Que faire avec le miso ?

Publié le 2 juillet 2007 - Mis à jour le 29 juillet 2014
Clea est passionnée par la cuisine, en amatrice, option bio et à 90% végétarienne. Elle est auteur de nombreux livres culinaires aux éditions La Plage et anime son blog cleacuisine.fr.

Découvrir le miso
Découvrir le miso

On le consomme au Japon depuis le VIIIème siècle. Il est composé de grains de soja, du double de leur poids en riz ou en orge, d’une forte proportion de sel marin et d’eau, et d’un champignon.

Il s’agit d’un produit fermenté pendant une durée allant de quelques semaines à trois ans, selon la variété de miso (blanc ou brun).

Le miso a donc l’apparence d’une pâte fermentée, avec plus ou moins la consistance d’une purée d’oléagineux, mais sans le côté gras. Sa couleur peut aller du jaune clair au brun chocolat.

Au Japon, on accorde à sa fabrication autant d’importance qu’à celle du vin ou du fromage en France : on en fait même des cépages ! Sa production est entourée de toute une fierté locale, et on le valorise avec les produits du terroir.

Le miso va devenir votre ami pour plusieurs raisons :

  • Sa saveur très typée et salée.
  • Son intérêt nutritionnel. Le miso est à part dans la famille des aliments : c’est un aliment vivant, et même un alicament (aliment-médicament). Bourré de protéines, il contient tous les acides aminés essentiels que l’on trouve dans les produits animaux et qui manquent si souvent aux végétaux, comme les céréales. Il est riche en vitamines B et en enzymes. C’est un aliment stimulant qui diffuse une énergie de qualité.

Comment le choisir ?

Pour choisir votre miso, optez pour un miso d’orge ou de riz issu de l’agriculture biologique et non pasteurisé. Il se conserve plusieurs semaines au réfrigérateur. Certains miso sont sans gluten (miso de riz sans blé).

Comment l’utiliser ?

Question utilisation, servez-vous en comme vous vous serviriez d’un condiment, de type moutarde par exemple. Il est très pratique en assaisonnement dans les sauces salades, en base dans les soupes bien sûr, mais aussi pour les sauces, et dans la préparation de plats cuisinés.

Pensez simplement à l’ajouter en fin de cuisson, afin de ne pas trop le cuire et de profiter au maximum de ses propriétés. Enfin, comme il est très salé, évitez bien sûr d’en abuser ! On considère que sa consommation ne doit pas dépasser 20 grammes par jour et par personne.

 

Retrouvez les recettes végétariennes et gourmandes de Mlle Pigut et tous les bons plans pour passer simplement en mode "végé" dans notre magazine Hors Série végétarien sur iPad.

Articles du thème Chef bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par hamichette le 4 mars 2011 à 10h17
miso

je trouve son gout trop fort. J'ai acheté celui de "Danival" en pot de verre, donc en purée,
et j'en ai mis dans ma soupe de légumes cuisinée avec de l'algue Kumbo, mais décidément je n'arrive pas à m'habituer à ce goût que j'avais connu en pratiquant la macrobiotique.

Par jack52 le 12 août 2011 à 12h38
great site

Pensez simplement à l'ajouter en fin de cuisson, afin de ne pas trop le cuire et de profiter au maximum de ses propriétés. Enfin, comme il est très salé, évitez bien sûr d'en abuser ! On considère que sa consommation ne doit pas dépasser 20 grammes par jour et par personne.

Par SuKoMI le 14 mars 2012 à 21h20
BerK

Berk

Par duduche le 3 mars 2013 à 12h21
miso

essaie le miso clair, qui a mois fermenté est qui de fait est mois fort ;-)

Par poischiche le 18 janvier 2013 à 17h18
Minceur 2O13 :

Vraiment sympa cette idée de menus ! Je vous remercie. Excellente idée ! Amicalement. Chantal.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !