Education

Vivre sereinement ses vacances en famille avec le Ho'oponopono

Publié le 18 août 2017
Carole Berger est formatrice en massages hawaïens et coach. Elle est partie en vacances à Hawaï il y a plusieurs années, a découvert la philosophie pono et est restée sur l’île… pendant 4 ans. Formée par les plus grands sages hawaïens, elle enseigne à son tour le pono des origines, tel qu’il est enseigné par les anciens.
Profitez des vacances pour instaurer de nouveaux rituels
Profitez des vacances pour instaurer de nouveaux rituels
© Lotte Meijer/Unsplash.com

L'été arrive, et si c'était l'occasion de découvrir la douceur du Ho’oponopono à travers l’une des plus belles paraboles de la tradition hawaïenne, le bol de lumière ?

Philosophie de vie ancestrale des terres hawaïennes, le Pono est un chemin de recherche d'équilibre et de justesse sur le chemin de la vie. Le Ho’oponopono mêle le "Ho", pour l’action, et le "Pono", pour l’équilibre.

Le terme s’apprivoise facilement et se dit comme dans un murmure… celui des Anciens d’Hawaï qui nous invitent à les suivre sur un chemin d’équilibre et de bien-être. Il se fonde sur les lois universelles de l’énergie : loi du pardon, de la gratitude, de la manifestation et de l’acceptation. Il ne peut pas se résumer à un mantra. Le Pono traditionnel est une philosophie du quotidien, un choix de vivre avec le cœur ouvert et généreux, sans trop se prendre au sérieux.

L’équation est simple : la lumière appelle la lumière et le négatif appelle le négatif. Une histoire de vases communicants vieille comme le monde. Pour les sages hawaïens, l’énergie universelle, Ke AKUA, nous renvoie systématiquement ce que nos actions et pensées ont généré. Plus nos pensées et actions sont dirigées vers le bien pour soi et les autres, plus notre réalité s’aligne sur ces résonances et devient plus douce. Alors, profitons des longues journées d’été pour jouer avec le Pono.

Le bol de lumière, un "jeu" à pratiquer sans modération
À Hawaï, une parabole délicieuse aide les enfants à comprendre l’importance du respect de l’autre et la responsabilité de ses actes et pensées.

Chaque enfant naît dans et avec un bol de lumière qui symbolise le chemin du Pono. Ce bol est rempli à ras bord de lumière. Dans la journée, si l’enfant a une pensée ou une action avec laquelle il se sent "mal à l’aise", car au fond il sent bien que ce n’est pas juste, il doit alors mettre une pierre dans ce bol. La pierre chasse alors un peu de lumière. À la fin de la journée, le clan se retrouve au coin du feu. Si le bol est plein de pierres, et que cela devient trop lourd à porter (physiquement et émotionnellement), l’enfant peut choisir de s’en libérer. Il devra assumer sa responsabilité devant le clan, expliquer ce qui s’est passé sans justifications inutiles et se pardonner puis demander aux autres de lui accorder leur pardon.
Il peut aussi le faire face à l’océan. Il dit alors ce qui lui pèse, en réfléchissant à ce qui s’est passé, en reconnaissant sa responsabilité et en se nettoyant dans les vagues. Il peut alors retourner son bol et revenir au village avec le bol à nouveau plein de lumière !

Profitez des vacances pour introduire ce "jeu" symbolique dans votre "clan". Offrez à chacun un bol (ou tout autre contenant). Prenez le temps d'expliquer simplement la parabole et les règles du jeu. À la fin de la journée, tout le monde, enfants comme adultes, se retrouve et fait le bilan de la journée. Chacun devra mettre une pierre dans son bol pour ses pensées ou actions du jour qui n’ont pas été justes.

Comment le savoir ? En répondant à une question : "Est-ce que cela m’a fait du bien et a aussi fait du bien aux autres (ou en tout cas ne leur a pas été préjudiciable) ?" Il peut s'agir d'une critique gratuite, d'un jugement, d'une colère, d'un caprice, etc.
Laissez les questions venir librement : "Alors, comment s’est déroulée la journée ?" ; "Est-ce qu’il y a des choses qui se sont mal passées ?" ; "Des situations pas faciles à vivre ?" ; "Pourquoi as-tu mis une pierre ?" ; "Comment te sens-tu avec cela ?" ; "Aurais-tu pu faire autrement ?"
Une occasion rêvée de comprendre que l’on se sent toujours mieux quand on a l’esprit tranquille.
Si vous aussi vous avez des pierres dans votre bol (cela doit arriver !), n’hésitez pas à inverser les rôles : laissez votre enfant vous poser des questions.

Rappelez l’enjeu : moins on garde les choses pour soi, moins c’est lourd à porter et plus on peut se pardonner, être pardonné et pardonner aux autres. On peut alors passer une bonne nuit et préparer la journée suivante avec un esprit léger.
Chacun accepte d’accueillir la parole de l’autre sans l’interrompre. Un des membres peut prendre le rôle du sage qui "guide" les débats et dit : "Stop, on respire" si cela devient trop bruyant.
Une fois que tout est dit, allez au bord de l’eau ou dans un endroit calme et retournez vos bols, peut-être même en disant ensemble une phrase simple ("Je m’allège pour garder mon cœur généreux"). La lumière est à nouveau dans tous les bols ; il est temps de profiter de la nuit !

Le Ho’oponopono, des énergies qui circulent, des rituels bienveillants. Chaque vie se construit moment après moment, partage après partage. Le bol de lumière en est un. Les Anciens nous offrent des moments de rencontre avec nous-mêmes, les autres et la nature. Bel été à l’ombre du Pono !

 Spécialiste de la sagesse hawaïenne, Carole Berger a écrit plusieurs livres sur le sujet, dont le dernier, Mon cahier Ho'oponopono la pensée qui guérit, paru en 2017  aux éditions Leduc.S (7,90 €).
 

 

Vivez un été slow et sans stress avec notre dossier complet dans le dernier numéro de FemininBio (3,90 € en kiosque et sur notre boutique en ligne). 

Articles du dossier Éduquer autrement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte