La crise touche aussi le bio

Publié le 13 février 2012 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Avec la crise, les Français surveillent de près leur panier de courses. Le bio n’y échappe pas.

La crise touche aussi le bio

Après une décennie de faste, le marché du bio va voir s’ouvrir une période plus morose, conséquence de la crise économique. Alors que ce marché a doublé de taille entre 2006 et 2010, avec des taux de croissance de 10 à 20%, le cabinet d’analyse économique Xerfi a calculé que ce taux ne sera plus que de 5% en 2015.

L’étude, publiée en ce début février, prévoit que le marché alimentaire bio en France aura alors un chiffre d'affaires de 4,5 milliards d'euros, contre 3,65 milliards d’euros aujourd’hui. Avec la crise, estime Xerfi, les consommateurs sont attentifs à leurs dépenses, y compris alimentaires. Leurs priorités ne sont plus en adéquation avec les prix du bio, plus élevés que ceux de l'alimentation traditionnelle.

En parallèle, Xerfi anticipe le développement du marché de l’alimentaire bio. Selon l’étude, en 2015, la grande distribution représentera plus de 50% des parts de ce marché, contre 47% actuellement. A l’inverse, les magasins spécialisés ne représenteront plus que 30% des parts de marchés, contre 38% actuellement. Une évolution qui renforce la démocratisation du bio, puisque la grande distribution a une stratégie fondée sur des prix bas, mais contraire à une tendance forte pour le retour au local et aux circuits courts.

Claire Sejournet
Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !