Aujourd'hui il semble qu'une architecture est à la mode : la Yourte. Les écolos-bobos convaincus construisent des yourtes modernes appréciables pour ces nombreuses qualités. Voyez ci-dessous quelques exemples de yourtes modernes très réussis que j'ai trouvé sur le site de notre cher Olivier. Apparemment, Zevillage les construisent en 3 jours ! 

Mais revenons sur l'histoire et la construction de cet étonnant habitat nomade.

La yourte est une incroyable construction : modulable, couverte de feutre, elle est incroyablement isolante et en harmonie avec son environnement. Entre la maison et la tente, la yourte mongole est un tel chef d’œuvre que l’UNESCO l’a classée au patrimoine mondial de l’humanité, comme témoin du « génie créateur humain », l’un des 10 critères de classement.

Cette architecture a été mise au point entre -1200 et -700, par les communautés pastorales indo-européennes venues d’Ukraine à travers la steppe au sud de la forêt sibérienne. C’était d’abord une maison roulante tirée par des bœufs qui s’est ensuite figés pour que la yourte devienne à structure autoporteuse. Au moyen age, Gengis Khan et son armée réutilisèrent des yourtes sur chariot roulant puis, les nomades, devenus plus stables, ont conservé l’actuelle yourte. Proche du igloo Inuit dans le fonctionnement, la yourte est en fait dérivé du Tipi utilisé depuis la préhistoire, comme ceux d’Amérique du Nord ou de Laponie.

Pour pallier à la rudesse du climat des steppes de Mongolie et d’Asie centrale, les nomades ont dû créer un habitat adapté à leur mode de vie : léger, facile à monter, démontable et facile à transporter, spacieuses pour y abriter une famille du froid en hiver et de la chaleur en été. Il faut aussi se protéger du vent qui peut rendre les steppes et désert de Mongolie impropre à la vie, en soufflant à plus de 100 km/h. Lorsque le vent est trop fort, la yourte est lestée de poids, mais en temps ordinaire, elle se suffit à elle-même. La yourte est composée de bois peints pour la structure, de feutres en laine de mouton pour l’isolation et de coton blanc pour les revêtements intérieur et extérieur. L’ensemble est maintenu grâce à des sangles de crins de cheval et des lanières de cuir.

Les rituels sont tout aussi constitutifs que l’agencement de l’abri : entrer sous la yourte du pied droit, dans le sens du soleil, à gauche, on ne frappe pas avant d’entrer… tout cela témoigne du respect que l’on doit à ce lieu protecteur et à l’harmonie que l’on y souhaite.

L’extrême simplicité de cet assemblage en fait un formidable exemple d’habitat durable qui continue de faire ses preuves à travers le temps. Devrions-nous nous en inspirer ?

http://www.yourtemongole.com/
http://www.yourte-contemporaine.com/
http://www.yourte.com/

Deux très beaux films sont à voir absolument :

"L'histoire du chameau qui pleure" et "Le chien jaune de mongolie"

(Cliquez sur le lien pour voir la bande annonce)

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte