Quels sont les ingrédients interdits dans les cosmétiques certifiés bio ?

Publié le 6 mars 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Les parfums de synthèse et notamment les phtalates car ils sont suspectés de perturber le système hormonal, d’abîmer le foie et les reins et de gêner la croissance des organes sexuels, ni de muscs synthétiques, agressifs pour la peau et nocifs pour l’environnement.

Les huiles minérales telle la paraffinum liquidum non biodégradable ou les silicones, dangereux pour l’environnement, malheureusement encore présents dans de très nombreux cosmétiques conventionnels (INCI : Dimethicone, cetyl dimethicone copolyol, phényl Trimethicone,etc.).

Les colorants ou pigments de synthèse, et notamment les amines aromatiques toxiques qui peuvent être absorbés par la peau. Interdits également, les colorants azoïques, pigments utilisés pour la fabrication des maquillages, autorisés en Europe alors qu’ils sont bannis des Etats-Unis !

Les ingrédients obtenus par des procédés non respectueux de l'environnement comme l’éthoxylation ou l’halogénation par exemple.

Parmi ceux-ci, on trouve les fameux PEG et les PPG obtenus par des procédés chimiques dangereux, qui utilisent notamment des gaz également employés pour les combats (INCI : PEG et PPG, poly-éthylèneglycol et  polypropylène glycol, Iodopropynil Butylcarmate, Methyldibromo Glutaronitrile, Triclosane et tous les noms commençants par Chlor, Chlorhexidine Digluconate, Benzethonium Chloride, etc.).

Les conservateurs comme les glycols (INCI : phénoxyéthanol et parabens), le  formol, formaldéhyde, et les libérateurs de formaldéhyde, car ils sont allergisants, modificateurs des protéines et de L’ADN et suspectés d’être cancérigènes (INCI : imidazolidinyl-urea, diazolidinyl-urea, bronopol, 2-bromo 2-nitroprone-1,3-diol, bronidox, 5-bromo-5-nitro-1,3-dioxane).

Les substances à base de mercure et de composés organiques mercuriels, hautement toxiques car ils peuvent entraîner une sensibilisation excessive de la peau et de graves irritations (Phenyl Mercuric Acetate, Phenyl Mercuric Borate,…). Les conservateurs puissants car ils anéantissent la flore naturelle protectrice de notre épiderme (INCI : triclosan).

Les seuls conservateurs artificiels autorisés sont copiés sur la nature. Ils pourraient être extraits de plantes et sont plus respectueux pour l’environnement. 5 molécules de  synthèse, conformément à la liste restreinte acceptée à ce jour par les cahiers des charges des labels de la cosmétique bio.

Les matières premières supposant la mort d’un animal tel le blanc de baleine, l’huile de tortue ou le collagène. Les cahiers des charges acceptent uniquement des produits comme la cire d’abeille ou le miel par exemple dont l’obtention ne porte pas préjudice à l’animal.

Les tests sur les animaux vivants sont interdits, comme c’est le cas pour tous les cosmétiques lorsqu’il s’agit du produit fini.

Extraits du livre d’Eve Demange et Anne Ghesquière « Achetons de la cosmétique Bio ». Ed. Minerva

Consultez également :

Mon Guide d'achat bio pour mieux consommer

Notre sélection de cosmétiques bio
Anne Ghesquière
Articles du thème Labels écologiques
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !