A chaque type de peau son type de lavande

Publié le 22 décembre 2008 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Peau stressée, acné, brûlures...A chacun de ces problèmes de peau, les différentes lavandes offrent des solutions adaptées.

A chaque type de peau son type de lavande

La lavande est une toute grande ambassadrice de l’aromathérapie auprès des consommateurs. Qui n’a jamais de près ou de loin touché à la subtilité de son parfum méridional, qui se dégage de bon nombre de lotions, shampooings ou cosmétiques qui se veulent proche de la nature ?

La lavande est partout, mais elle est bien plus qu’un parfum. Son huile essentielle intervient dans le soin de nombreuses affections. Encore faut-il savoir de quelle lavande on parle.

En effet, sa commercialisation en masse a parfois tendance à nous faire oublier qu’il existe plusieurs types de lavande et que l’action de leur huile essentielle respective peut varier.

  • La lavande officinale (lavandula angustifolia) de la famille des lamiacées est la véritable lavande. Cette huile essentielle riche en linalol est antibactérienne (comme la plupart des huiles essentielles de lavande et consoeurs), mais elle agit aussi sur le système nerveux central et le régule. Ceci peut avoir pour effet de détendre les traits du visage et convient particulièrement aux peaux matures ou stressées. Son pouvoir régénérant est également apprécié par les peaux qui luttent contre l’affaissement cellulaire cutané.

  • On l’associe d’ailleurs souvent à la lavande stoechade (lavandula stoechas) dont l’extrait a été récemment mis en avant par les laboratoires de cosmétologie pour son effet anti-rides bluffant. Cette action n’a cependant pas été prouvée pour l’huile essentielle qui est par ailleurs riche en cétones et doit donc être utilisée avec parcimonie et évitée par les femmes enceintes.

  • Tout comme la lavande vraie, le lavandin (lavandula burnatii clone super) est un apaisant cutané efficace qui peut aider à la cicatrisation. Saviez-vous que c’est en plongeant accidentellement son bras brûlé dans un bain d’huile essentielle de lavande que Maurice Gattefossé a découvert le pouvoir bénéfique de l’aromathérapie ? Le lavandin est un hybride, il a un rendement plus élevé que la lavande en distillation et son prix est plus abordable. Il offre cependant une action intéressante sur les peaux grasses en régulant les sécrétions de sebum.

  • Plus sauvage, la lavande aspic (lavandula spica) est utilisée dans le cas d’acné surinfecté, en cas de mycose ou pour toute affection aigüe de la peau (et notamment les vilaines piqûres d’insectes en été ! Deux gouttes sur la piqûre toutes les 5 minutes pendant une demi-heure). Son action est également miraculeuse sur les brûlures et est renforcée par la présence de molécules aromatiques de camphre dans l’huile essentielle.

En résumé :

  • Si vous avez la peau normale ou mature, préférez la lavande vraie dans vos formules, masques et sérums, quelques gouttes suffiront à lisser vos traits.

  • Si vous avez la peau grasse ou à problèmes, optez pour la lavande aspic ou le lavandin qui assainiront la peau et calmeront vos inflammations.

Plus d’informations sur les produits Pranarôm sur www.pranarom.be

Retrouvez également le blog monaromatherapie.com

  • Dominique Baudoux, Pranarôm
    Articles du thème Soin du visage
    Envie de réagir ? Je prends la parole
    Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
    Magazine
    FemininBio - Le Mag

    OUI !
    J'aime FemininBio !

    Je m'abonne !