Les huiles essentielles pures sur la peau, pas si fou !

Publié le 27 janvier 2009 - Mis à jour le 24 janvier 2013

On peut utiliser certaines huiles essentielles pures sur la peau

Maurice Gattefossé a décrit les effets bénéfiques de  l’aromathérapie après avoir plongé son bras brûlé accidentellement dans un bain d’essence de lavande pure.

Depuis lors, chaque huile essentielle a été biochimiquement définie et on peut identifier chaque molécule qui la compose.

Certaines de ces molécules sont dermocaustiques ou toxiques, et les huiles essentielles qui les contiennent ne doivent pas être utilisées pures sur la peau.

Mais beaucoup d’huiles essentielles sont absolument inoffensives en usage cutané à l’état pur et sont même recommandées pour un effet optimal.

Ainsi par exemple le Ravintsara (cinnamomum camphora, CT cinéole) est un puissant agent antiviral et un stimulant immunitaire.

Il peut sans problème être appliqué plusieurs fois par jour sur le plexus solaire ou la colonne vertébrale pour booster nos défenses.

Pendant les vagues de froid, 6 gouttes en application sur la voûte plantaire ou sur le thorax matin et soir vous préserveront des agressions hivernales. Aucun risque d’irritation ou d’allergie.

Quelles huiles essentielles dois-je éviter pures ?

Impossible d’en faire une liste ici. L’important c’est de bien connaître les composantes moléculaires de l’huile essentielle utilisée et d’éviter les molécules irritantes ou sensibilisantes.

On retiendra surtout que les phénols (origan, thym thymol) et les aldéhydes aromatiques (cannelle) sont dermocaustiques et qu’il faut dès lors diluer l’huile essentielle utilisée dans de l’huile végétale à 20 % maximum.

Précautions aussi avec les citrals qui comme les pinènes et certains sesquiterpènes doivent être dilués car ils sont irritants (sapin baumier, pin sylvestre).

Enfin, les molécules qu’on retrouve dans la plupart des essences de zestes d’agrumes sont photo-sensibilisantes et il vaut mieux ne pas les utiliser pures, et certainement pas avant une exposition au soleil.  Par sécurité, demandez conseil à votre pharmacien et documentez-vous.

En toute sécurité sur la peau

Les huiles essentielles suivantes, si elles sont de bonne qualité et chémotypées, ne présentent aucun danger (sauf allergies connues et lors du premier trimestre de la grossesse aux doses physiologiques classiques): lavande vraie, camomille noble, mandravasarotra, petit grain bigarade, bois de rose, eucalyptus radié et géranium rosat.

Plus d’informations sur les produits Pranarôm sur www.pranarom.be

Retrouvez également le blog monaromatherapie.com

Dominique Baudoux, Pranarôm
Articles du thème Huile essentielle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 20 novembre 2009 à 12h47
Efficaces et économiques!

Il en faut peu, ce qui rend les huiles essentielles économiques.

Bien utilisées, elles sont efficaces et sans danger.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte