L'élément actif du Curcuma est connu sous le nom de curcumine, cet antioxydant serait plus actif que la vitamine E. Il semble avoir une grande variété d'effets thérapeutiques. Il protège des dommages causés par les radicaux libres par son effet puissamment antioxydant.

Arthrite :
Il réduit les inflammations, il serait même plus efficace que l'hydrocortisone, en réduisant le niveau d'histamine et probablement en augmentant le taux dans le sang de cortisone naturelle produite par les glandes surrénales. Il est aussi puissant que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, et ne présente pas les effets secondaires nocifs. Au contraire, il agit comme protecteur hépatique.

Protecteur hépatique :
Il protège également le foie contre un grand nombre d'agents toxiques. Des expériences effectuées sur des animaux confirment l'effet protecteur du Curcuma contre les effets toxiques de certains médicaments ou substances dommageables pour le foie. Les personnes utilisant régulièrement des médicaments, notamment un usage fréquent d'acétaminophène ou autres analgésiques, de même que les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, devraient recourir au Curcuma pour protéger le système hépatique.

Système cardio-vasculaire :
Le Curcuma peut aider à abaisser le taux de cholestérol dans le sang et il augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire. Cette double action lui confère donc des qualités protectrices du système cardio-vasculaire.

Antibactérien :
Le Curcuma possède des propriétés antibactériennes qui sont notamment utilisées en cuisine pour prévenir la putréfaction de la viande. Pour prévenir une infection, lors de blessure légère ou égratignure, on peut saupoudrer celle-ci de poudre de Curcuma, après l'avoir bien nettoyée.

Parasites intestinaux :
Des tests effectués en laboratoire ont confirmé l'efficacité du Curcuma à combattre les protozoaires, justifiant ainsi son utilisation dans les cas de dysenterie.

Protection contre le cancer :
Le Curcuma fait partie de la liste des 9 aliments à consommer quotidiennement pour réduire de plus de 50% la possibilité d'apparition d'un cancer. Cette liste est recommandée par le DR Richard Béliveau, Directeur du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine. Un rapport publié dans le Cancer Letters rapporte que le Curcuma inhibe la croissance de lymphomes, tumeurs cancéreuses.

Certaines études démontrent qu'il aide à prévenir le développement de tumeurs chez les animaux. Dans deux études récentes, des chercheurs de l’Université Columbia de New York ont découvert que la Curcumine avait une forte capacité à inhiber la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate en interférant avec l’activité des protéines de signalisation, caractéristique des processus de croissance.
Le CURCUMA est un puissant antioxydant. Il prévient la détérioration des tissus qui surviennent lors des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.

La curcumine pourrait également être un espoir fabuleux dans le traitement préventif et curatif de la maladie d´Alzheimer.

Contre-indications :

Obstructions et calculs biliaires. Si une lésion ou un calcul obstrue les voies biliaires, il est impératif de consulter un médecin avant d'entreprendre un traitement au curcuma.

Gélules de curcuma sur phytoréponse : http://www.phytoreponse.fr/phytotherapie-anti-age/phyto-curcuma-phytoreponse-lp2-d43.htm

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte