Problèmes de sommeil, Insomnies...Arrêtons les somnifères et essayons le pouvoir des plantes !!
http://www.phytoreponse.fr/phytotherapie-femmes/phytotherapie-insomnie-lc40-c2.htm

La France détient un triste record : chaque jour, plus de 2 millions de Français avalent un somnifère… en se faisant la promesse d’arrêter ces pilules du sommeil prochainement. Plus facile à dire qu’à faire ! Quelques conseils pour faire le pas en douceur et sans heurts.

Une dépendance psychologique aux somnifères

Barbituriques, benzodiazépines, carbamates… Les somnifères regroupent plusieurs familles de médicaments auxquelles on devient vite accro. Après un ou deux mois de traitement quotidien, comment décrocher de cette dépendance ? Pas si simple : bien que l’effet de ces somnifères s’épuise mois après mois, on acquiert rapidement l’angoisse qu’il sera impossible de dormir sans cette béquille.

Un effet rebond après un arrêt brutal

La dépendance devient psychologique : on est alors envahi par la peur d’arrêter et de mal dormir. On ne fait plus confiance à son sommeil naturel, on ne sait plus reconnaître les signaux classiques quand Morphée tend les bras.
Ceci est d’autant plus angoissant pour la personne qui veut arrêter les somnifères que lorsque la prise est brusquement stoppée, un effet rebond apparaît effectivement : le sommeil est dans un premier temps moins bon, rempli de rêves et de cauchemars, et l’on se sent plus tendu.

Mettez en place un calendrier de sevrage

Arrêter brutalement du jour au lendemain les somnifères quand on en prend depuis des mois est une très mauvaise idée. Cela peut être à l’origine d’un grand malaise général et d’une angoisse intense. La meilleure méthode est d’arrêter progressivement et de prendre son temps. Il faut environ deux mois pour parvenir à un sevrage définitif.

•Première semaine : supprimez la prise du somnifère un soir de week-end.
•Deuxième et troisième semaine : arrêtez le médicament deux soirs qui ne se suivent pas, par exemple mercredi et samedi.
•Quatrième et cinquième semaine : ne prenez le somnifère qu’un soir sur deux.
•Sixième semaine : reprenez le même rythme d’un soir sur deux, mais en diminuant la dose par deux.
•Septième semaine : ne conservez la prise de somnifère que deux soirs par semaine.
•Huitième semaine : accordez-vous un somnifère seulement un soir de la semaine.
•Neuvième semaine : arrêtez tout. Vous avez gagné votre pari !

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte