Envoyé Spécial répond à FemininBio.com

Publié le 12 mars 2009 - Mis à jour le 18 mai 2009

Après une enquête rigoureuse et documentée, j'ai simplement voulu montrer que l’industrie de la cosmétique bio a, elle aussi, ses points positifs et ses bémols.

Les avantages :

Aujourd’hui, elle permet d’éviter, contrairement à la cosmétique classique, les produits chimiques les plus suspects comme les parabens, les éthers de glycol, les sels d’aluminium, le triclosan ou encore les phtalates.

  • Elle est meilleure pour l’environnement car biodégradable.
  • En utilisant, pour partie, des ingrédients Bio, elle évite l’utilisation de pesticides.
  • Elle est innovante et cherche des solutions alternatives à la cosmétique conventionnelle.

Les points neutres :

Elle n’est ni plus efficace, ni moins efficace que la cosmétique conventionnelle. L’efficacité varie selon les marques et les produits, en fonction de la formulation choisie par les fabricants.

Elle subit les mêmes tests et les mêmes contrôles que la cosmétique conventionnelle.

Les bémols :

Elle utilise des huiles essentielles qui, pour certaines, sont allergisantes. Les fabricants sont d’ailleurs tenus de le signifier sur les emballages.

Comme il est souligné dans le reportage, les réactions sont rares mais ce n’est pas pour cela qu’elle n’existe pas. D’ailleurs un réseau de vigilance surveille ces « réactions », pour voir si elles augmentent avec le marché.

Il faut noter toutefois que les allergies et irritations existent aussi avec la cosmétique conventionnelle.

Elle utilise parfois de l’alcool comme conservateur. Certaines personnes ne le supportent pas car, même mélangé avec les autres ingrédients, il reste asséchant et irritant.

Certains fabricants ont joué sur les mots en marquant « sans paraben ajouté » ou « sans phénoxyéthanol ajouté » sur les packagings.

En effet, jusqu’au 31 décembre dernier et ce depuis 2003, en concertation avec l’organisme de contrôle Ecocert, les fabricants avaient le droit, par dérogation, d’acheter et d’utiliser des composants conservés au Paraben ou/et Phénoxyéthanol.

En revanche, ils n’avaient pas le droit d’utiliser ces conservateurs dans leurs produits finis, lorsqu’ils les fabriquaient en mélangeant tous les composants. D’où la mention « sans paraben ajouté » quand il n’y avait pas de paraben ajouté dans le produit fini…

Il aurait été plus clair et plus honnête de marquer « Traces de paraben » ou « Traces de phénoxyéthanol ». Cela dit, les produits respectaient la loi mais, même dans le Bio, il faut décrypter le marketing pour ne pas se faire abuser par des mentions sibyllines.

Conclusion :

A travers ce reportage, il n’était pas question de couper l’herbe sous le pied à une filière en plein essor, qui a, de surcroît, le mérite de proposer aux consommateurs des solutions alternatives à la cosmétique conventionnelle.

Par ailleurs, j'ai aussi apprécié la transparence de la majorité des acteurs de ce marché ; une transparence au contraire difficile à obtenir dans la cosmétique conventionnelle.

En revanche, les consommateurs doivent rester vigilants et continuer à lire à la loupe les étiquettes, une règle qui s’applique à tous les marchés.

***

> Pour bien acheter vos cosmétiques bio, vous pouvez consultez et donner votre avis sur Mon Guide d'achat bio, plus de 7000 cosmétiques bio référencés ou consulter notre sélection des meilleurs cosmétiques bio.

Véronique Blanc - Envoyé Spécial
Articles du thème Labels écologiques
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Anne Ghesquière le 12 mars 2009 à 12h25
Je ne suis pas d'accord sur l'efficacité

Si l'efficacité immédiate d'un cosmétique BIO est identique à celle d'un cosmétique conventionnel, ce n'est pas le cas à long terme car avec les cosmétiques BIO la peau est mieux nourrie et hydratée avec des ingrédients de 1ers choix. C'est d'une évidence absolue.

Par clochette le 12 mars 2009 à 16h11
Réactions cutanées et allergies

Certes certaines huiles essentielles sont allergisantes. mais de nombreux produits issus de la cosmétique conventionnelle le sont aussi.
Et il est pour ma part plus simple d'identifier l'origine d'une réaction cutanée avec un produit issu de la bio et qu'avec les autres. Enfin ce n'est parce que qu'un produit issu de la cosmétique conventionnelle ne provoque par de réactions immédiates qu'il n'y a pas de risques... le paraben et autres sel d'aluminium sont grandement inquiétant à long terme.

Par dooka le 12 mars 2009 à 19h47
il faut informer les consommateurs

J'utilise exclusivement des cosmétiques bio depuis quelques années. Je les défends mais ne CONDAMNE PAS le reportage envoyé spécial. Il ne faut pas créer une idéologie auprès de cette gamme et montrer les problèmes qui subsistent. Les reportages étaient très très clairs, la conclusion aussi. les produits bio sont meilleurs que les produits conventionnels mais pas inoffensifs et certains produits relèvent même de l'arnaque. Alors il faut rester informer, lire les étiquettes et avertir les gens, ce qu'ont bien fait les journalistes. donc oui au bio et naturel mais ne l'idéalisons pas trop au risque d'être déçus.

Par lasylvie le 13 mars 2009 à 08h40
Bonne initiative

Je suis de l'avis de Dooka, à nous aussi utilisatrice de cosmétiques Bio de pas nous faire berner par la nouvelle envolée de cosmétiques Bio ! J'ai trouvé trés bien que la journaliste de FRANCE 2 vienne éclaircir ses points par écrit sur ce cite je trouve que ça lui donne beaucoup de crédibilité !
Alors prenons nos lunettes et décrytons les étiquettes !
Bonne journée à toutes.

Par elga le 15 mars 2009 à 00h53
Problème sur les étiquettes

bonjour,
j'ai constaté que la liste des ingrédients était souvent illisible (trop petit) ou en anglais ou autre langue qu'on comprend rarement, à moins d'être un chimiste. Il serait bien qu'on puisse l'avoir en français déjà et en plus gros caractères (pour les personnes comme moi qui ont une mauvaise vue même avec des lunettes de correction). Il est vrai que cette émission m'a effrayée car je me suis demandé comment on peut faire confiance vu ce qui se passe. Mais je suis rassurée par ce que vous avez dit et je me cantonnerai à certaines marques connues et qui ont fait leurs preuves.

Par souria le 23 mars 2009 à 20h59
De quelle cosmétique bio nous parlons ?

La cosmétique bio n'est pas une référence officielle et dépends de cahiers des charges privés qui ont chacun leur définition et donc un niveau d'exigence différent. C'est le principale reproche que je ferais à ce reportage de n'avoir pas saisi cette nuance de taille. Il est regrettable que les associations de consommateurs gérant de cahiers des charges soient magistralement ignorés comme Nature

Par niniondine le 30 mars 2009 à 22h35
Reportage

C'est vrai que pour quelqu'un qui ne s'y connait pas beaucoup en cosmétique bio, les points négatifs étaient plus soulignés que les positifs. Mais ce reportage voulais aussi je pense, montrer que meme en bio tout n'est pas rose. A chacun de faire la part des choses et de faire ses propres choix.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !