J’adore la créativité économique du genre humain ! Ca me laissera toujours pantoise…

 


Dans mon quartier über-bobo assourdi par le mois d’août, je viens de découvrir la dernière petite merveille de la tendance ou plutôt de la récupération de tendance… 

 


Un nouveau fleuriste vient d’ouvrir : il ne vend QUE des plantes dépolluantes. Eh oui, les nouvelles (et surtout  l’intérêt bien compris) vont vite. Je vous le donne en mille : on y retrouve toutes les plantes mémères des années 70 qui ont peuplé les cauchemars des enfants du « summer of love». 

 


Au programme (avec les noms pas savants du tout que leur donnait ma maman) :

 


Langues de belle-mère


Misères

Caoutchouc (avec ou sans l’option Poussière ?)

Ficus à-feuilles-qui-tombent-toute-seules
Arbre à « dessous-de-bras »

Plantes araignées 

 

Sans oublier les horreurs « bouturantes » dans les bureaux des années 80, avec leurs longues tiges décharnées qui couraient sur les paravents des « open space »…

 

J’en ai encore des frissons… 

 


Après cette présentation de la « famille Adams » des plantes, voici la bonne nouvelle : 

 


La plupart d’entre elles sont « bouturables » donc, si vous êtes maline, vous n’aurez pas besoin d’en acheter mais juste d’en demander un petit bout à votre grand-mère. Ca, c’est écolo et anti-crise ! « Halte-là, la consommation ne passera pas par moi ! »

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte