ASEF

Les teintures capillaires passées au peigne fin

Publié le 22 avril 2015
Jennifer Maherou est la chargée de documentation scientifique de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. L'association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
Trois principales substances toxiques dans les colorations
Trois principales substances toxiques dans les colorations
© centifolia

La toxicité des teintures capillaires, voilà ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans l’actu santé-environnement.

Aujourd’hui, face à la multitude de colorations et de nuances qui nous sont proposées, il est difficile de ne pas se laisser tenter par un petit changement de couleur ou de couvrir ses cheveux blancs qui nous rappellent que le temps passe… Mais les teintures pour cheveux nous veulent-elles vraiment que du bien ? Pas si sûr ! Car quand on regarde de plus près leur composition, c’est là qu’on risque de se faire encore plus de cheveux blancs !

L’association de consommateurs "60 millions de consommateurs" s’est attelée à cette mission en passant à la loupe 18 teintures capillaires. Efficacité, toxicité, réglementation, tout y est passé et voici les résultats… Concernant l’efficacité, les volontaires qui ont testé les produits ont été globalement satisfaites de la qualité de la coloration et de la facilité d’utilisation.

En revanche, trois principales substances toxiques ont été retrouvées dans la liste des ingrédients. La première, c’est l’ammoniaque. Retrouvée dans la moitié des échantillons testés, cette substance est fortement irritante. La seconde, c’est le p-phénylénediamine (PPD), un colorant extrêmement sensibilisant, à l’origine de réactions allergiques, que l’on retrouve aussi parfois dans le henné noir. La troisième substance à risque est le para-aminophénol. Sensibilisant et classé mutagène de catégorie 2, il est suspecté d’entrainer des anomalies génétiques. La réglementation n’interdisant pas ces ingrédients toxiques dans les cosmétiques, c’est au consommateur de faire changer les choses en "boycottant" les teintures capillaires les plus toxiques. Pour savoir lesquels il s’agit, consultez le magazine de "60 millions de consommateurs" d’avril !

En savoir plus

 

 
Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte