Maquillage bio

Le maquillage bio, un cadeau pour ma peau

Publié le 12 avril 2016
Femme bio mue par le Féminin sacré, le respect de la Nature et la bienveillance, mère et yoginî, je lis, étudie et écris sur la Féminité, la maternité, le yoga, la méditation, la compassion, la bienveillance, le bien-être, la spiritualité, l'alimentation et la santé naturelles qui, pour moi, forment un tout et sont les branches d'un même arbre.
© Fotolia

Certaines célébrités ne jurent que par le maquillage bio, comme Marion Cotillard qui l’a adopté depuis plusieurs années, ou Julia Roberts, inconditionnelle de la fameuse marque bio Dr. Hauschka, bien implantée à Hollywood. À quand un maquillage 100 % bienfaits pour nous toutes ?

Au cœur du maquillage
Déjà utilisé par les Égyptiennes en 3000 av. J.-C., à la fois pour protéger la peau et pour orner le corps, le maquillage avait alors tout de naturelObjet inconnu: henné, poudre de khôl… et même œufs de fourmis!

Pourtant, aujourd’hui, la plupart des femmes utilisent du maquillage dit conventionnel qui ne contient pas ou très peu d’actifs d’origine naturelle. Ainsi que nous l’explique Anne-Marie Gabelica, fondatrice des cosmétiques bio oOlution: "Le maquillage conventionnel contient des centaines de molécules d’origine synthétique qui posent beaucoup de questions d’un point de vue sanitaire mais aussi pour la peau et l’environnement."

En effet, parmi ces composants se trouvent des perturbateurs endocriniens (modification de l’action des hormones), des ingrédients empêchant l’oxygénation de la peau ou des cheveux en formant un film gras, des allergisants ou des irritants pour la peau et les organes internes.

De plus, l’industrie cosmétique conventionnelle n’utilise jamais le terme "pétrochimique", bien trop connoté. Elle lui préfère le terme "minéral". Cependant, attention à la confusion induite ! En effet, les marques bio utilisent également ce qualificatif pour définir leurs pigments. Anne-Marie clarifie ce point : "Quand on parle d’'huile minérale' on est en conventionnel, c’est le terme édulcoré pour dire 'huile pétrochimique'. Pour les pigments des maquillages bio, 'minéral' fait référence à leur origine." Il s’agit bien de pigments naturels issus de mineraisObjet inconnu!

Le maquillage bio, lui, exclut de sa composition les ingrédients chimiques. Ne restent que des huiles ou graisses végétales, des principes actifs végétaux tels que les huiles essentielles, des conservateurs naturels et des pigments minéraux.

Ainsi, un rouge à lèvres conventionnel contient, comme le rappelle le CNRS, une quinzaine de composants parmi lesquels des cires et des huiles minérales, des colorants synthétiques, souvent toxiques, et des parfums de synthèse. Non seulement ces composants ne nous apportent aucun bienfait mais, en plus, ils sont pour la plupart nocifs. A contrario, la formulation d’un rouge à lèvres naturel comprend des cires et huiles végétales, ou animale pour la cire d’abeille, des pigments minéraux pour les teintes et des huiles essentielles.

Des bienfaits en abondance
À nous la longue liste de bienfaits aussi nombreux que les propriétés des ingrédients végétaux utilisés !Ces actifs naturels aident, entre autres, à renouveler les cellules, à atténuer les démangeaisons ou à combattre l’action néfaste des radicaux libres. Notre épiderme est donc entre de bonnes mains! 

De plus, comme le précise Emmanuelle Haudegond, coach en soin de la peau : "Le maquillage 100% minéral ne contient aucune substance organique, ce qui rend impossible le développement des bactéries."Il est aussi beaucoup plus respirant. Ce maquillage est donc particulièrement adapté aux peaux à problèmes.

Concernant le vernis à ongles, difficile d’en avoir un 100 bio, comme nous l’explique Valérie Demars-Marcadet, directrice de SO’BiO étic (groupe Léa Nature): "Nous avons déjà commercialisé du vernis bio, malheureusement il ne se démaquillait pas assez rapidement. Après plusieurs mois de recherche, nous sommes parvenus à une formulation de 83% à 89% d’ingrédients d’origine naturelle."

Attention toutefois aux appellations ! Un "produit naturel", cela ne veut rien dire en soi. Beaucoup de fabricants vantent un produit n’ayant qu’un seul ingrédient d’origine naturelle – parfois de l’ordre de 0,01% – quand tout le reste de ses composants sont synthétiques. Un produit certifié "bio", lui, garantit un minimum d’ingrédients naturels et bio mais aussi l’absence de produits nocifs. Donc, pour faire simple, tournons-nous vers les marques arborant les labels CosméBio, Ecocert, Nature&Progrès ou NaTrue.

Une offre qualitative
Heureusement, de nombreuses marques de qualité et engagées existent sur le marché. Que ce soit des noms historiques (Dr. Hauschka, Couleur Caramel, Lavera, Santé Naturkosmetik, Lakshmi, Melvita, Logona, Benecos, SO’BiO étic) ou des marques plus jeunes apparues ces dernières années (UNE, Zao, Lily Lolo, Lady Green, Kure BAZAAR, Avril, Essential Care), le choix est vaste! Une bonne nouvelle qui devrait aider les Françaises à accorder plus de place au maquillage bio qui ne représente pour le moment que 2 à 3Objet inconnu% des achats en France.

Plus d’excuse donc pour ne pas sauter le pasObjet inconnu: le maquillage bio est plus qualitatif que jamaisObjet inconnu! L’exemple de Couleur Caramel est à ce sujet des plus éloquents. La marque fondée il y a plus de dix ans est devenue une référence en maquillage professionnel au point d’être utilisée pour des événements tels que le Festival de Cannes, la Fashion Week de Paris ou encore l’émission Danse avec les Stars.

Quant à Julien Kaibeck, fondateur du mouvement Slow Cosmétique, il est ravi d’avoir introduit des changements sur des plateaux de téléObjet inconnu: "Grâce à mes chroniques, la Quotidienne de France 5 n’utilise plus que les marques Slow Bo.ho et Zao!".

Prenons exemple aux quatre coins du monde
Cependant une des fonctions du maquillage n’est-elle pas de sublimer l’apparence? Quoi de mieux alors que de prendre soin avant tout de sa peau au quotidien: nettoyage doux, hydratation, gommages légers, etc.

D’ailleurs, pourquoi ne pas emprunter aux autres cultures leurs secrets de beauté ancestraux? Il émane souvent de ces femmes une beauté naturelle et tellement lumineuse. Pourtant les produits qu’elles utilisent sont aussi simples que riches en substances bénéfiques. Alors n’hésitons plus à sublimer notre peau à la manière des Africaines, des Orientales, des Indiennes ou des Balinaises en leur empruntantbeurre de karité, huile d’argan ou de coco, épices et baies pour soigner notre peau ! 

Pour ce qui est des maquillages du monde, retenons, par exemple, le khôl et le kajal millénaires, deux produits pour les yeux aux fonctions et au rendu similaires : ils sont protecteurs tout autant qu’embellisseurs. Il ne faut toutefois pas les confondre : le khôl est une poudre de tradition arabe et berbère issue de minerais. Le kajal provient, lui, de la tradition ayurvédique. Ce produit indien est composé de ghee (beurre clarifié), de charbon de ghee, d’huiles végétales, de cire d’abeille et de camphre.

Embrassons notre lumière intérieure
Cette envie d’une peau lumineuse et maquillée n’est-elle pas finalement une tentative de retrouver notre lumière intérieure ? Et si notre véritable secret de beauté se cachait en réalité là, en nous ? Se maquiller pour nous-mêmes – et non pour respecter des diktats extérieurs – est un acte agréable, qui fait plaisir, une attention portée à soi au quotidien et, à ce titre, un temps important.

Cependant, embrasser notre lumière et notre beauté intérieures se révèle encore plus bénéfique et durable, pour nous comme pour les autres. Retrouvons, reconnaissons et acceptons cette énergie féminine, cette force de vie et de création, cette beauté éternelle qui vit en nous car, comme l’écrivait Khalil Gibran : "La beauté n'est pas dans le visage, la beauté est une lumière dans le cœur."

Retrouvez cet article dans notre Magazine#2, disponible en PDF sur la boutique de FemininBio.com !

Articles du dossier Best-of cosmétiques bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte