Faim

Avez-vous vraiment faim quand vous passez à table ?

Publié le 14 mai 2014 - Mis à jour le 25 mars 2015
Julien Lévy est cuisinier pédagogue. Il a créé la méthode Foodevie pour mieux vous réaliser dans votre vie grâce à la cuisine et à l'alimentation.
Oui, vous pouvez de temps en temps ne prendre que 2 repas par jour, ou moins.
Oui, vous pouvez de temps en temps ne prendre que 2 repas par jour, ou moins.

Nous avons pour habitude de manger à heures fixes, 3 à 4 fois par jour. Mais avons-nous vraiment faim à chaque fois que nous passons à table ? Apprenons à écouter notre corps en 7 étapes.

La faim est un mécanisme très méconnu. On mange souvent par habitude, sans écouter son corps, ou parce qu’il est dit qu’il faut manger trois fois par jour. Dès lors, toutes sortes de pensées parasites et de faux messages peuvent nous envahir l’esprit : "je mange sinon je ne tiendrai pas durant la journée", "mon ventre gargouille alors je mange", "c’est pas bien de sauter un repas, en plus il parait que ça fait grossir !", "je n’aurai pas le temps de manger tout à l’heure donc je fais des réserves" etc.

Sans forcément aller vers la pratique du jeûne, il est bon de savoir s’écouter pour connaître réellement ses besoins. Non : sauter un repas n’est pas dangereux, l’essentiel est de comprendre pourquoi je le fais. Voyons cela de plus près. 

Adaptez votre alimentation à votre activité physique

Manger consiste à apporter au corps toute l’énergie dont il a besoin pour "tenir" tout au long de la journée. En ayant une activité quotidienne, il est donc nécessaire de manger pour continuer à exercer ce que l’on fait. Cependant, nous omettons le fait que nous avons des activités beaucoup plus sédentaires qu’il y a 50 ans. 

Assis toute la journée devant son écran, à manger trois repas par jour, plus deux pauses durant la journée, pas étonnant que nous soyons tous à la recherche des kilos en trop, et que beaucoup de gens passent leur temps à courir pour perdre les surplus avalés chaque jour ! 

Apprenez à reconnaitre votre sensation de faim

C’est un signal du corps qui envoie une alerte parce qu’il a besoin d’énergie. Rien à voir avec le ventre qui gargouille, qui indique que de l’air circule dans le système digestif, ou que les organes perdent de leur grosseur quand il n’y a plus de nourriture à digérer. Au son de ces gargouillis, on se dit souvent : "ça y est, j’ai faim !". Mais est-ce une vraie faim, parce que vous vous sentez affaibli, ou juste des gargouillis ? Il est important de différencier ces deux sensations, pour comprendre vos réels besoins. 

Peut-être avez-vous l’habitude de manger trois repas par jour, malgré les changements de rythme de vos journées ? Alors il est normal qu’au premier repas manqué, votre corps réagisse mal (creux au ventre, maux de tête, etc.). C’est juste qu’il élimine (enfin !) le surplus de nourriture que vous lui apportez chaque jour, en trop ! 

"Mais c’est très grave monsieur ! Sauter un repas ? Je pourrais m’évanouir, peut-être même mourir !" Allez dire ça à des sportifs de haut niveau qui ont l’habitude d’écouter leur faim, et qui peuvent accroître leurs performances avec un apport inférieur en nourriture… 

Méfiez-vous de l’effet "MacDo"

Manger sert à redonner de l’énergie au corps ou à mieux se concentrer pour continuer toutes les activités que nous menons chaque jour. Malheureusement, nous avons tendance à ingurgiter des aliments industriels qui ont été surchauffés et sur-transformés. Ceux-ci ont perdu la plupart de leurs nutriments, et ne nourrissent pas le corps. 

Ce sont des aliments "morts" qui provoquent selon moi "l’effet MacDo". Les aliments sont tellement transformés qu’ils sont digérés en une ou deux heures dans l’organisme, contre quatre heures pour du riz complet par exemple. Au lieu de retrouver de l’énergie, on a très rapidement faim ou envie de dormir après manger. Tout l'inverse des aliments "vivants" qui nous boostent !

Passez votre petit déjeuner à la loupe

Une des grandes clés réside dans le contenu de votre petit-déjeuner. 

Tout le monde ne petit déjeune pas le matin, mais on peut déjà dresser un constat. Les céréales du petit-déjeuner vendues en grande surface présente souvent comme ingrédient principal… du sucre ! Pour le vérifier, regarder la liste des ingrédients de vos céréales. Le premier est celui qui est présent en plus grande quantité, et c'est souvent le sucre dans le cas des céréales. Nous consommons donc chaque matin beaucoup de sucre, qui sera digéré trop rapidement. 

Quel réflexe avons-nous alors en milieu de matinée ? Sentant que notre énergie baisse, on prend un café. Celui-ci remplace notre digestion parce que nous mangeons des aliments très pauvres en nutriments. C’est le monde à l’envers ! 

Si vous en prenez conscience, essayez de remplacer les céréales classiques par du muesli bio le matin, de préférence sans sucre, avec du lait, ou encore mieux, du lait végétal, plus digeste, tel que le lait de riz ou le lait d’amande. Ajoutez une bonne cuillère à soupe de miel, et je vous garantis que vous "tiendrez" largement la matinée. En effet, un bon muesli est composé de céréales complètes qui sont digérées pendant quatre heure dans l’organisme.
  
Sautez un repas et observez-vous 

Le moment du repas approchant, si vous ne vous sentez pas fatigué, essayez de sauter ce repas et observez les réactions de votre corps. Peut-être vous rendrez-vous compte que vous n’aviez faim que quelques heures plus tard ? Prévoyez alors des fruits secs, du type raisins sec, dattes ou figues séchées et/ou des fruits à coques, du type amandes, noisettes, noix de cajou, etc. Mangez-en quelques poignées. Ces aliments pleins d’énergie vous feront tenir jusqu’au soir ! 

J’entends souvent des gens me rétorquer : "mais les amandes font grossir !". Ce à quoi je réponds que les aliments industriels sont stockés par le corps, car celui-ci ne les reconnaît pas. Le système digestif digère les aliments naturels, mais reconnaît mal une huile surchauffée, comme l’huile de palme hydrogénée, ou des additifs alimentaires, tels que E100 ou E200, présents dans tous les biscuits industriels.

Un marketing bien rodé est parvenu à nous faire croire que les amandes faisaient davantage grossir que le sucre blanc ou les huiles hydrogénées. Là encore, c’est le monde à l’envers ! 

Prêtez attention à votre état d'esprit

Evitez de manger un repas trop copieux si vous êtes en colère ou stressé. L’état psychique compte autant que la nature des aliments que vous ingurgitez. Si vous êtes stressé, vous allez digérer stressé… Maux de ventre assurés ! Si vous avez la possibilité d'attendre un peu avant de manger, le temps de faire passer votre état de stress, vous assimilerez bien mieux les aliments. 

Et pour éviter de nourrir ce "feu" qui est en vous, préférez une bonne assiette végétarienne. En effet, la viande étant un aliment relié à l’élément "feu", vous risqueriez de l'attiser et d’être encore plus surmené que vous ne l’êtes déjà. Les légumes, les féculents ou encore les légumineuses sont des aliments à dominante "eau" et "terre", qui aideront à calmer votre feu intérieur.

Ecoutez-vous

Alors oui, vous pouvez de temps en temps ne prendre que deux repas par jour, voire moins. Tout dépend de la qualité des aliments que vous mangez, de l’activité que vous menez et de votre état d’esprit. 

Réapprenez à écouter vos sensations, et non votre mental. L’essentiel est de comprendre que les seuls signaux fiables avant de vous mettre à table sont : 

  • une sensation de baisse de l'énergi
  • une baisse de la concentration. 

Grâce à ces quelques conseils, vous retrouverez rapidement le plaisir de manger. Il n’y a qu’à observer la joie que l’on ressent après avoir mangé quand on a faim : on respire, on se détend, bref, on se sent bien ! 
 
>> Si vous souhaitez découvrir une nouvelle façon de vous alimenter en entreprise durant vos journées de séminaires par exemple, vous pouvez prendre connaissance de cette nouvelle offre que j’ai mise en place, en partenariat avec l’agence d’événements autrement : Sofiz. Nous proposons des petits-déjeuners et des buffets différents pour aider les équipes à rester plus concentrées durant la journée, avec une méthode et des recettes spécifiques. 

L'expert :

Julien Levy est Cuisinier pédagogue, pour la joie de bien s'alimenter. La méthode Foodevie consiste à s'alimenter en fonction du climat, de son tempérament et de son activité. Les aliments sont de bonnes nourritures pour le corps, mais aussi porteurs d'une énergie pour mieux se réaliser dans sa vie. La méthode dure 12 mois, où Julien se rend à votre domicile pour établir votre nouvelle base alimentaire. Il vous accompagne ensuite au supermarché, puis dispense un cours de cuisine chez vous. Julien propose Workfood, un coaching en alimentation à l'attention des entreprises. 

Pour une expérience de lecture optimisée, retrouvez les conseils alimentaires de Julien Levy dans le magazine iPad de mai 2014, en téléchargement gratuit sur l’AppStore

 

 

Articles du dossier Foodevie, pensées cuisinées
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par nutrisa le 16 mai 2014 à 13h50
Bonjour,

Bonjour,

Je suis tout a fait d'accord avec M.Lévy, les gens en général ont tendance a beaucoup trop manger et ne pas respecter leurs sensations. Etant nutritionniste, la première choe que je dois reprendre avec mes clients est de se reconnecter avec leur sensations alimentaires, de s'écouter et surtout de se faire confiance car notre cerveau sait exactement ce dont nous avons besoin!

http://quitteteskilos.com

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte