Attention thé pollué : les révélations de Greenpeace

Publié le 4 juin 2012 - Mis à jour le 30 novembre 2012

On aime le thé, dont les multiples vertus sont bien connues. Mais Greenpeace Chine a révélé fin avril que le thé Lipton vendu sur le marché chinois contenait de nombreux pesticides.

Vive le thé bio !

Greenpeace Chine ne tient pas en place. Après avoir sévèrement critiqué neuf grands producteurs de thé chinois pour les résidus de pesticides que l’association a trouvé dans leurs thés, elle s’en prend au leader du sachet de thé dans le pays, Lipton.

La marque britannique produit dans le pays les thé destiné au marché chinois. L’équipe de Greenpeace Chine a testé  un thé vert, un thé au jasmin, un thé Iron Buddha et un thé noir, conditionnés à Hefei, dans la province de l'Anhui. Les résultats sont sans appel : neuf types de pesticides ont été trouvés dans les trois premiers échantillons, dont sept ne sont pas approuvés dans l'Union européenne. Mais pas seulement : trois des substances actives de pesticides détectées (dicophol, endosulfan et méthomyl) sont aussi interdites pour la culture du thé en Chine en raison de leur très haute toxicité.

Les pesticides présents dans le thé Lipton chinois ne dépassaient pas les seuils imposés par la législation chinoise. Mais ces normes sont beaucoup moins strictes que les normes européennes. Par exemple, le taux de méthomyl autorisé en Europe est 30 fois inférieur au taux autorisé en Chine.

« En dépit de toutes les assurances que donne Lipton sur son thé, on trouve des traces de pesticides dans le produit final. Et notamment des traces de pesticides interdits, dont l'effet sur le long terme peut être très nocif même à petites doses », critique Wang Jing, directrice de la campagne de Greenpeace Chine, qui dénonce « des déficiences au niveau de la chaîne de production ». De son côté, Lipton, racheté par Unilever s’est contenté d’indiquer que « tous les thés Lipton auront la certification Rain Forest Alliance, qui inclut des critères stricts à l'égard des pesticides » à l’horizon 2015.

Doutes sur la sécurité sanitaire
Cette enquête de Greenpeace Chine est publiée alors que la Chine traverse une période difficile où les scandales sanitaires se sont multipliées : affaire du lait contaminé, chlore dans le Coca-Cola, riz au cadmium… Wang Jing n’hésite pas à appuyer sur ce point : « Nous demandons à ce que la marque prenne d’avantage en considération les consommateurs chinois. Il faut imposer les mêmes critères ici que pour les consommateurs occidentaux ». D’après Greenpeace Chine, les agences gouvernementales chinoises concernées n’ont pas réagi.

Plus inquiétant, la directrice de la campagne de Greenpeace Chine affirme « Lipton dispose d’un vaste réseau d’achats et de ventes de thé dans le monde, il n’est donc pas sûr que ces thés produits en Chine ne soient pas exportés à l’étranger ». Alors pour siroter un thé sans inquiétude, rien ne vaut un bon thé bio.

Claire Sejournet
Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par anti greendealer le 11 novembre 2012 à 17h09
stop aux rumeurs infondées des intégristes verts

rumeur Greenpeace comme d'habitude ..la peur ...la peur ...leur devise sur le MONDE ..?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte