Cosmétiques

Les pièges marketing de l'industrie cosmétique

Publié le 20 avril 2015 - Mis à jour le 16 juillet 2015
Anne-Marie Gabelica est ingénieure agronome diplômée en biochimie avec 6 ans d’expérience dans le secteur cosmétique. Elle a créé oOlution : la 1ère gamme de soins visage sur-mesure (à base de plus de 65 actifs 100 % bio), certifiée vegan, sans huile de palme et éco-conçue.
© photl

Parmi les pièges les plus courants que nous tendent les gens du marketing dans les produits de beauté, j'ai décrypté pour vous 5 arguments fallacieux que vous feriez mieux de fuir lorsque vous choisissez vos cosmétiques.

Vous vous en doutez bien si vous êtes une lectrice assidue de nos articles (ce dont nous ne doutons pas un instant !), l'industrie cosmétique redouble de vices et de stratégies marketing pour nous pousser à une consommation toujours plus compulsive et rarement éclairée. 

Une vidéo de 6 minutes pour comprendre, à partager sans modération :

Méfiez-vous des mentions fourre-tout
Méfiez-vous à tous prix des appellations "naturel", "aux extraits de" ou encore "végétal". Ces mentions plus séductrices les unes que les autres ne garantissent en rien la véritable naturalité d'un produit cosmétique. La seule façon de vérifier que le produit entre vos mains est bel et bien naturel : consulter le pourcentage d'ingrédients d'origine naturelle au dos du flacon (souvent indiqué sur la plupart des cosmétiques bio), et s'assurer que la liste INCI n'est pas une succession d'ingrédients synthétiques obscurs.

Méfiance aussi vis à vis des mentions "sans paraben" qui sont très souvent, malheureusement, un vaste cache misère ne laissant rien présager de bon. En effet, lorsqu'on peut lire "sans paraben" sur l'étiquette d'un produit, on s'aperçoit dans la plupart des cas que les parabens ont simplement été remplacés par d'autres conservateurs synthétiques tout aussi néfastes. Là encore, rien ne vaut un bon coup d’œil sur la liste d'ingrédients pour éviter les mauvaises surprises.

Pour vous aider dans ce décryptage, n'hésitez pas à consulter notre article récapitulatif des conservateurs synthétiques dangereux à éviter dans les cosmétiques.

L'actif miracle
Autre exemple : celui de l'actif miracle. Si l'extrait de rose ou l'huile d'argan peuvent être très efficaces dans une composition cosmétique, ils ne suffisent pas à eux seuls à assouvir tous les besoins de la peau. À l'image de ce que nous faisons dans notre alimentation, il est évident qu'une offre diversifiée en actifs différents sera plus profitable à notre peau qu'un soin ne comportant qu'un unique actif star. Aussi bienfaisant soit-il, son action sera forcément limitée à quelques attributs très spécifiques qui ne sauraient prendre en charge la totalité des besoins complexes de la peau. Privilégiez donc des produits hautement concentrés en plusieurs actifs différents pour prendre soin de votre peau dans sa globalité.

Les promesses
Attention, les mentions telles que "diminution des rides visible en 7 jours" ou encore "recommandé par 98 % des utilisatrices" que l'on trouve sur de nombreux produits ne sont en rien une preuve d'efficacité tangible. Il s'agit majoritairement de tests d'auto-évaluation, basés sur une étude aussi rudimentaire que "avez-vous constaté une amélioration sur vos rides après une semaine d'utilisation ?". Si les personnes interrogées répondent oui à la question, alors le produit sera étiquette comme "efficace en une semaine"… Encore une fois, nous sommes bien loin des promesses « prouvées » que font miroiter les discours marketing.

100% scientifique ?
Enfin, les arguments scientifiques sont pléthore lorsqu'on présente une innovation en cosmétique. On nous vend du rêve en mettant en avant une "innovation brevetée" issue de "10 ans de recherche en laboratoire". Les produits ont parfois même une action sur "l'ADN" ou "les cellules souches". Une superbe façon de donner aux produits une image de haute précision scientifique et technologique, souvent associée à des résultats efficaces dans l'inconscient collectif. Si les discours sont de plus en plus complexes, les fondamentaux, eux, n'ont pas changé : les formules sont toujours composés d'ingrédients peu coûteux et extrêmement normalisés. Ne vous faites donc pas avoir par ce genre d'arguments qui ne sont là que pour embrouiller l'esprit des consommateurs. 

Désormais, les grands pièges du marketing des cosmétiques n'ont plus de secrets pour vous. Un dernier conseil pour vous aider à choisir des produits de qualité : ne vous fiez pas aux promesses de l'étiquette, consultez la liste des ingrédients !

L'experte : Anne-Marie Gabelica  est ingénieure agronome diplômée en biochimie. Elle a créé oOlution, la 1ère de gamme de soins visage sur-mesure, à base de plus de 65 actifs 100 % bio, certifiée vegan, sans dérivés d'huile de palme et éco-conçue.

>> Pour une lecture optimisée, retrouvez cet article dans votre magazine iPad d'avril 2015

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par femme le 24 avril 2015 à 14h31
marketing des cosmétiques

Merci pour votre vidéo très explicite, mais dans l'idéal, pour la pauvre consommatrice bien déroutée que je suis, pour choisir le mieux pour ma santé, je prends quoi, en un mot comme en mille : que choisit-on pour bien choisir sans nuire ? Merci de votre réponse éclairée que je lirai avec attention.

Par Anne-Marie - oOlution le 27 avril 2015 à 10h56
Choisir ses cosmétiques

Merci de votre message.

Il n'est en effet pas évident de trouver des produits cosmétiques sains et de qualité.

La 1ère des choses à vérifier est le pourcentage d'ingrédients d'origine naturelle d'un produit que vous envisagez d'acheter. Cette information est obligatoire dans tous les produits labellisés Cosmebio par exemple. En l'absence de pourcentage clairement affiché, ne vous fiez pas aux messages marketing ("aux extrais de", packaging de couleur verte avec des dessins de plantes...) qui n'indiquent pas si le produit est naturel et donc sûr pour votre santé.

Le 2ème point indispensable est de vérifier que le produit que vous avez entre vos mains soit composé de véritables huiles végétales, les seules utiles à la peau, contrairement aux huiles estérifiées et hydrogénées. Les huiles végétales se reconnaissent dans la liste des ingrédients par leur nom qui comprend des termes en latin (nom botanique de la plante) auxquels sont associés les mots anglais "seed oil" ("huile des graines de"). Il faut qu'elle soient présentes le plus tôt possible dans la liste des ingrédients.

Si vous souhaitez approfondir sur le sujet, je vous invite à consulter nos autres articles sur Femininbio.fr ou sur notre www.oolution.com/bloog.

Belle journée !
Anne-Marie

Par Mistergreeny le 3 mai 2015 à 17h18
Comme toujours il existe le

Comme toujours il existe le pire et le meilleur. Il suffit de savoir ou trouver le meilleur... et bonne nouvelle, ça existe !! contactez moi, swi_manga@yahoo.fr

Par femme le 4 mai 2015 à 18h55
pour Mistergreeny

Merci beaucoup de votre proposition, mais je pense avoir trouvé une bonne alternative pour avoir des cosmétiques réellement bio : j'achète sur le net (à des enseignes dignes de confiance et à la réputation sans faille) des ingrédients naturels et je confectionne moi même mes produits. Simple, économique, avisée (puisque je sais ce que je mets), telle est donc ma formule, je suis ravie de cette solution et je remercie encore Anne Marie qui nous a fait prendre conscience de ce réel problème !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte