Quel déshydrateur choisir ?

Publié le 31 janvier 2008 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Quels sont les désydrateurs qui existent sur le marché, quelles sont les différences et quels sont les modèles à éviter ?

 

 
 
Modèle circulaire
Modèle carré
Modèle circulaire classique
© Davidson-distribution
© Excalibur
© Excalibur
Deshydrateurs circulaires

Ce type de déshydrateur permet souvent une descente de la température jusqu'à des niveaux assez bas (38°C). Ensuite, le mode de circulation de l'air est différent du modèle conventionnel. La résistance est couplée à un ventilateur qui envoie l'air chaud de façon pulsée non pas à travers les plateaux mais à la périphérie de ceux-ci. L'air pulsé repart ensuite par une cheminée d'évacuation centrale.
L'avantage de ce type de modèle est qu'il est possible de choisir le nombre de plateaux à déshydrater : de 4 à 12 en général, en fonction des besoins, étant donné que les plateaux s'empilent les uns sur les autres. A partir de 7 ou 8 plateaux, il faudra néanmoins veiller à procéder à une rotation régulière en repassant les plateaux supérieurs en bas et vice verça.
Ces modèles ne permettent néanmoins pas d'optimiser l'espace et la cheminée centrale empêche de réaliser certaines préparations comme des pizzas vivantes par exemple.
Déshydrateur recommandé : Ezidri - société Davidson
Prix indicatif : 295 euros
Commander : Davidson-distribution.com

Deshydrateurs carrés

Par rapport au modèle circulaire, ce type de déshydrateur possède un nombre de plateaux fixe. Sa forme plus rationnelle offre davantage de surface de déshydratation et permet toutes sortes de préparations. Le ventilateur et la résistance étant situés verticalement à l'arrière des plateaux, la répartition de la chaleur est parfaitement homogène entre tous les plateaux.
Si le déshydrateur est rempli avec différents types d'aliments ou de préparations, il est possible d'extraire un plateau facilement sans avoir à toucher aux autres.
Déshydrateur recommandé : Excalibur 9 tiroirs - société Coplan
prix indicatif : 379 euros
Commander : Vitaliseur.com

A éviter : les déshydrateurs “classiques”

Ces déshydrateurs fonctionnent très souvent à des températures très élevées, pré-programmées en usine et impossibles à moduler. Par ailleurs, le fontionnement général de ces appareils repose bien souvent sur une circulation passive de l'air chaud par convection : une résistance de forte puissance dégage de la chaleur dans la partie inférieure de l'appareil, et la chaleur monte passivement à travers les plateaux.
Les températures de déshydratation sont très hétérogènes entre les différents plateaux et de toutes façons excessives pour permettre une préservation optimale des nutriments et des enzymes.

 
SJ
Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par floradiane le 7 mars 2008 à 21h27
Des fruits toute l'année

J'ai acquis un déshydrateur circulaire il y a 3/4 ans. C'est parfait pour les fruits (melon, poires, prunes, pommes...) qui se conservent très longtemps ainsi (j'en ai qui on été séchés il y a deux ans, mais il n'est pas souhaitable de les garder si longtemps: c'est un test...). En plein hiver, nous mangeons ainsi des prunes du jardin au lieu de pruneaux... d'ailleurs !
Cet appareil ayant été acheté à l’origine parce que nous aimons les tomates séchées… j'en fait aussi des quantités importantes (tomates également du jardin)
Je n’ai pas testé sur les légumes (que je congèle ou stérilise), ni les aromates (également conservés autrement).
En résumé, c’est un achat que j’ai rentabilisé parce que je dispose d’un jardin

Par stich le 9 juin 2008 à 10h32
A quoi cela sert-il

Je ne comprends pas bien à quoi sert un déhydrateur ? Pourquoi ne pas surgeler les aliments pendants leur saison, et les ressortir quand on en a envie ? En plus cet appareil a un coût qui n'est pas des moindres...
Merci de vos réponses !

Par momo le 25 mai 2009 à 16h32
utilité du déshydrateur

Un déshydrateur est aussi bien utile pour les randonneurs qui souhaitent préparer leur propres nourriture déshydratée à emporter dans le sac à dos.
Les vertus de la déshydratation sont nombreuses et appréciables pour le randonneur autonome :
- Produits naturels
- Prix de revient faible
- Gain de poids dans le sac à dos
- Aliments «fais maison », sans colorant ou conservateurs
- Pas de déchets, peu d?emballages
- Alimentation toujours à notre goût? puisque c?est nous qui l?avons préparée !

Par marie le 16 juin 2009 à 01h41
deshydrateur

ou puis je trouver cet article

Par krystel le 18 juin 2009 à 10h07
Recherche déshydrateur pas trop cher

Bonjour, quel marque pouvez vous me conseiller. Je recherche un déshydrateur pas trop cher (moins de 150?) et de bonne qualité! Il en existe tant en vente que je ne sais pas lequel choisir. Merci d'avance.

Par jj.chemin le 23 juin 2009 à 11h10
recherche point de vente

ou trouver un deshydrateur?

Par michele le 24 juin 2009 à 17h09
miel...

Est-il possible de déshydrater du miel ?
Cherchant à voyager léger et simple (pas de bagage en soute) comment transporter mon miel, si ce n'est déshydraté ou lyophilisé ??? Si ces méthodes existent, merci de m'orienter

Par kessy le 10 septembre 2013 à 17h55
info

est ce qu'on peut l'utiliser pour des châtaignes?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !