergies liées aux cosmétiques. Il est par exemple inquiétant de savoir que le Methylisothiazolinone (MIT) et le methylchloroisothiazolinone (MCIT), un conservateur très allergisant, puissent se retrouver dans des lingettes pour bébé ou des crèmes pour le change, tout comme le Phénoxyéthanol.

Prêtez aussi une attention particulière au risque d’allergies liées aux colorations permanentes. Il est vrai que ces colorations achetées en grande surface contiennent des substances extrêmement chimiques et allergisantes notamment le p-Phenylenediamine. Je vous conseille donc d’avoir recours à des colorations végétales naturelles beaucoup plus saines.

Pour avoir une liste plus exhaustive des substances à éviter dans vos produits cosmétiques, il existe une carte proposée par l’UFC-Que-Choisir qui vous aide à décrypter plus facilement ces composants. Vous pouvez également vous tourner vers des produits cosmétiques plus naturels pour vous et votre entourage.

Des solutions pour prendre soin de soi plus “sainement”
Sachez qu’il existe de nombreuses alternatives aux soins cosmétiques conventionnels : cosmétiques bio et 100 % naturels ou pour les plus courageux le “Do It Yourself” est devenu très à la mode depuis quelque temps.

1. Les cosmétiques “Do it Yourself”
La première solution est le DIY (Do it yourself). Finalement cette technique de préparer ses propres produits cosmétiques soi-même à la maison est tout aussi rassurant. L’avantage est que l’on sait ce qu’il y a dedans puisque c’est nous qui l’avons fait.

Cela peut malgré tout être compliqué car il est nécessaire d’avoir des connaissances sur les ingrédients à associer pour éviter les mélanges hasardeux. Il faut également être très rigoureux sur l’étape de fabrication pour garantir la meilleure conservation possible du produit. Cela demande donc un savoir-faire et beaucoup de temps pour se lancer dans cette pratique.

2. Produits cosmétiques bio
Les marques de cosmétiques bio se font de plus en plus connaître et certains labels de cosmétiques bio permettent avec certitude de ne pas avoir affaire à des ingrédients toxiques comme les perturbateurs endocriniens. Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de comparer les labels de cosmétiques bio mais il s’agit tout de même d’un gage de qualité certain.

3. Cosmétiques 100% naturels
Une autre solution pour être sûr d’avoir des bons ingrédients dans ses cosmétiques est d’utiliser des soins à 100 % d’origine naturelle.

Encore peu de fabricants indiquent le pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle, alors que beaucoup en font leur premier argument de vente. Recherchez donc cette information sur les packaging des produits que vous souhaitez acheter.

Vous pouvez aussi privilégier les huiles végétales naturelles qui possèdent des bienfaits très importants pour la peau, à la différence des huiles hydrogénées et estérifiées. Les huiles végétales naturelles s’intègrent aussi parfaitement dans une routine beauté naturelle et écolo.

L'experte : Anne-Marie Gabelica  est ingénieure agronome diplômée en biochimie. Elle a créé oOlution, la 1ère de gamme de soins visage sur-mesure, à base de plus de 65 actifs 100 % bio, certifiée vegan, sans dérivés d'huile de palme et éco-conçue.

Articles du thème Soin du visage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte