Désherbant RoundUp, danger pour la santé ?

Publié le 23 janvier 2012 - Mis à jour le 26 novembre 2012

Une nouvelle étude démontre les dangers d’un désherbant produit par Monsanto, le RoundUp. Le professeur G.-E. Séralini tire la sonnette d’alarme.

Désherbants RoundUp, danger pour la santé
Désherbants RoundUp, danger pour la santé

Depuis le temps, on se doute bien qu’un désherbant ne fait pas bon ménage avec notre santé. Mais lorsqu’une étude vient le confirmer, la consternation s’impose : pourquoi ces produits sont-ils encore autorisés ? Cette fois-ci, c’est le professeur de biologie moléculaire à l’université de Caen Gilles-Eric Séralini et son équipe qui ont mis en évidence le caractère de perturbateur endocrinien du Round Up même à très faible dose.

L’étude a été faite in vitro sur des rats et portait sur la molécule de glyphosate, un herbicide total. Les résultats montrent 50 à 10000 ppm de glyphosate suffisent à déclencher des nécroses (mort des tissus cellulaires) et l’apoptose (processus d’autodestruction des cellules sur indication du système génétique) sur les cellules testiculaires de rats. Plus grave encore, 1ppm (soit 1 mg/kg) de glyphosate suffit à créer des effets de perturbation endocrinienne !

Il n’en fallait pas plus pour que l’équipe caennaise monte au créneau. Le glyphosate est en effet la molécule active principale du désherbant RoundUp, le plus vendu au monde et produit par Monsanto. Or on retrouve du glyphosate dans ces proportions dans les urines d’agriculteurs.

C’est donc une dose « environnementale », autrement dit qui se retrouve dans les champs, au contact possible de tous. L’équipe du professeur Séralini souligne dans son rapport qu'une perturbation hormonale des cellules testiculaires pourrait induire des perturbations de la reproduction et du nombre de spermatozoïdes.

Ce n’est pas la première fois que le professeur et son équipe s’attaque à Monsanto et à ses produits. Le professeur est en effet à la pointe de la recherche anti-OGM, notamment grâce au CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique), qu’il a créé en 1998 avec Corinne Lepage et Jean-Marie Pelt. Déjà en 2009, l’équipe du professeur Séralini avait travaillé sur le RoundUp et tiré des conclusions négatives, notamment pour les femmes enceintes.

Pourtant, il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives à ce produit comme par exemple les herbicides labellisés bio ou encore des astuces maison vraiment écologiques.

Claire Sejournet
Articles du thème Mon jardin bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par Clara 1949 le 29 mars 2012 à 13h45
révoltée

qu'on laisse dans le commerce des produits aussi dangereux et encore pire, pourquoi ont-ils été mis sur le marché. Si l'intérêt des groupes financiers est plus grand que la préoccupation de la santé des gens où allons-nous. Et pourtant c'est bien de cela qu'il s'agit.
Dito pour les fours à micro ondes. On sait que c'est un appareil diabolique et on les trouve toujours sur le marché.
Pire, lorsque je mets les gens en garde on m'a répondu une fois "mais si c'était dangereux, on le saurait" évidemment avec ce genre de réponse ..... Effarant !

Par primevére le 29 juin 2012 à 19h02
empoisonneur

les salauds qui se servent de d'héserbent sont des assassins et des empoisonneurs
1) ils empoisonnent les plantes,2)ils empoisonnent les vers de terre, toute la faune qui vit et qui font vivre la terre, et en plus ils empoisonnent la nappe phréatique et donnent le cancer a celui qui ne se servent pas de cette merde

Par Vanessa17 le 20 mai 2013 à 08h29
Comment alerter les maires et emplyers de mairie ?

J'ai envoyé maints articles au Maire de mon village (Bernay St Martin - 17330) sur la dangerosité du roundup mais il en a fait, quand même pulvériser devant chez moi, sur les trottoirs et chez moi. Que faire ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte