Finalement, on flippe pour rien : ce n’est pas le changement climatique qui exterminera les humains, c’est la chimie ! Extinction de l’humanité, faute de combattants ! Nos hommes, ou plutôt ceux de nos filles ou petites-filles, n’auront bientôt plus de spermatozoïdes, si nous continuons comme ça.

La faute aux… produits chimiques, jugés scientifiquement acceptables individuellement, mais qui constituent un cocktail détonnant lorsqu’ils sont combinés. Ce qui est inévitable, puisque la plupart des objets ou substances qui nous entourent, en contiennent au moins un ou deux.

Vous vous en doutez, mes sources sont ce documentaire diffusé sur Arte, hier soir. Une grosse surprise qui rassure très égoïstement la citadine que je suis : selon une étude américaine, ce sont les hommes habitant dans une ville en milieu rural qui ont la qualité de sperme la plus faible et non les New-Yorkais. Les pesticides, vous l’aurez deviné, semblent en être la cause. Ah, le bon air de la campagne !

Le plus frustrant dans cette histoire : n’apprendre qu’après la bataille (si, bien entendu, on a déjà eu des enfants) que le moment crucial de vigilance est la grossesse puis les premiers mois de la vie d’un enfant. Oups, trop tard…

Revenons au présent : que faire pour se protéger ? C’est vraiment difficile car il y en partout, mais voici quelques mesures simples :

-          utiliser des cosmétiques bio

-          manger bio

-          éviter les aliments conservés dans des matières plastiques ou des boîtes de conserve

-          faire attention aux meubles, solvants et peintures, produits d’entretien…

Je suppose qu’il y en a encore beaucoup d’autres mais, après une nuit de réflexion, j’atteste que cela semble sans fin et assez inextricable.

Autre source d’info si vous le souhaitez…

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte