Le droit de réponse d'Ecocert

Publié le 6 mars 2009 - Mis à jour le 18 mai 2009

Il aurait été intéressant de présenter cette comparaison des labels existants aux téléspectateurs, et de tenir compte des explications fournies par Ecocert à la journaliste sur les conservateurs.

Ecocert souhaite rassurer les consommateurs sur la création d’un référentiel européen, dont la finalisation est en cours même si l’obtention d’un consensus entre différents organismes peut sembler longue.

La certification des cosmétiques biologiques

Il existe plusieurs labels de certification sur le marché européen : Ecocert, BDIH, Soil Association et ICEA.

Certains ont des exigences concernant l’intégration d’un minimum d’ingrédients bio dans les formules ; ce sont les labels Soil, ICEA et Ecocert. Il existe ensuite des associations de fabricants qui ont créé leur propre label, différent d’un label de certification (ex : Cosmébio).

Un produit cosmétique certifié Bio se doit avant tout de respecter la règlementation générale, au même titre que la cosmétique conventionnelle.

Des tests d’efficacité et de toxicité sont réalisés avant la mise sur le marché, comme cela est fait sur la cosmétique conventionnelle.

Concernant la dérogation sur les deux conservateurs parabens et phenoxyéthanol

Dès la mise en place de son cahier des charges en 2002, Ecocert a pris position pour ne pas accepter ces conservateurs, et a été le premier organisme à le faire. A cette époque, ces conservateurs étaient utilisés dans la plupart des formules cosmétiques présentes sur le marché.

  • Nous avons donc demandé aux fabricants de formuler des produits cosmétiques sans utiliser ces conservateurs, et de leur préférer des conservateurs de substitution.

    Cela n’a pas été une tâche aisée pour les formulateurs, parce que les conservateurs de substitution autorisés en bio étaient moins efficaces que les conventionnels et que nous nous devions malgré tout de garantir la même sécurité et la même qualité de conservation au consommateur.

  • Dans les formules cosmétiques, les ingrédients bio entrants dans la composition des produits cosmétiques bio sont contrôlés et certifiés en Agriculture Biologique, et donc garantis sans utilisation de produits chimiques.

    En plus de ces ingrédients bio, les formulateurs utilisaient des ingrédients transformés non bio, nécessaires à l’obtention d’une formule crémeuse ou moussante (ex : les tensio-actifs).

    En 2002, les fabricants utilisaient ces ingrédients sans garantie d’absence de parabens ou phénoxyéthanol, les fournisseurs n’ayant pas obligation d’en mentionner la présence.

  • Ecocert est le seul organisme à contrôler les procédés de transformation de toutes les matières premières non bio entrant dans la composition des produits cosmétiques bio.

    En tenant compte de la réalité des pratiques de l’industrie cosmétique, nous avons voulu être transparents en admettant qu’il était impossible de garantir 0 trace de parabens dans les produits finis jusqu’à maintenant et ce, quelque soit le label de certification.

    Nous avons été les seuls à communiquer cette information et à prendre en compte ces traces dans le pourcentage d’ingrédients de synthèse affiché sur le produit.

  • Les fabricants de cosmétique bio étaient en 2002 trop peu nombreux et trop petits pour imposer à tout le secteur l’interdiction immédiate de ces conservateurs dans les matières premières.

    Nous avons donc décidé de mettre en place une dérogation évolutive et restrictive, qui a permis de réduire progressivement la quantité de conservateurs apportés par les matières premières, jusqu’à atteindre 0% au 31/12/08.

    L’objectif était d’accompagner la profession dans cette progression, en tenant compte des contraintes techniques et règlementaires et des avancées scientifiques.

    Il ne servait à rien d’imposer d’emblée aux fabricants des critères si contraignants qu’ils en auraient été inaccessibles, au point de freiner le développement de la cosmétique bio en tant qu’alternative satisfaisante à la cosmétique conventionnelle.

    L’objectif d’Ecocert est d’amener les fabricants vers un mode de production respectueux de l’homme et de l’environnement ; cet objectif ne peut être atteint que par la mise en oeuvre d’une démarche progressive qui rend possible l’engagement croissant des fabricants.

    Une explication dans ce sens avait été donnée à la journaliste qui n’en a pas tenu compte dans son reportage.

Afin d’assurer une complète transparence pour les consommateurs, le référentiel est disponible sur notre site Internet : www.ecocert.com

> Pour bien acheter vos cosmétiques bio, vous pouvez consultez et donner votre avis sur Mon Guide d'achat bio, plus de 7000 cosmétiques bio référencés ou consulter notre sélection des meilleurs cosmétiques bio.

Ecocert
Articles du thème Labels écologiques
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !