Beauté

DIY : réaliser un macérât huileux

Publié le 17 octobre 2017
Bérangère Llorca est la fondatrice de BeLovesNature, une boutique DIY & zéro déchet à Lyon, où elle anime aussi des ateliers pour apprendre à réaliser soi-même ses produits de beauté et d'entretien de la maison.
Un macérât de fleurs de Calendula 100% fait maison
Un macérât de fleurs de Calendula 100% fait maison
© BeLovesNature

A la fois base idéale pour réaliser des cosmétiques maison et produit fini à utiliser pur, le macérat huileux est facile à préparer maison. Ce qui permet de maîtriser parfaitement sa composition !

Un macérât huileux se réalise grâce à la macération de plusieurs semaines (ou mois) d’une plante (d’une racine, de feuilles, etc.), dans une huile végétale. Cette macération, va permettre d’extraire les principes actifs de la plante. Les macérâts permettent de profiter pleinement des vertus des huiles végétales et des plantes choisies.

Nous pourrons donc en bénéficier en usage externe uniquement, lors de l’application sur la peau. Pour réaliser un macérât, il faut toujours utiliser des plantes séchées. En effet si elles ne sont pas sèches, l’humidité contenue dans la plante, et donc l’eau, va faire rancir le macérât beaucoup plus rapidement.

Votre macérât huileux peut être utilisé pur directement sur la peau, ou en tant qu’ingrédient cosmétique dans un de vos soins. Les plantes à faire macérer seront choisies selon les bienfaits que vous recherchez.

Voici quelques idées de plantes à macérer :
Carotte : (racine séchées) donne un effet bonne mine dans les soins du visage. Sur le corps, c’est un excellent après-soleil, qui régénère les cellules.
Millepertuis : (fleurs séchées) calmant, et apaisant, il répare également les peaux abîmées. Attention le millepertuis est photo-sensibilisant, ne pas s’exposer au soleil au moins 8 heures après son utilisation.
Calendula /fleur de Souci : (fleurs de souci /calendula séchées) apaisant, et adoucissant, il traite les peaux avec de l’eczéma, du psoriasis. Il convient également aux peaux les plus sensibles, et celles de bébé.  
Lavande : (fleurs de lavande séchées) calmante, et apaisante, elle soulage les coups de soleil, les brûlures, les piqures d’insectes, et les peaux irritées.
Pâquerette : (fleurs de pâquerettes séchées) raffermissant, ce macérât redonne de la fermeté à la peau. Il est idéal pour les soins des peaux matures, du buste, et décolleté.
Arnica : (fleurs d’arnica séchées) réputée pour être la plante des sportifs, l’arnica soulage les muscles douloureux, l’arthrite, les rhumatismes, etc. C’est un anti-inflammatoire puissant, qui sera également efficace sur les bleus, les contusions, et autres coups.
Lierre : (feuilles de lierre séchées) drainant, le lierre est efficace en massage pour lutter contre la peau d’orange, la rétention d’eau
Vigne rouge : (feuilles de vigne séchées) favorise une meilleure circulation, efficace en cas de jambes lourdes.

LA RECETTE

Pour 150 ml de macérât environ :
-    Un bocal
-    15 g de fleurs / de plantes / de racines
-    150 ml d’huile végétale
-    Optionnel : 10 gouttes de vitamine E (selon l’huile végétale utilisée ; voir paragraphe ci-dessous)

Dans un pot stérilisé/désinfecté, mettez les 15 g de fleurs/plantes/feuilles. Recouvrez les, avec les 150 ml d’huile végétale de Tournesol. Il faut que toute la plante soit recouverte. Fermez le pot, et placez-le dans un endroit à l’abri de la lumière, et de la chaleur. La macération durera minimum un mois. N’oubliez pas de remuer le mélange de temps en temps.

Pour filtrer le mélange, il faudra utiliser un bol recouvert d’un tissu filtrant. Versez le contenu de votre bocal. Votre tissu filtrant devrait retenir toutes les fleurs, les pétales, les racines, etc.
Essorez le tissu au-dessus du bol pour retirer l’huile retenue dans les fleurs ou les plantes. Selon l’huile végétale que vous avez utilisé pour le macérât, il faudra ajouter un anti-oxydant, pour éviter le rancissement de l’huile ; la vitamine E. Si vous utilisez de l’huile végétale de Tournesol, de pépins de raisin ou de colza, il faudra ajouter les 10 gouttes de vitamine E. Vous pourrez garder votre macérât pendant 8 mois. Si vous utilisez des huiles végétales comme l’huile d’olive, de coco, de jojoba, vous n’aurez pas besoin d’ajouter la vitamine E. Ses huiles ont un faible potentiel oxydatif, et sont donc beaucoup moins sujettes au rancissement. Même sans antioxydant, votre macérât se gardera au moins un an.    

www.belovesnature.com
Ateliers cosmétiques & produits ménagers, accessoires cosmétiques zéro déchet, et pochettes en tissu recyclé et solidaire multi usages, au 36 rue du Doyenné - 69005 Lyon

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte