Le dispositif innovant vise à financer des réductions d'émission de gaz à effet de serre dans des secteurs non couverts jusqu'ici par le marché européen d'échange de quotas de CO2.

Les projets approuvés concernent notamment la captation de méthane produit par les effluents d'élevage sur les exploitations agricoles, la réduction des émissions de HFC (HydroFluoroCarbures) dans le secteur du «froid commercial» et de l'agroalimentaire, et les réductions de consommation d'énergie ou le remplacement des sources d'énergie utilisées.

Le ministère compte sur une économie de cinq millions de tonnes de gazà effet de serre sur la période 2008-2012, correspondant à la première phase du protocole de Kyoto. Ces projets ne concernent pas les secteurs déjà couverts par le dispositif européen mis en place dans le cadre du Protocole, qui impose des quotas de CO2 à environ 1.100 installations françaises «énergivores», responsables d'environ 30% des émissions nationales.

(source : Batiactu)

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte