Snacking

Faut-il prendre un goûter ?

Publié le 7 septembre 2016
© Pixabay

La plupart d’entre nous pensent que le goûter est uniquement réservé aux plus jeunes. Pourtant, si le grignotage est à bannir, un goûter sain et équilibré est une vraie collation que les adultes peuvent aussi prendre ! Alors, quelles différences y a-t-il entre le grignotage et le goûter ? Quels sont les bienfaits du goûter ? Et comment bien le composer ? Camille Petit, diététicienne-nutritionniste et Samira Benmahiddine, coach en nutrition et naturopathe, nous répondent.

Goûter et grignotage : quelles différences ?
Il est parfois difficile de tenir sans craquer entre le déjeuner et le dîner. Alors que certains grignotent plusieurs aliments au cours de la journée, d’autres s’octroient une vraie pause gourmande, vers 16h ou 17h, en consommant un petit repas équilibré, ni trop gras, ni trop sucré… C’est ce que l’on appelle le goûter !

Plébiscité par les experts en nutrition, le goûter, s'il respecte les règles de l'équilibre alimentaire, est un allié santé des petits comme des grands. À la différence du grignotage, qui se consomme à toute heure de la journée sans que l’on ait vraiment faim, le goûter est une collation à part entière en milieu d’après-midi qui permet de calmer une réelle fringale avant le repas du soir.  

Atouts santé du goûter
Bambins, enfants, adultes ou seniors (…), il n’y a pas d’âge pour goûter ! Si l’on en ressent le besoin, pourquoi se priver ? Camille Petit (1), nutritionniste, l’explique : « Il faut bien comprendre que, lors d’un goûter, on ne rajoute pas un apport énergétique supplémentaire à son organisme, mais on va tout simplement répartir son apport journalier sur quatre au lieu de trois repas. C’est pourquoi il est préconisé dans certains cas de figure comme la grossesse, l'allaitement, une hospitalisation, ou encore la perte de poids. » 

Samira Benmahiddine (2), naturopathe, précise : « Le goûter peut-être considéré comme un repas léger ou une collation dans le sens où on se pose pour le prendre à une heure fixe, on prend le temps de le manger afin qu'il puisse nous nourrir correctement. Le but étant d'apporter les éléments nécessaires et assez d'énergie à notre organisme, pour tenir jusqu'au dîner. Selon sa faim et les besoins de son corps, il peut être pris tous les jours ou occasionnellement, en fonction des apports nutritionnels de ses repas. » avant d’ajouter : « Un goûter sain nourrit correctement l'organisme en lui amenant les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments dont il a besoin. Ces nutriments sont essentiels pour maintenir la concentration et la mémoire (puisque le cerveau se nourrit de 20% de sa ration alimentaire), et nourrir correctement les muscles. Sans oublier qu’il apporte de bons glucides qui permettent un apport en énergie sur plusieurs heures sans créer de pics de glycémie et donc de fatigue et d’envie de grignotage. »

Comment équilibrer un goûter ?
Pour qu’un goûter soit sain et équilibré, il doit couvrir en moyenne 15 % des besoins énergétiques de la journée. Il doit comporter :

- un produit fruité pour donner de l’énergie grâce aux sucres qu’il contient : fruit entier, compote de fruits, smoothie non sucré, jus de fruits frais ou 100% pur jus, fruits séchés peu sucrés…

- un produit laitier (ou alternative végétale) pour augmenter la satiété grâce à ses protéines : verre de lait, verre de boisson végétale (à l’avoine, au soja vanillé, aux amandes-noisettes…), yaourt nature peu sucré, fromage blanc vanillé, milkshake, crème dessert végétale (à l’amande et au chocolat, au soja et au caramel…)

- un peu d’oléagineux ou de céréales pour ralentir la digestion grâce à leurs fibres : poignée de fruits secs (amandes, noix, noisettes…), purée d’oléagineux (amande, sésame…), tranche de pain complet, muesli peu sucré, flocons d’avoine, corn-flakes nature (non sucrés), galettes de riz ou de maïs

- une boisson chaude ou froide pour se réhydrater : thé, café décaféiné, eau aromatisée, chicorée

Si l’on est un vrai bec salé, goûter salé est tout à fait possible ! « Tout est question de goût. » réplique Camille, avant de préciser : « Il faut seulement penser à ne pas manger trop de protéines sur les autres repas si le goûter en est déjà composé. » Samira ajoute « D’après la chronobiologie, il est préférable de prendre un goûter sucré, car c'est en milieu d’après-midi que le corps sécrète de l’insuline et réclame un apport en sucres. Il est donc plus intéressant de consommer des aliments sucrés que salés… Pour autant, chacun est libre d'écouter les messages de son corps. Si ce dernier réclame du salé, c'est qu’il en a besoin. »

On pense alors aux légumes, à manger crus plutôt que cuits, et aux jus de légumes, pour remplacer l’un des produits fruités cités ci-dessus.

Et si l’on a le temps de cuisiner ? On jette un coup d’oeil à ces recettes faites maison de madeleines aux amandes, de brioche au lait et aux flocons d’avoine, de yaourt gourmand au soja et aux noisettes, ou encore de smoothie kiwi-framboises à la vanille, par exemple. Tout aussi bon !

(1) : Camille Petit est diététicienne-nutritionniste et fondatrice de Fourchette & Nutrition, un site d'informations et de consultations diététiques en ligne.

(2) : Samira Benmahiddine est coach en nutrition-naturopathe et fondatrice du site Vivre Naturo, un site d'informations et de consultations naturopathiques en cabinet ou à domicile.

Avec toute une gamme de produits veggie issue de cultures biologiques, Bjorg privilégie une alimentation respectueuse du corps et de la nature. Son but ? Donner envie à tous de changer ses habitudes alimentaires pour manger bon, beau et bio.

 

Articles du thème Alimentation vivante
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte