Du coton bio mais pas seulement…

Publié le 28 septembre 2007 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Du coton bio, oui ! C’est mieux, mais il y a encore beaucoup à faire…

coton bio

Ses chiffres époustouflants suffiraient à rendre compte de l’absurdité de sa consommation : utilisant 24% des pesticides vendus dans le monde, la culture du coton traditionnel représente seulement 2,4% de la surface agricole mondiale, est au 3ème rang après le blé et le riz pour la consommation d’eau, intoxique chaque année un million de personnes et tue 22 000 ouvriers en raison des produits chimiques utilisés (la plupart sont d’ailleurs interdits par l’OMS)...

Alors faut-il tout simplement arrêter d’acheter des vêtements en coton ? Certainement pas ! Ce serait des millions d’ouvriers africains et asiatiques qui en pâtiraient. Reste alors une échappatoire : le coton bio. Primo parce qu’il respecte le plus souvent l’ouvrier qui participe à sa fabrication. Secondo parce qu’écologiquement parlant, même s’il n’est pas complètement bénéfique pour la planète, il limite les dégâts. En effet, au risque d’en décevoir plus d’un, seule la production de coton est certifiée biologique. Et comme on ne s’habille pas encore d’une boule de coton…

Il reste donc bon nombre d’étapes, qui elles, nécessitent l’usage de produits chimiques : un tee-shirt de couleur demande au passage un blanchiment au chlore et l’utilisation de teintures, une chemise qui ne froisse pas est traîtée avec des résines synthétiques contenant du formaldéhyde, un pantalon anti-tâche, un blouson imperméabilisé… autant de traitements que l’industrie du textile appelle sournoisement l’ennoblissement !

Heureusement, il existe des techniques alternatives comme l’utilisation de l’eau oxygénée à la place du chlore,  l’amidon de pommes de terre au lieu de l’acétate de vinyle pour  « défriser » la fibre, les teintures végétales et naturelles et l’assouplissement mécanique. Même si aujourd’hui encore les labels ont du mal à s’imposer il en existe actuellement deux : Öko-Tex pour la teinture et EKO, un label plus global délivré par Skal.

Pour en savoir plus :
http://www.eco-sapiens.com/dossier-97-Le-coton-bio-et-equitable.html

A lire :
A la recherche du vêtement écologique, de G.Bertolini et P.Melquist (éd. SAP)

Marie Lorrain
Articles du thème Mode éthique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !