Jardinage

Jardin : ombre ou plein soleil, on fait avec !

Publié le 22 mai 2015 - Mis à jour le 3 juillet 2017
Daniel Brochard est l'auteur de Un jardin bio c'est malin, paru aux éditions Leduc.
Améliorer la luminosité ou créer une ombre légère dans son jardin, rien de plus facile.
Améliorer la luminosité ou créer une ombre légère dans son jardin, rien de plus facile.
© Unsplah / Olu Eletu

Rien ne pousse dans votre jardin : en cause, l'absence ou le surplus de soleil ? Voici quelques astuces pour y remédier.

Absence de luminosité ou ensoleillement trop fort : vous allez composer avec ces expositions extrêmes !

Mon jardin est à l'ombre
Voici quelques bonnes astuces pour remédier à cette absence d’éclairage. Sachez aussi qu’il existe des plantes qui adorent l’ombre.

Améliorez la luminosité́

  • Si vous avez déjà̀ des arbres, aérez la frondaison et éliminez les branches du bas pour que la lumière passe mieux au travers du feuillage. Quelques branches basses à couper ? Faites-le vous-même. Mais s’il faut grimper dans la ramure, faites appel à un professionnel : question de sécurité́ !
  •  Si vous en plantez, choisissez des espèces à feuilles caduques (qui tombent en hiver) : elles font une ombre moins dense que celle des végétaux persistants (dont les feuilles restent en place toute l’année).
  • Evitez de calfeutrer votre jardin sous des mètres de murs ou de palissades, qui ne font qu’augmenter le manque de luminosité́. S’ils existent déjà̀, prévoyez d’y aménager des ouvertures.
  •  Pour les haies, une hauteur de 1,50 m à 2 m est un maximum. N’oubliez pas que, l’hiver, le soleil est bas sur l’horizon ; laissez-lui une petite chance de venir éclairer votre jardin !

Ces différentes mesures ont aussi le mérite de limiter l’humidité́ du sol, qui va souvent de pair avec l’ombre.

Des plantes pour l’ombre

  • Avant de faire votre choix, regardez ce qui pousse dans les sous-bois autour de chez vous : anémones du Japon, hellébores, primevères, astilbes, saxifrages tapissent le sol des lieux ombragés. Côté́ arbustes, le chèvrefeuille, le laurier-tin, le jasmin d’hiver, l’oranger du Mexique, ainsi que les plantes de terre de bruyère (azalées, rhododendrons), n’aiment pas trop le plein soleil. Donnez-leur votre préférence pour les coins ombragés.
  •  Au potager, cultivez salades, choux, épinards, radis, betteraves, carottes, pois, haricots. Ces légumes n’ont pas besoin d’être au soleil toute la journée contrairement à ceux "du Midi".

Mon jardin est en plein soleil 
Contrairement à ce que l’on croit parfois, ce n’est pas forcément la panacée. Car le soleil assèche, brûle. Voici quelques astuces pour vous en sortir. Misez aussi à fond sur les plantes qui adorent la chaleur, il en existe !

Créez une ombre légère

  • Plantez des arbres à feuillage léger (saule, peuplier, bouleau...) : ils offrent une belle ombre tout en laissant passer la lumière.
  • Si vous avez envie de légumes qui n’aiment pas le soleil, plantez-les derrière d’autres plus hauts qu’eux, comme des pieds de tomates ou des haricots grimpants, par exemple. Ils leur feront de l’ombre.
  • Le soir, une fois le soleil couché, arrosez le feuillage des arbustes pour les rafraîchir. Paillez le sol pour limiter l’évaporation.

Des plantes pour le soleil

Comme pour l’ombre, observez ce qui résiste au plein soleil dans les jardins voisins. Dans le potager, les légumes « du Midi » se gorgeront de ce soleil généreux : tomates, aubergines, poivrons... Pour vos massifs fleuris, acanthe, achillée, ciste, euphorbe, hélianthème, soleil, sedum sont parfaits. Laurier-rose, hibiscus, rosier, lavatère, lagerstroémia sont des arbustes sans souci au soleil.

L'astuce en plus : installer une ombrière

Au-dessus des plantes les plus sensibles au soleil, montez une ombrière. Installez en carré des tuteurs verticaux (bambous, par exemple), de part et d’autre des végétaux à protéger, et placez entre eux d’autres bambous à l’horizontale. Sur le dessus de cette armature, étalez des branchages issus d’un élagage, des claies en lattes de bois ou des canisses en bambou laissant passer la lumière. Plantez vos piquets profondément et attachez bien l’ombrière pour que le vent qui s’engouffre en dessous n’arrache pas l’ensemble.

 

Cet article est tiré de Un jardin bio c'est malin, de Daniel Brochard, paru aux éditions Leduc.
Articles du thème Mon jardin bio
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte