Cuisine naturelle

Mettez de la couleur dans votre assiette avec des colorants naturels

Publié le 22 juin 2017
Vegan, consom'actrice de produits bio, vegan et écolo. Utilise les médecines naturelles. Pratique le hatha yoga et la méditation.
© Editions La Plage

Ici, il n’est pas question de chromothérapie et pourtant une touche colorée (ou plus) dans votre assiette peut changer votre regard sur son contenu. Faire ses colorants naturels, c’est savoir ce que vous mettez dans votre assiette et dans votre corps alors en avant !

 « Tous les colorants alimentaires autorisés en Europe, artificiels comme naturels, ont été étudiés afin de garantir à l’ensemble de la population l’absence de problèmes de santé gravissimes liés à leur consommation ». Cependant, comme le rappelle l’auteure et créatrice du blog Végébon Sandrine Costantino, professeure agrégée de biochimie et docteure en biologie, « ils ne sont pas dépourvus de risque ! ».

Côté nutritionnel ou gustatif, ils n’ont aucun intérêt. Voilà deux raisons supplémentaires pour apprendre à faire vos colorants naturels. Des colorants faits maison qui seront liquides ou en poudre et que vous allez réaliser à base de fruits, légumes, épices, fleurs, etc. Un point à ne pas négligé, « l s’agit de vrais aliments, riches en couleurs et en nutriments».

Le premier chapitre est consacré à la fabrication des colorants. D’abord, une définition de ce qu’est un colorant, oui mais c'est quoi au juste ? Un colorant est "une substance utilisée pour apporter une couleur a un aliment à teinter, et qui n'est pas normalement consommée comme un aliment en soi". Puis viennent la classification des colorants végétaux (les chlorophylles, les caroténoïdes, etc) et la comparaison entre colorants naturels et artificiels (intensité de coloration, solubilité, goût, etc). Ensuite, un petit cahier technique vous montre comment obtenir des colorants liquides (à partir de jus, d’infusion, de décoction et de macération) et des colorants en poudre mais également, points très importants, comment les conserver et les utiliser. Pour finir, l’équipement nécessaire est listé afin de réaliser vos colorants et les recettes de ce livre.

Quant au second chapitre, il est divisé en six parties portant sur 1) les jaunes, oranges et rouges, 2) les roses et violets, 3) les bleus, 4) les verts, 5) les bruns, le noir et le gris et 6) le blanc et le bouquet final.

Pour chaque groupe de couleurs, un tableau détaille quels sont les aliments qui en ont naturellement la couleur (aliments frais classés par saison, aliments non frais et aliments non locaux) suivi d’autres sources que sont les épices (curcuma ou encore safran), les algues comme la spiruline, le thé matcha, etc.

Plus qu’un manuel pour apprendre à faire ses colorants naturels, ce guide est aussi un livre de recettes, colorées certes mais aussi gourmandes, raffinées et originales. Ce livre va vous permettre d’apporter une touche de couleur et même plusieurs dans vos plats et, c’est certain, ce sera un sujet de discussion comme s’il s’agissait d’une toile dans un musée ! Du salé au sucré, du liquide au solide, pour les petits et grands, il y a des recettes pour tout le monde.

Mon trio coup de cœur : Sablés carbonados, Gnocchis ensoleillés et Boisson du vampire.

Ce livre est un livre d’art. Il va faire de votre cuisine une palette de peintre et de votre assiette une toile qui va ravir tout vos sens. À vos pinceaux ! Euh, à vos spatules !

Cuisiner en couleurs
Sandrine Costantino
Éditions La Plage
13€50
 

Articles du dossier Végétarien, végétalien, vegan
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !