Quand un enfant commence à se mouvoir par lui-même et jusqu'à 6 ou 7 ans : ce sont ces années de préparation à la vie sociale, durant lesqu'elles, le petit enfant doit acquérir son expérience personnelle, dans le bonheur de ses propres satisfactions et la peine de ses propres épreuves. L'enfant doit être accompagné dans ses élans affectifs et ses curiosités intellectuelles. Un enfant épanoui est un enfant poussé dans son instinct créatif.

Donner la confiance à son enfant c'est le rendre autonome. Voici quelques astuces pour participer au bien-être de votre enfant :

  • s'opposer le moins possible aux initiatives des petits sauf s'il y a danger réel
  • donner des ordres tournés de telle manière que son enfant les comprennent comme des suggestions
  • respecter son enfant en tant qu'individu
  • ne pas transmettre à son enfant ses propres peur
  • soutenir son enfant dans ses initiatives même si elles vont à l'encontre des interdits édictés. Ces interdits concernent les dangers et évoluent en fonction de l'âge de l'enfant
  • reconnaître ses erreurs éducatives
  • ne pas se moquer pas des peines de son enfant, le consoler
  • donner conscience à son enfant qu'il est bien d'agir pour lui-même et non pour faire plaisir aux grandes personnes, aidons-le à être content pour lui et fier de lui
  • organiser l'espace pour qu'il y est très peu de choses dangereuses et qu'il puisse se déplacer à sa guise
  • aider son enfant à apprendre de ses erreurs et échecs pour qu'il puisse dans le futur réussir ce qu'il désire entreprendre ; ne pas l'emblâmer 
  • quand son enfant commence le "touche à tout", faire le tour de toute la maison avec lui et nommer tous les objets qu'il rencontre
  • accompagner ses enfants à prendre le risque de ce qu'il désire
  • aider son enfant à juger lui-même de l'effet de ses actes. S'il est d'accord avec leurs suites et nous en désaccord, donnons lui notre opinion mais respectons la sienne
  • donner à son enfant la place qui lui est dû : c'est-à-dire qu'un enfant a une valeur mais il n'a pas les mêmes prérogatives, l'enfant à une place mais pas toute la place c'est pourquoi il est important d'avoir des moments à soi et enfin bien expliquer à l'enfant qu'il ne peut pas prétendre être le mari ou la femme d'un de son père ou de sa mère et faire en sorte que ses agissements respectent ce principe
  • dire à son enfant qu'on l'aime quoi qu'il fasse parce qu'il est lui
  • faire des demandes en fonction du stade de développement de l'enfant et de sa capacité de compréhension

Un enfant laissé libre de ses jugements de ses sentiments, de ses élans et de ses actes, quand ils ne gênent pas ceux des autres, sera en possession de toute sa confiance. A son entrée à l'école, il sera capable de donner son amitié librement, de se défendre et de défendre son indépendance librement, de supporter une discipline extérieure car utile à l'odre social car il se sent libre dans ses sentiments et ses pensées.

Il faut permettre à un enfant d'être heureux quand il sait qu'il a bien agi, non parce que l'adulte lui donne son approbation parce qu'il se sent content de lui. L'enfant sera confiant lorsqu'il saura se remettre d'un échec en assimilant l'expérience acquise, sans éprouver de mesestime de lui-même. Il sera alors un être-humain libre.

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte