Cuisine aux fleurs : entretien avec Pierrette

Publié le 26 mars 2008 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Pierrette Nardo cuisine avec les fleurs, pour apprécier sa cuisine originale, découvrez quelques recettes de sa création, à décliner selon les saisons !
 

Pierrette

Après avoir animé des chroniques «plantes et jardin» sur France 3 (Limousin Poitou Charentes et Région Centre) et 2 radios du PoitouCharentes, Pierrette se consacre entièrement, depuis 2005, à la transmission de ses passions jardin, cuisine, histoires des végétaux en animant conférences et ateliers.

Pourquoi cuisiner les fleurs et la rose en particulier ?
Dès l’instant où elles sont comestibles, ce sont des « légumes » comme les autres, avec  une certaine poésie esthétique en plus. Les fleurs d’acacia, sureau, pissenlit, trèfle, bourrache, primevère, rose, violette, coquelicot, capucine, courgette… et quelques autres sont consommées depuis toujours dans les campagnes, sans que cela soit une mode.

La palette s’est « élargie » depuis quelques années lors d’un certain retour au naturel démarré en 1968 avec la vague hippie, la facilité des voyages lointains (les fleurs sont courantes dans la cuisine de nombreux pays…) et une médiatisation importante de l’ensemble des végétaux comestibles, plantes sauvages comprises par quelques grands noms de la gastronomie ou de la botanique.

La rose, c’est tout simplement parce qu’il m’était, théoriquement, interdit de cultiver des rosiers en 1996 (cancer du sein avec curage axillaire) alors que je rêvais d’un jardin romantique avec des roses : j’ai d’office planté 25 rosiers anciens à l’automne 1996, puis beaucoup d’autres ensuite… Rassurez vous : les rosiers se portent fort bien (leur jardinière aussi). Ensuite ? Les roses sont utilisées en cuisine depuis des millénaires : je n’ai donc rien inventé, je n’ai fait qu’apprécier.

Que préférez-vous cuisiner ?
Je n’ai pas vraiment de préférence, même si je cuisine tendance végétale (j’ai supprimé la viande pendant un an, puis en mange de nouveau, mais  très modérément). J’apprécie aussi la gastronomie traditionnelle  de nos régions et je viens récemment, de cuisiner une gargantuesque choucroute alsacienne pour une trentaine de personnes. Manger est un des plaisirs de la vie : le premier à la naissance et le dernier, quand tous les autres sont impossibles.

Ce qui est sûr, c’est que je cuisine, vraiment, au rythme des saisons : en janvier pas de tomate ou de courgette dans le jardin, ni dans l’assiette !

De quel ingrédient vous ne vous passez pas ?
Je ne me passerais pas de plantes aromatiques et d’épices, ni de légumes (céréales et graines diverses comprises), ni de fruits.

Quels conseils et quelles astuces donneriez-vous aux internautes de FemininBio ?
Bio et diététique sont deux choses différentes, même si souvent les deux vont de pair. Les recettes sans blé, sans œufs, sans lait, sans viande, sans gluten...etc. sont des régimes alimentaires particuliers, devenus bio par l'utilisation d'ingrédients bio.  Ils ne concernent, heureusement, pas tous le monde, mais peuvent permettent de découvrir de nouvelles modes d’alimentation diététiques.

Essayer de respecter le rythme des saisons, et d’acheter ce qui est produit localement : cela correspond à notre rythme biologique.

Faire simple : En achetant des aliments bio, on cuisine bio, sans pour autant bouleverser entièrement son mode d’alimentation dans un premier temps. La découverte de nouveaux légumes et produits se fera au fil des visites en boutiques bio.

Garder en tête ce qu’Hippocrate a déclaré, il y a plus de 2 500 ans : « que ton aliment soit ton seul médicament » et limiter les aliments très gras, excessivement sucrés, riches en sel, ainsi que les grignotages… Les légumes, céréales, plantes condimentaires,  fruits sont parés de nombreuses vertus, sous réserve qu’ils soient de saison et récoltés à maturité. Les cultures à contre saison (sous serres chauffées) ou voyageant longuement perdent une très grande partie de leur valeur nutritive, même s’ils paraissent « beaux », ce sont des végétaux de peu d’intérêt.

Comment et pourquoi êtes-vous venue au bio ?
Je suis tombée dedans lorsque j’étais petite, ou presque… En fait, j’ai toujours eu une alimentation diététique faisant une place très importante aux végétaux. Initiée aux joies du jardinage et de la bonne cuisine, dès la petite enfance, je  dois à mes parents cette passion du « jardinage gastronomique » qui ne m’a pas quittée depuis ! Gamine, je fréquentais les boutiques de produits naturels (on ne disait pas « bio » à l’époque…), puisque ma mère achetait du pain complet « Lemaire » et j’ai continué ensuite, sans pour autant que cela soit systématique.

A peine adolescente, je me suis intéressée aux plantes médicinales : usages divers, histoire et anecdotes, superstitions…, ainsi qu'aux utilisations des plantes côté beauté/ santé et depuis plus de 40 ans, je me fabrique mes petites mixtures naturelles.

Un livre ? « Mes bonnes plantes et mes bonnes herbes » va paraître en juin 2008 aux éditions Rustica.

Retrouvez Pierrette sur ses différents sites et blogs :

CUISIFLOR : Gastronomie florale et légumes oubliés

AUTOURDESROSES : Passion pour les roses

FLORADIANE : Chapeaux, créations et peintures

BLOG jardin et cuisine

Stéphanie Jarroux
Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par mamapasta le 3 mai 2008 à 08h02
cuisine de fleurs

encore une bio-habitante de Poitou- Charente , j'espère pouvoir assister à une de ses conférence , un jour

Par lunazen le 20 juillet 2009 à 13h19
Miam

J'ai goûté aux fleurs lors d'un atelier et je me suis régalée. C'était animé par une agricultrice à 100% bio qui vend légumes, fleurs, etc sur son exploitation et sur des marchés.

J'ai mangé des beignets de fleurs de courgettes farcies, des beignets de fleurs de sureau avec une confiture maison, un régal!!

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !