Me voici maintenant à Oslo, également chez une amie architecte qui a travaillé un an chez l’agence méga connue "Snøhetta" qui envers et contre tout prône son architecture en lien avec la nature, qui se fond avec elle et la protège...je rêve.

Opera House

Regardez cette photo, c'est l’opéra d'Oslo. Ils arguent sur ce projet que le bâtiment fait un lien entre l’homme et la nature, qu’il est la représentation de la relation des Norvégiens avec la nature. Blablablabla...Avez vous déjà vu un Fjord blanc ? Aussi blanc que le marbre du bâtiment ? Et bien non, le marbre vient d’Italie, au surprise, on ne se refuse rien. Sachez aussi que Snøhetta est aujourd’hui sur beaucoup de projets pharaoniques en Arabie et prend part à leurs délires mégalos et destructeurs pour la planète.

S’affichant donc comme écolo, la boîte multiplie les bourdes et prend la grosse tête avec des projets à la Jean Nouvel. Et mon amie me raconte également que dans la boîte ils ont essayé de lui faire signer un contrat de stagiaire alors qu’elle est archi ! Ils lui ont mis le contrat sous le nez et lui on dit "signe maintenant" sur un document en Norvégien alors qu’elle ne connaît pas vraiment la langue ! Dès qu’elle a regardé le salaire elle a compris l’arnaque...

Pas très éthique Snøhetta ? Et oui, l’argent et le pouvoir  ça monte à la tête, sachons-le, ça nous évitera de trahir notre conscience lorsque notre réussite nous fera décoller de Terre...en militant pour sa protection.

Écouter un peu le discours de Snøhetta issu de BatiWeb envoyé par Sel (Merci !), quelle prétention ! :

« Un lien entre la terre et la mer se crée. Une plate-forme publique émerge du fjord. Un paysage sculpté voile les solutions fonctionnelles. Une silhouette frappante et pourtant discrète confère la qualité d'un monument phare. La plate-forme embrasse l'eau, redonnant au centre de la cité son rôle côtier. Les quatre éléments, la terre, le feu, l'air et l'eau se répartissent des espaces distincts. La souplesse face à la rigueur distingue l'intérieur de l'extérieur. La surface du toit en pente a été dessinée comme émergeant directement du fond du fjord. S'unissant au mouvement vertical, les lignes diagonales créent une composition convaincante, à la fois modeste, adaptée à l'échelle de la ville, et particulière, unique dans le paysage urbain. »

Retrouver toutes les news du voyage www.lepeupledusoleil.com sur le blog Archi-Vert pour l'architecture, sur Ecoloinfo pour le reste !

Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte