Rentrée

Enfants : retrouvez de bonnes habitudes alimentaires à la rentrée

Publié le 5 septembre 2013 - Mis à jour le 6 septembre 2013
Ludivine Ferrer est la Directrice de l’Association Santé Environnement France (ASEF), qui réunit plus de 2 500 médecins en France. Spécialisée dans l’information en santé-environnement, l’association travaille sur divers sujets tels que la qualité de l’air, l’environnement de l’enfant, la biodiversité ou encore l’alimentation.
À la rentrée, il est essentiel de redonner de bonnes habitudes alimentaires aux enfants
À la rentrée, il est essentiel de redonner de bonnes habitudes alimentaires aux enfants
© photl

Après les glaces, sandwichs, beignets et autres transgressions estivales, remettons en douceur le nez de nos bambins face à leur assiette.

C'est la rentrée ! Qui dit rentrée dit retour des bonnes habitudes aussi bien sur le plan du sommeil que de l’alimentation. 

Et là vous pensez : "Oh non, ils vont encore nous dire qu’il faut leur faire manger 5 fruits et légumes par jour - alors que déjà pour leur en faire avaler un c’est l’enfer". Oui, les fruits et légumes c’est important, encore que l'on pourrait discuter du chiffre. Mais le plus important, c’est la façon dont mangent nos petits gastronomes en culotte courte. Les nuggets, sodas et autres burgers auront-ils la peau de notre gastronomie ? Combien de temps tiendrons-nous face à l’épidémie d’obésité qui menace ? Vastes questions. Mais voici déjà quelques idées pratiques si vous voulez faire en sorte d’épargner vos enfants..

Un enfant français sur cinq est en surpoids



En tant que françaises, nous avons l’impression que les problèmes de poids des américains ou des anglais ne nous concernent pas. Chez nous, on mange bien et puis c’est tout. Cependant, ce n'est plus tellement vrai. Dans l’hexagone, un enfant sur cinq a des problèmes de surpoids. En mai dernier, les médecins de notre association (Association Santé Environnement France) ont publié une enquête sur l’alimentation réalisée auprès de 910 petits Français. Loin de les rassurer sur leurs impressions en consultation, elle a montré que les enfants, en plus de consommer des produits trop sucrés et trop "manufacturés", ne savaient pas ce qu’ils avaient au bout de leur fourchette ! 


Un enfant sur trois n’a pas su identifier un poireau, une courgette ou encore un artichaut ! Plus de 25% ne savaient pas que les frites étaient des pommes de terre ; quant aux pâtes, certains pensaient qu’elles poussaient dans les champs. Des chiffres alarmants notamment quand on les croise avec ceux du surpoids et quand on sait que les habitudes prises dans l’enfance conditionnent l'hygiène de vie future. 

En tant que parent, que pouvons-nous faire ? Habitués de cette question récurrente en consultation, les médecins de l'ASEF vous proposent cinq mesures pour préserver la santé de vos enfants. 



1 . Seulement de l'eau à table. D’abord, et c’est peut-être l’une des choses les plus importantes, veillez à ce qu’il n’y ait que de l’eau à table. Elle est la seule à ne pas dénaturer le goût des aliments et à ne pas apporter des calories inutiles. Au petit-déjeuner, et éventuellement au goûter, on peut toutefois servir des jus de fruits pressés. Les jus à base de concentrés, sirops et surtout sodas doivent rester occasionnels : goûters d’anniversaire, fêtes... Dans la réalité, c’est loin d’être le cas, puisque l’enquête a montré qu’un quart des enfants en consommait à table. 



2. Limitez les bonbons et les biscuits. Une fois par semaine maximum, et non pas à chaque goûter ou dès qu’ils sont devant la télé. Ils sont très caloriques et remplis de sucre. 



3 . Faites-leur goûter différents fruits et légumes, et ne vous culpabilisez pas s’ils n’en mangent pas cinq différents par jour. L’essentiel c’est qu’ils goûtent pour apprendre à les aimer. C’est indispensable pour leur santé. 



4. Variez les viandes et les poissons pleins de protéines importantes pour leur croissance. Attention toutefois à ne pas en abuser : il n’est pas nécessaire qu’ils en mangent à chaque repas !



5. Privilégiez le fait maison. Les plats que l’on prépare soi-même sont moins gras, moins salés et moins sucrés, ils ne contiennent pas d’additifs alimentaires et coûtent également moins chers. N’hésitez surtout pas à associer vos enfants à la préparation, ils sont ensuite toujours plus enclin à manger ce qu’ils ont fait… Et même si vous commencez par leur faire faire des gâteaux, aucun souci, cela leur permet de se rendre compte des quantités de beurre et de sucre qu’ils contiennent. 



Alors bien sûr tout cela n'est pas forcément évident à mettre en pratique lorsqu'on a en face de soi un enfant qui ne jure que par le soda, qui se gave de bonbons à 10h ou qui ne peut rien manger sans ketchup ou mayonnaise. C’est pourquoi, dans l’espoir de vous aider (un peu) dans la pratique, nos médecins ont publié le "Petit guide vert du p’tit gourmet" dont le but est de faire comprendre aux enfants pourquoi ils ne peuvent pas se nourrir uniquement de fraises Tagada et de Coca…

Sur les pages de gauche, on trouve des informations pratiques sur la nutrition et sur celles de droite, des jeux pour les aider à les assimiler. On vous souhaite une bonne rentrée culinaire et surtout un bon courage ! Mais, nos enfants le valent bien ! 



Retrouvez dans le détail, toutes les informations sur ces actualités sur le site de l’Association Santé Environnement France : www.asef-asso.fr et sur la page Facebook de l'ASEF
 

Retrouvez cet article et une expérience de lecture optimisée sur votre
magazine FemininBio sur iPad.

Articles du dossier La Chronique de l'ASEF
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte