Quel est l’avenir pour les cosmétiques bio ?

Publié le 6 mars 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Certains analystes prévoient que dans cinq ans, les cosmétiques bio pourraient représenter 30% du marché des cosmétiques conventionnels.

D’après une étude TNS SOFRES  (2007) 43% des femmes se dit prête à utiliser un produit certifié bio en remplacement de son produit habituel et 9 sur 10 se déclarent séduites après les avoir testés !

Notre rêve serait qu’un jour la cosmétique bio devienne cosmétique tout court.

En attendant ce jour, il nous semble que les marques qui abusent du terme "naturel" vont avoir de plus en plus de mal à le faire car les consommatrices sont mieux informées donc plus exigeantes sur ce qu’elles achètent.

Pour commencer, un produit qui se revendique ‘naturel’ devrait bannir un certain nombre de substances indésirables, qu’elles soient potentiellement dangereuses pour la santé de l’homme ou nuisible à son environnement.

Ensuite, il devrait intégrer dans sa composition un maximum d’ingrédients issus du règne végétal et non un pourcentage infinitésimal.

Aujourd'hui, nous avons les compétences techniques et les connaissances suffisantes pour remplacer les ingrédients synthétiques polluants, alors pourquoi ne pas le faire ?

C’est chaque femme et chaque consommateur qui a entre ses mains le pouvoir de décider ce qu’il souhaite dans ses pots de crèmes.

Extraits du livre d’Eve Demange et Anne Ghesquière « Achetons de la cosmétique Bio ». Ed. Minerva

Consultez également :

Mon Guide d'achat bio pour mieux consommer

Notre sélection de cosmétiques bio
Anne Ghesquière
Articles du thème Labels écologiques
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !