Racontez-nous tout…

Au départ, il était juste question de rendre service à un ami : je devais trouver une demi-douzaine de restaurants bio à Paris et pensais que cela allait me prendre, au maximum, une petite heure sur Internet.
C’est ainsi que je me suis retrouvée, seule à pianoter toute une nuit dans un bureau plein d’ordinateurs…  Avec Paris, baignée de lumière à mes pieds…
J’ai traversé une  nuit plutôt magique, accrochée à ma machine à rêves, bien décidée à trouver les fameux restaurants. A l’aube, j’en connaissais un excellent à Londres, un autre génial à Tokyo, je n’ignorais plus rien du chanvre, du quinoa, du jatropha curcas… Et je tenais quelques adresses parisiennes qu’il allait falloir tester.
Paris ne scintillait plus mais bleuissait doucement. Paris so beautiful… biotiful… Les deux ont clignoté dans ma tête.

L'invention de la tour Européenne. Pavillon de l'arsenal : © Jean-Marie Monthiers

Vous me baladez Danielle…

Pas du tout ! Je vous promets que cela s’est passé comme cela… Internet est un merveilleux labyrinthe où il faut beaucoup zigzaguer. Qui vous donne envie d’en savoir plus et ne vous fait pas toujours accéder directement à ce que vous cherchez.
Vous n’ ignorez pas que BIO est le mot du jour. Il suffit de le cliquer pour que les news dévalent à très grande vitesse et que parfois l’information se disperse.
Chiffres à l’appui on n’en doute plus : il se passe bien quelque chose : Selon les organisateurs du BIOFACH (Salon International du Bio qui se tient chaque année en Allemagne), le marché bio international enregistre une croissance annuelle d’environ 5 milliards d’USD et tous les pays sont concernés. Depuis 2007, le  bio gagne du terrain dans l ’économie et dans l’opinion, sur les marchés, dans les petites et moyennes surfaces, dans tous les secteurs de l’économie.
Face à la problématique planétaire actuelle, le phénomène BIO est devenu à la fois une nécessité, une mode et une cause. Une éthique nouvelle. Un peu comme si on entrevoyait dans la crise même une promesse de changement. Les gens deviennent plus créatifs, moins pétris de certitudes…

Une mode dites-vous ?

En tous cas pas pour moi ni pour l’ensemble de mes collaborateurs, bio depuis au moins vingt ans. Simplement le phénomène prend de l’ampleur. Le bouche à oreilles ne suffit plus.
Un outil de recherche numérique, à la fois attractif et simple, entièrement consacré au Bio, s’avère indispensable.

Pourquoi Paris ?

Parce que nous l’aimons tout simplement.  Et puis il nous semble important de recentrer notre attention sur une Ville qui a  planté plus de 6 400 arbres en sept ans (2001-2008), et voit naître, chaque jour de nouveaux projets  et de  nouvelles adresses, dans le domaine du Bio, du Bien Être et du Développement Durable. Les projets les plus enthousiasmants (Le Grand Paris, la Canopée des Halles, la Zac des Batignolles…les fermes biologiques sous forme d’immeubles) sont tous motivés par les mêmes questions et insufflent un air incroyablement nouveau.

Les nouvelles enseignes, comme les assiettes de légumes, les jus de fruits et les smoothies « rivalisent » de couleurs et de luminosité. Les maisons retrouvent le contact avec la nature (bois, pierres, intégration harmonieuse dans le paysage). Une certaine vie sauvage réinvestit la ville. Tout cela explique sûrement que les gens réagissent de manière si positive à toutes leurs difficultés.

Et le jeu de mots ?

Dans l’inconscient collectif le beau et le bio fusionnent déjà.
PARISOBIOTIFUL  veut observer  tout cela, avec des informations courtes et des dossiers plus longs, des rubriques : VIVRE BIO (Alimentation), BIEN-ÊTRE (Santé, activités, bio cosmétique…),  MODE (Green Look, textiles écologiques…) PARIS VERT (  Vie à Paris, espaces verts, projets, habitat &  éco construction etc. )
Un FORUM où les internautes pourront s’exprimer autant qu’ils le voudront sur toutes ces questions.
Et surtout, bien sûr, l’idée mascotte : un carnet d’adresses illustré, très facile d’accès, réactualisé au gré des ouvertures.

Du jamais vu en somme !

Attention… PARISOBIOTIFUL n’a pas la grosse tête… Nous ne prétendons pas être les plus beaux, les plus forts, les premiers etc. Nous nous  imaginons plutôt comme une petite graine qui a besoin de beaucoup de passionnés pour lever. Nous sommes certains que notre amour pour le BIO d’une part, pour PARIS d’autre part, tous deux déjà largement partagés, répond à un besoin particulier qui n’avait pas encore été, exactement, formulé.

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte