Chaque minute en Amazonie, on déboise l'équivalent de 60 terrains de football. C'est un peu idiot, il n'y aura jamais assez de joueurs !

(Philippe Geluck)

Photo: "Un coeur en Amazonie" de Yann Arthus Bertrand.

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte