Bah non je ne suis pas une vache laitière ! C'est sûr.

C'est un clin d'oeil à l'air du temps. Celui des réactions au bouquin d'Elisabeth Badintère, ou plutôt en réactions aux réactions car je ne l'ai pas lu ce bouquin ! J'ai bien envie de me l'offrir pour me faire ma propre opinion. Je pense que c'est le seul moyen d'en saisir tout le propos car bien souvent les commentaires me semblent très réducteurs et simplistes. En tout cas elle a vraiment le mérite de faire avancer le débat du féminisme, de la maternité et de l'écologie !

A chacun ensuite de se faire sa propre idée. Pour ma part j'ai trouvé l'article d'Arrêt sur Images et la réponse de la leche league très intéressants. Un blog aussi (assez passionnant !) celui de Monolecte (http://blog.monolecte.fr/post/2010/02/11/Cachez-ce-sein) mais tous m'ont donné envie de me faire mon propre avis.

Je ne suis donc pas une vache laitière en effet. Mais j'allaite ! Depuis sa naissance je nourris mon fils au sein et j'ai juste envie d'en dire un mot comme ça :

Je ne me suis pas posé de questions sur le pourquoi ou le comment. J'en avais envie c'est tout! A la sage femme qui me préparait à l'accouchement j'ai dit "j'allaiterai si ça marche" et elle a été super. "Mais tout le monde y arrive !!! C'est juste une question de volonté". "Ben moi j'veux" Et ça c'est vraiment le point principal. Le choix ! Ce choix de l'allaitement, j'ai pu le faire " librement et sans contraintes." J'ai bien sûre été influencée. On l'est toujours et on a besoin des expériences des autres pour se faire son idée. Mais tant que je n'avais pas essayé par moi même, je ne pouvais pas savoir.

A la mater ils proposaient une "têtée de bienvenue", un moment d'une intensité unique puisque c'est aussi le moment du fameux "premier regard" (auquel les Maternelles a consacré un numéro !). Un moment indescriptible de bonheur mais certainement pas suffisant pour un choix définitif.

On a beau lire un max de magazines, bouquins et autres sites (qui vont tout de même majoritairement dans le sens de l'allaitement en effet), c'est une fois son petit au sein que l'on peut se dire "je l'allaiterai".

Et même une fois au sein plusieurs étapes s'annoncent !

Les premiers jours sont les plus difficiles. Je suis passée par le têton pas assez sorti, les crevasses, puis la montée de lait et là... faut être motivée !!! Mais j'étais lancée, les sages femmes ne m'ont pas particulièrement soutenue dans un sens ou dans l'autre, je me suis sentie toujours libre de choisir ... de soufrir ! Mais pourquoi ? Suis je maso ?

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte