Mon premier aquarium

Publié le 22 mai 2012 - Mis à jour le 26 novembre 2012

Se lancer dans l'aquariophilie n'est pas si sorcier qu'il y paraît. A condition de bien réfléchir avant d'agir. Emplacement, matériel, installation du bac, choix des plantes et des poissons : comment éviter quelques erreurs de débutants.

Mon premier aquarium
Mon premier aquarium

Pour commencer, mieux vaut prévoir large. Contrairement à une idée reçue, plus le volume d’un aquarium est important, plus il est simple de conserver la qualité de son eau, en particulier son pH et le taux de divers composés chimiques. Le maintien de cet équilibre physico-chimique est indispensable pour avoir des poissons en bonne santé et un équilibre du bac à long terme. Aussi faut-il prévoir une cuve de 120 litres minimum, voire plus si c’est possible. Tout dépendra de la place disponible, évidemment. Parallèlement, l’emplacement du bac doit être mûrement réfléchi. Privilégier un endroit calme de la maison à l’abri des rayons solaires directs. Cela permettra d’éviter la prolifération d’algues dans l’aquarium. De plus, il faut prévoir un support assez solide pour supporter le poids de l’aquarium. Un bac de 240 litres avoisine les 400 kg une fois rempli !

Matériel d’abord
Pas de bac sans système de filtration adapté. Il faut aussi prévoir d’acheter un éclairage, un système de chauffage par thermoplongeur ou cordon chauffant, le matériel d’entretien et un jeu de tests d’eau, qui permettent de connaître les caractéristiques physico-chimiques de l’eau. Un bac tout équipé peut être la solution la plus simple pour débuter. Après avoir disposé le bac sur son support, il faut installer le matériel d’équipement électrique (filtre, etc.), le sol (constitué d’un substrat fertile puis de gravier ou de sable), le décor (roches et racines spéciales) puis les plantes. Indispensables, celles-ci contribuent à épurer l’eau, produire de l’oxygène et servent de refuge ou de nourriture aux habitants du bac. Opter pour des espèces robustes, à croissance rapide et peu exigeantes telles que Vallisneria spiralis ou des Anubias. On peut alors procéder au remplissage du bac.

Patience !
Quatre semaines environ sont alors nécessaires au bac pour s’équilibrer, sans intervention extérieure. Ce délai peut être raccourci en introduisant dès le départ des bactéries vivantes. Profitez de ce temps d’attente pour bien faire votre choix de poissons. Premier facteur déterminant à prendre en compte : la dureté de votre eau courante. Une fois que vous la connaissez (elle est affichée en mairie), renseignez-vous sur les poissons qui pourront s’y adapter. Le volume du bac est l’autre point essentiel. Le surpeuplement est une erreur très commune chez les débutants. Pour éviter cet écueil, il faut évaluer au plus juste l’espace vital occupé par l’ensemble des poissons. De manière générale, il faut compter un litre pour chaque centimètre de poisson à l’âge adulte. Un cardinalis de 5 cm aura besoin de 5 litres. A savoir, les grands poissons comme les cichlidés ont besoin de volumes beaucoup plus importants. Une seule recette, donc : bien s’informer avant d’acquérir vos poissons.

Délicate, l’introduction des poissons dans l’aquarium doit se faire avec un temps d’acclimatation. Commence alors pour eux une vraie vie de bac. Penser à les nourrir quotidiennement – mais attention à ne pas trop leur en donner ! Quant à l’entretien, il va de soi qu’il doit être régulier. Pour le bien-être des plantes et des animaux, mais aussi pour le plaisir des yeux.

Texte : Floriane Dupuis

Acheter un aquarium, des plantes ou de la nourriture pour les poissons

Plus d'infos sur botanic.com

botanic
Articles du thème Soins naturels pour animaux
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !