Anti-cancer

Le curcuma : une épice anticancer

Publié le 24 février 2016 - Mis à jour le 25 février 2016
Journaliste spécialisée en santé et nutrition, Isabelle Delaleu est l'auteur de plusieurs livres sur ces thématiques parus aux éditions Leduc.
Le curcuma, une épice bénéfique pour la santé.
Le curcuma, une épice bénéfique pour la santé.
© Pixabay

Oriental et orangé, le curcuma est une épice aussi bonne pour la santé que pour les papilles !

Ce qu’on en sait actuellement
Cette épice sacrée en Inde, extraite après broyage d’un rhizome séché issu de la famille du gingembre, sert souvent de colorant (elle est d’un joli jaune vif). Elle est devenue un des atouts indispensables de la lutte contre le cancer (avec bon nombre de publications scientifiques rigoureuses), grâce à ses composés actifs, les curcuminoïdes, et principalement la curcumine, responsable également de la fameuse couleur jaune. Selon une étude publiée dans le Journal of National Institute of Cancer, celle-ci serait non seulement capable d’éviter les tumeurs (chez la souris), mais aussi ralentirait la croissance des cellules cancéreuses déjà formées, empêcherait leur angiogenèse (en les privant ainsi de « nourriture ») et les mènerait à la mort (apoptose). Elle est aussi formidablement anti-inflammatoire et potentialiserait l’effet de certaines chimiothérapies et radiothérapies. Certes, les doses souvent utilisées pour ces expériences scientifiques sont généralement très fortes, mais il n’est pas difficile ni stupide d’enrichir simplement son alimentation avec cette épice, au quotidien, pour profiter de ses bienfaits. D’autant que, selon certains chercheurs, l’utilisation importante de curcuma en cuisine pourrait peut-être expliquer les écarts importants entre le nombre de cancers en Inde (où elle est extrêmement employée puisque les Indiens en mangent en moyenne 1,5 à 2 grammes/jour) et en Occident.

Quand/comment ?
Pour bénéficier de ses bienfaits, il est indispensable de mélanger le curcuma avec du poivre (qui en multiplie par 1 000 l’assimilation dans l’organisme) et un peu d’huile... Cette épice est douce et reste peu perceptible, ce qui permet de s’en servir très souvent.

Nos astuces
Ajoutez systématiquement une cuillère à café de curcuma dans vos soupes, dans vos pâtes et riz, et même dans vos vinaigrettes qu’elle parfumera en plus très agréablement. Et si vous avez peur d’oublier, incorporez-le d’ores et déjà dans le poivrier ou, comme Pascale de Lomas (auteur de Mes petites recettes magiques au curcuma, Leduc.s Éditions), mélangez du sel ou du gomasio (mélange de graines de sésame et de sel), du poivre et du curcuma dans un petit bocal, et utilisez dans toute votre cuisine ! Cela deviendra un réflexe vraiment bénéfique...
Ce texte est extrait du livre
Mes recettes santé pendant un traitement anticancer écrit par Isabelle Delaleu et paru aux éditions Leducs
Articles du dossier Cuisine d'ailleurs
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte