« Le développement durable, ce n’est pas revenir à la bougie, c’est éviter d’y revenir » .

Cette phrase résume bien pour moi la pensée lié à l’environnement.

Quand on parle du développement durable à certaines personnes, en tout cas pour l’habitat, ça leur paraît compliqué, ça leur apparaît comme un délire de soixante-huitard « peace and love », sans qualité sanitaire, propre au désordre, ou peut-être comme une lubie de bobo à la mode qui a les moyens de ses fantasmes « nature ». Plus on avance et plus tout ça apparaît comme une bonne excuse pour ne pas changer nos habitudes… et surtout notre manière de penser. Chaque maison pourrait avoir un moindre impact sur l’environnement sans que cela change son aspect et ses fonctionnalités, mais encore faut-il le vouloir.

L’écologie n’est pas « revenir à la bougie », au passé, au précaire : c’est créer quelque chose de nouveau, chercher une adéquation avec notre milieu de vie parce qu’il y a urgence, mais aussi parce qu’il est temps de revoir notre manière d’habiter la Terre et donc d’habiter chez nous. Les agriculteurs Bio ont souvent été (et le sont toujours) maltraités par les agriculteurs conventionnels, considérés comme des idiots masochistes, qui ont loupé le train du progrès. Il faut donc oser faire différemment, car s’ils n’avaient pas résisté, ces agriculteurs-là, alors où serions-nous, maintenant que la société reconnaît le Bio comme gage de santé ? Quelqu’un à dit :  « ce n’est pas parce que nous sommes des millions à faire les mêmes erreurs que nous avons raison ! ».

Le développement durable, pour moi, c’est chercher et trouver des solutions et non continuer à nier l’évidence. Une fois qu’on a compris les enjeux, notre perception du monde n’est plus la même, il nous apparaît sous un jour nouveau. Les priorités ressortent d’elles-mêmes, l’existence retrouve son sens, et le bon sens est en marche. Nous laissons le règne de l’argent à son propre compte et retournons ainsi à la logique biologique des êtres vivants, de notre essence réelle.

Construire écologique, c’est la conséquence de ce changement intérieur, de cette nouvelle compréhension. C’est mettre en pratique nos beaux discours. Et c’est bon… !

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte