Food

Vitalité et alcalinité avec le jus d'herbe

Publié le 5 juin 2017 - Mis à jour le 3 juillet 2017
Claudine Richard est naturopathe.Elle propose consultations, cours, ateliers et séjours de naturopathie et d’alimentation vivante.
© © Fotolia

Un super aliment, à base de blé ou d'orge, regorgeant de chlorophylle et d'atouts, telle est la promesse du "green shot".

Au-delà de l'effet de mode du "green shot", l’usage médicinal de cette potion est connu depuis les Esséniens (IIe siècle av. J.-C.). Le jus d'herbe, généralement extrait de jeunes pousses de blé ou d'orge, a beau avoir un goût particulier d’herbe, il n'en demeure pas moins une source exceptionnelle de chlorophylle (le "plus grand guérisseur de la Nature", selon le Dr Bernard Jensen, expert de la détoxification). Il en possède les multiples vertus, notamment oxygénantes, antianémiques et purifiantes.

Il contient toutes les vitamines B, de la vitamine C, les vitamines D, E et K, ainsi que la fameuse vitamine B17 à laquelle on prête des vertus immunostimulantes et anticancéreuses.
Très riche en bêtacarotène, fort minéralisé, le jus vert apporte calcium, phosphore, magnésium, silice, sodium, potassium, ainsi que des dizaines d’autres minéraux et oligoéléments.

Le green shot est aussi riche en protéines complètes très facilement assimilables, un atout que l'on retrouve même si on le consomme en petite quantité. De plus, il recharge les organismes dévitalisés, affaiblis et carencés, alcalinise et reminéralise, équilibre la glycémie, lutte contre la constipation, renforce les défenses naturelles, protège des effets des pollutions chimiques et radioactives, etc.
De manière plus anecdotique, on prête à ce jus des vertus "anti-cheveux gris".  Ann Wigmore (1909-1994), thérapeute holistique, aurait retrouvé et conservé jusqu’à sa mort la couleur naturelle de sa crinière en en consommant quotidiennement.

Comment profiter de ses bienfaits ?
Entre le blé et l’orge, difficile de conseiller l’un plutôt que l’autre en l’absence d’études suffisamment fournies. Le jus d’orge semblerait plus riche en minéraux mais certains attribuent au jus de blé plus de propriétés thérapeutiques. Il est possible d’alterner les deux pour bénéficier des atouts de chacun et voir celui qui vous convient le mieux.

Ces jus se consomment en cure ou toute l’année. À noter : les jeunes pousses ne contiennent plus de trace du gluten contenu dans la graine d’origine. 

Frais ou en poudre ?
Frais, ce jus est plus actif et on le consomme en petite quantité (30 à 60 ml une à deux fois par jour). Il faut alors disposer d’un extracteur de jus et de jeunes pousses fraîches (à faire pousser à la maison ou à acheter en magasins bio) ou avoir la chance de vivre à côté d’un bar à jus. Attention, vous devez le consommer dans les 15 minutes suivant son extraction pour bénéficier de tous ses nutriments !

Toutefois, on tire aussi beaucoup de bénéfices en consommant de la poudre de jus d’herbe, même si l’effet global est moins puissant. Il faut vérifier sur l’étiquette qu’il s’agit de "jus déshydraté" et non de simples jeunes pousses déshydratées dont la richesse nutritionnelle est beaucoup moins importante. On utilise généralement la poudre à raison de 2 à 3 cuillerées à café par jour, dans un verre d’eau bu le matin à jeun ou 30 minutes avant un repas. Il est conseillé de commencer par de petites quantités (30 ml ou ½ à 1 cuillerée à café selon votre sensibilité) et d’augmenter progressivement les dosages.

Vous pouvez ressentir une certaine fatigue au début des prises, conséquence de l’effet détoxicant, mais elle est toujours transitoire. À la clé, plus de vitalité, une diminution des fringales sucrées et un teint éclatant. Santé !

Plus d'informations sur son site naturopathie-alimentation-vivante.net

Articles du thème Alimentation vivante
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !