Déco

L'heure Bleue, la boutique déco éco-responsable à Saint-Malo

Publié le 4 avril 2013 - Mis à jour le 5 avril 2013
1/8

1

2

3

4

5

6

7

8

Il y a à peine trois ans, Nadine Suriray a ouvert les portes de l'Heure Bleue, une boutique de déco axée sur les objets et mobiliers éco-responsables au creux des remparts de Saint-Malo. Rencontre.

Nadine Suriray, fondatrice de l'Heure Bleue
Nadine Suriray, fondatrice de l'Heure Bleue
Quelle est l'histoire qui vous mène à créer L'Heure Bleue ?

Je voulais créer une boutique comme une sorte de refuge poétique, loin du tumulte de la vie quotidienne et surtout loin de l’esprit commerçant habituel. Un lieu hors du temps, sans phénomène de mode, où il serait question de nature et de choses que l'on n’a pas l’habitude de voir ou que l'on ne prend pas le temps de regarder.

Saint-Malo, cette ville si particulière, tournée vers les mers mais cerclée de hautes murailles, vous inspire-telle, vous influence-t-elle dans votre  travail ?

Saint-Malo est pour moi une ouverture sur le reste du monde. Au-delà des remparts… La mer, l’horizon, l’ailleurs, la diversité et la richesse d’autres cultures. L’environnement est puissant. La nature est très présente et forte, elle influence ma vie quotidienne et concorde parfaitement à la sélection que je fais. J'essaie toujours de proposer un univers calme et poétique, une sorte de parenthèse.

Calme, poésie, L'Heure Bleue est une sorte de parenthèse.  A quel moment précis de la journée fait référence le bleu de cette heure ?

L'Heure Bleue correspond à un moment particulier de la journée. Un moment privilégié et unique où le temps semble s'arrêter, où le silence règne dans la nature et le ciel se remplit presque entièrement d'un bleu pâle. Cet instant à la fois rare et extraordinaire se situe à la frontière entre la nuit et l'aube. C'est Eric Rohmer dans son film "4 aventures de Reinette et Mirabelle" qui m'a soufflé cet instant magique.

Quels critères de sélection avez-vous mis en place pour choisir vos objets et mobiliers ?

Les belles matières, la qualité de fabrication des produits, l’originalité, l’évocation de la nature, les travaux artistiques, tout en ayant la volonté claire de ne pas devenir une "galerie". Mais avant toute chose, il y a nécessité de ressentir un coup de cœur.

Justement, quel est votre dernier coup de cœur ?

C'est indéniablement  le travail artistique de Lilas Force. Jeune créatrice souffleuse de verre, elle invite la poésie et l’art dans la cuisine en créant des légumes, carottes et radis, en verre soufflé. Comme ils sont creux, ils servent à cultiver des herbes aromatiques qui deviennent alors les fanes des légumes.

Pouvez-vous nous donnez quelques noms de créateurs que vous affectionnez particulièrement ?

Pour n’en citer que quelques-uns parmi tous ceux que j’affectionne, je commencerai par la Reine Mère, une petite entreprise basée à Toulouse. Smarin également, une entreprise niçoise de design dont les sources d’inspiration et les lignes simples correspondent totalement à ma recherche. Ensuite, je pense tout naturellement à Ana ainsi que  Papier à êtres qui réunissent également toutes mes valeurs, le côté pièces uniques en plus.

Quel est le designer ou créateur que vous suivez depuis le plus longtemps ? Pouvez-vous nous exposez ce qui vous plaît dans sa démarche ?

J’aimerais vous parler d’Ana, ce n’est pas la marque que je suis depuis le plus longtemps mais c’est probablement celle que j’affectionne le plus. Sous l’appellation "Ana", il y a en fait deux personnes, une mère, Annette, et sa fille, Ana. Ces deux femmes ont décidé d’unir leurs sensibilités et leurs savoir-faire. Annette peint, Ana crée les modèles et les diffuse. Leur univers artistique est totalement lié à leur environnement de vie, le jardin, les fleurs, le marais voisin, les saisons. Tout dans leur démarche est artistique, poétique et respectueux de la nature.

On lit beaucoup de termes concernant la décoration écologique : eco-design, eco-responsable, eco-labellisé... Quel est celui que vous choisiriez ou inventeriez pour définir votre univers ?

Aucun de ces termes ne me convient, ils évoquent trop une mode. Je préfère simplement parler d’éco-poétique / déco-poétique.

Quels seraient les conseils que vous nous donneriez  pour choisir un objet de décoration, du mobilier ou de la vaisselle respectueux de l'environnement ?

Je conseillerais de prêter attention aux conditions de fabrication, environnementales et humaines.

Quels sont, pour vous, les critères de choix les plus importants : la démarche globale d'un créateur, le choix des matières, la proximité de production et de fabrication ?

Je dirais que la démarche globale d’un créateur ou éditeur est le critère le plus important et à priori il englobe les deux autres. Mais l’aspect esthétique final ne peut pas être négligé.

 

Retrouvez Marie Lorrain sur son blog lecolab.blogspot.fr et sur greenlabs.fr

Les livres de Marie Lorrain :

La déco bio en 500 adresses (ed. Fleurus)

Eco-lodges, les plus beaux hôtels écologiques de France (ed. Eyrolles)

Eco-lodges au fil de la Loire (ed. Ouest-France)

Articles du thème Eco Déco / Design
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte