Un petit point sur le chanvre :

Le chanvre est un matériau naturel et écologique à forte valeur isolante. Sous les toits ou dans les murs il permet d’obtenir une qualité d’isolation supérieure tout en étant un répulsif pour les rongeurs et un parfait assainisseur d’air.

Le chanvre longtemps utilisé par l’homme dans la fabrication de papier et de corde a pendant un temps souffert d’une interdiction du fait de son cousinage trop stupéfiant avec le cannabis. Aujourd’hui réhabilité, il est de plus en plus utilisé pour l’isolation de constructions biologiques.

Un produit 100% écologique

Le chanvre se cultive facilement en Europe et est utilisé principalement à l’heure actuelle pour fabriquer la litière des animaux domestiques. Pour la construction, seule la chènevotte est utilisée. Cette partie de la plante représente le coeur de la tige et se trouve sous l’écorce. Elle représente de 65 à 70% de la masse totale de la tige.

Comme elle se compose de fibres courtes elle ne peut être utilisée pour la filasse. La chénevotte est donc un rebut de l’industrie chanvrière qui trouve, dans son utilisation par le bâtiment, un recyclage écologique et rentable. Comme le chanvre est une plante, elle cumule l’avantage d’être 100% écologique.

Il pousse facilement en Europe, sans engrais, il produit beaucoup sans épuiser pas les sols. Le chanvre peut donc sans problème être planté en alternance avec d’autres cultures. Autre avantage, le chanvre est totalement biodégradable à la déconstruction.

Les avantages du chanvre

La fibre du chanvre présente une grande résistance mécanique et un grand pouvoir isolant. Une habitation isolée avec du chanvre respire et supprime par le fait tous les ponts thermiques liés à une isolation trop imperméable à l’air. Autre atout : le chanvre résiste parfaitement à l’humidité. Il a en effet la particularité d’absorber sans dommage 4 fois sa masse en eau. Cette particularité permet d’envisager sans mauvaise surprise l’isolation d’une salle de bain et de manière générale tous les murs à proximité d’un point d’émission de buée. Les particules de chènevotte ont une faible densité et assurent une protection contre le feu irréprochable.

De plus, quand il est associé à de la chaux, la maison est parfaitement protégée contre les nuisibles (de l’acarien aux rongeurs). Facile à utiliser quelque soit son conditionnement (laine en rouleaux, panneaux semi-rigides, vrac associé ou non à la chaux). Le chanvre isole également au niveau phonique.

 

Les inconvénients

Le chanvre n’est pas exploité dans toutes les régions, il n’est donc pas toujours facile d’en trouver à proximité sous sa forme brute. Les conditionnements sous forme de laine ou de panneaux semi-rigides sont aujourd’hui plus courants. De nombreux distributeurs répartis un peu partout sur le territoire en proposent. L’autre inconvénient du chanvre est son coût. Quatre fois plus cher à l’achat que la laine de verre par exemple, ce matériau reste pourtant « rentable » dans son installation puisque ses performances thermique, hygrométrique, environnementale et sanitaire sont bien supérieures.

Les utilisations

Le chanvre peut être utilisé pour l’isolation des murs, des toits, des planchers. Le chanvre peut être utilisé soit sous la forme d’un tapis de laine vendue en rouleaux à étendre sous les combles comme une laine de verre classique, soit sous forme de panneaux semi-rigides pour isoler les murs de l’intérieur, soit encore en vrac lié à la chaux. Dans ce cas, le mortier réalisé avec le mélange peut être utilisé pour l’isolation des murs en extérieurs ou en intérieur et les descentes de toit.

Sources :

Voizo

univers-nature

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte